Des barres de rire à la Villeneuve

SCENES | C’est parti pour la deuxième édition du Festival du rire ensemble, avec quatre plateaux d’humoristes (dont Roland Magdane et Kyan Khojandi) pour un événement organisé par les habitants du quartier. Pierre-Sofiane Kadri

Aurélien Martinez | Jeudi 17 octobre 2013

Photo : DR (Jérôme de Warzée)


Après un premier numéro qu'ils qualifient de « sans fautes », les organisateurs Amine Amdouni et Kafi Djerbi, du Boxing Club de la Villeneuve, sont confiants pour cette deuxième édition du Festival du rire ensemble. L'an passé, une dizaine d'humoristes confirmés s'étaient déchaînés sur les scènes de l'Espace 600 et de la MC2, pour des shows à guichets fermés, avec un objectif clair : faire venir Grenoble dans la Villeneuve. Mission accomplie pour Amine : « On avait vendu les trois quarts des places à des personnes extérieures au quartier. On avait même dû limiter les places, pour que les gens du quartier puissent venir aussi. »

Après la MC2 l'année dernière, c'est le Summum qui accueillera le 26 octobre le spectacle de clôture du festival, avec sur scène le Grenoblois star Roland Magdane. Le changement de lieu n'est pas anodin : si la soirée à la Maison de la culture s'était déroulée sans encombre, les organisateurs ont gardé le souvenir d'un accueil mitigé dans ce repaire des « cultureux » dixit Amine. Pourtant, le Boxing Club a déjà montré qu'il pouvait se lancer dans l'événementiel d'envergure, après plusieurs galas sportifs et concerts organisés dans le passé. Pour Amine, c'est donc leur rigueur qui est saluée, essai après essai. Mais comme le résume amèrement Kafi : « De toute façon, nous, on devra toujours faire nos preuves. »

« Pas que de la com' »

Cette année, on garde donc la même recette : intégrer les gens de la Villeneuve dans l'organisation du festival. S'occuper des artistes, faire la médiation dans les salles. « Mais pas la sécurité » précise Amine ! « Ce qui est important, c'est l'encadrement pédagogique autour de l'événement. On ne fait pas que de la com', on est intégrés dans la vie quotidienne. » Pour le Boxing Club, il ne s'agit pas tant de donner une « bonne image » à la Villeneuve, que de « prouver qu'on peut contribuer à la vie culturelle et sociale de la ville, sans profiter. » Faire rentrer la Villeneuve dans la normalité donc, en étant tout de même les ambassadeurs du quartier : on parle bien du festival de la Villeneuve de Grenoble. Et pour l'année prochaine ? L'enthousiasme de Kafi : « Pourquoi pas plus de soirées, voire une semaine entière ! »

Festival du rire ensemble, vendredi 25 et samedi 26 octobre à l'Espace 600, au Théâtre Prémol, et au Summum.

La programmation :

Amine Amdouni est également comédien, c'est lui qui s'occupe de la programmation du festival. Au côté de l'Isérois Roland Magdane, on découvrira notamment cette année le belge Jérôme de Warzée, coup de cœur d'Amine et Kafi : « Il est complètement déjanté ! » On vous conseille aussi la fougueuse et charismatique Candiie : sur scène, c'est chez elle. Amine : « Elle change de ce qu'on voit souvent, les copies de Florence Foresti ! » Les autres invités ? Kyan Khojandi de la série Bref, le mentaliste Frank Truong, l'humoriste number one au Maroc Hassan El Fad (directeur artistique du Marrakech du rire), le Congolais Phil Darwin... « Des artistes qui ont du vécu avant tout, capables de donner un message, un sens. La diversité des parcours, pas seulement des origines. » Voici donc le mot d'ordre pour des hommes et des femmes qui participent au festival à un prix d'ami : les tarifs s'en ressentent, et c'est tant mieux pour le public.


Roland Magdane


Summum Rue Henri Barbusse Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

« Un festival positif et fédérateur »

SCENES | Si on ne peut pas rire de tout avec tout le monde, on peut rire de tout partout. Ainsi, dans le cadre du quarantième anniversaire du quartier de la Villeneuve, le festival du Rire ensemble et sa horde de comédiens (Wahid, Jérôme Daran, Les Lascars gays, Paul Séré…) promettent beaucoup. Rencontre avec Amine Amdouni, organisateur de l’événement et comédien lui-même. Propos recueillis par Orlando Fernandes

Orlando Fernandes | Vendredi 19 octobre 2012

« Un festival positif et fédérateur »

Il s’agit de la première édition du festival. Comment s’est déroulée l’organisation ?Amine Amdouni : C’est une action qui mûrissait depuis pas mal de temps. Après les événements de 2010, on a voulu faire quelque chose de fédérateur et positif pour l’image de la Villeneuve, car on s’est retrouvés une fois de plus stigmatisés ; il nous fallait donc créer un événement tape-à-l’œil. En même temps, on répondait à une attente des Isérois. Est-ce qu’il y a une part de militantisme dans ce festival, ou est-ce l’humour pour l’humour ?Il y en a, c’est indéniable. Avoir des gars qui viennent sur scène pour raconter des blagues de Toto, cela ne nous intéresse pas. On voulait des gens qui aient un parcours, un vécu, représentatifs de la diversité dans cette France plurielle. Il fallait tout ça sur scène, donc on a fait venir des gens de tous horizons, toutes confessions (juifs, musulmans, athées, fervents chrétiens…). C’est la France d’aujourd’hui : il nous fallait un spectacle à cette image. Justement, quels sont les thèmes abordés ?L’homosexualité en banlieue, le handicap physique... Chacun crée un personn

Continuer à lire