Le Troquet des Sens, rénové

Bar à Vin | L’historique bar à vin naturel sort du confinement rénové : les murs et les assiettes ont changé. La cave, c'est heureux, reste toujours bien garnie.

Adrien Simon | Jeudi 18 novembre 2021

Photo : © Jeanne Claudel


Il y a dix ans à Lyon, le vin naturel n'était pas encore à la mode. Mais le Troquet des Sens, bar-restaurant du quartier d'Ainay avait déjà deux ans d'âge. Le rouge, le blanc, ont coulé sous les ponts… Des bouteilles de Ganevat, de Lapierre, de Dard & Ribo : les historiques. Qu'on retrouve toujours à la carte d'un Troquet qui s'est rénové : « ça n'avait pas de sens d'ouvrir à demi-jauge [NdlR : ce qu'imposaient alors les mesures sanitaires], alors Matthieu et Florian [NdlR : les fondateurs] ont préféré fermer [en octobre 2020]. Et quitte à fermer ils ont tout refait » explique Jean, le sommelier, qu'on croisait ces derniers mois du côté d'Odessa (sur les Pentes).

« Tout refait », c'est-à-dire l'intérieur, que l'on doit au studio Johany Sapet (dont le travail fut remarqué au Bistrot du Potager Gerland), les assiettes (signées par la céramiste Inès Levézier) et ce qu'il y a dedans : le midi un menu bistrotier, le soir des assiettes à partager, comme de sympathiques poireaux-vinaigrette, à l'ail noir, deux belles poignées de coques juteuses relevées de gingembre et citronnelle, d'une toute simple assiette de ravioles, d'une tarte à l'orange.

À arroser d'une des deux cents quilles de vin — sans chimie, bien sûr.

Le Troquet des Sens
34 rue des Remparts d'Ainay, Lyon 2e
Midi et soir ; fermé le week-end

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Neuf spots où fêter le beaujolais nouveau à Lyon ce jeudi

Vin Nature | Voici venu le troisième jeudi de novembre — aka "le Beaujolais nouveau". Cette année, la procession est annulée. On ne percera pas à minuit les tonneaux, pour cause de Covid. Mais quand le soleil se lèvera, on pourra voir ce que les vins primeurs (ceux tout juste fermentés, pas très élevés !) ont dans le ventre. Le beaujo nouveau est synonyme d’excès. Par exemple, ceux d’un vignoble ivre de chimie et de tripatouillages — les fameuses levures qui donnent la banane ! Mais il pourrait aussi bien signifier autre chose. Après tout, le beaujolais est l'une des patries du vin dit "naturel", lequel a souvent mis à son service la macération carbonique — technique de vinification beaujolaise qui sied aux primeurs, on vous laisse wikipédier. Alors pourquoi pas cette année miser sur un beaujo nouveau non épris de chimie ? Suivez le guide.

Adrien Simon | Mercredi 17 novembre 2021

Neuf spots où fêter le beaujolais nouveau à Lyon ce jeudi

Jaja Cave C’est l’une des fonctions de cette cave/galerie fraîchement ouverte dans le Vieux-Lyon par Antoine Kochen et Chloé Courbière que d’accueillir des événements. Sans surprise, Jaja se saisit de l’occasion pour étendre ses horaires (jusque 22h) et faire goûter une demi-douzaine de primeurs, ceux de Romain Zordan, vers Fleurie, ou des frères Soulier, dans.. le Gard. 5 quai Fulchiron, Lyon 5e Vercoquin Le pionnier du vin nat’ lyonnais n’allait tout de même pas faire l’impasse sur un 17e beaujo' nouveau. Frédéric Lignon fera goûter jeudi en journée quelques primeurs, par exemple ceux de Fabien Forest ou des Dufaitre — à glouglouter avec une tranche de saucisson. À emporter, il y a de quoi s’amuser, et si ce n’est pas en beaujolais ce sera dans une autre région proposée par cette cave sans fond. 33 rue de la Thibaudière, Lyon 7

Continuer à lire