Graille : cuisine itinérante au profit des plus démunis

Food | L’inclusion et l’anti gaspi comme lignes directrices. En juin dernier, le collectif citoyen Graille installe pour la première fois sa cuisine éphémère dans un camp de réfugiés. Depuis, il officie en rue ou dans les squats pour cuisiner avec et pour les personnes en situation de précarité.

Louise Grossen | Mercredi 30 juin 2021

Photo : © Graille


« On pose nos cuisines dehors trois fois par semaine, dans des lieux qu'on a repérés avant et que l'on sait dans le besoin. Les chefs élaborent les menus à partir d'invendus collectés dans la région et supervisent leur brigade de bénévoles. C'est une vraie fourmilière solidaire, et ça fait du bien » nous explique Amina Bourara, qui a rejoint le collectif Graille quelques mois après sa création.

Parmi les cheffes qui offrent leur temps et leur expertise : Marion Casu et Julie Tarene côté patisserie, ou encore Emily Dader et Margaux Cohendet pour la cuisine. « Et ça, c'est une chance incroyable. D'abord, on a des menus bons et travaillés. Ensuite, c'est un vrai créateur de lien social. »

Graille ne se contente pas de cuisiner pour les bénéficiaires des repas, mais les inclut au process, et ça change tout. Le collectif fait coup double, ou plutôt triple, en alliant lutte contre la précarité alimentaire, mêlée à l'anti gaspillage et à la solidarité : « la cuisine est aussi un prétexte à la rencontre et à l'entraide. Elle crée des ponts énormes entre toutes les classes sociales et offre parfois de belles opportunités aux personnes dans le besoin. Récemment, des jeunes qui vivaient en squat ont trouvé un stage auprès de nos chefs et bénévoles. D'autres proposent de l'hébergement solidaire… Deux garçons qui vivaient en camp venaient régulièrement. Ils ont fini par aller eux-mêmes livrer les repas. Tu te rends compte, des sans-abris qui livrent des repas à des sans-abris, c'est quand même ouf non ? Derrière des pommes de terre épluchées il se passe du lien, beaucoup d'humanité, de la solidarité à gogo. »


Les bénéficiaires sont issus « de tous les milieux sociaux : des migrants, des jeunes de quartier, de foyer, des personnes de L'Amicale du Nid [accompagnement à l'insertion des personnes en danger ou en situation de prostitution], des femmes qui vivent en squats, et de plus en plus d'étudiants. » En mars dernier, Graille est intervenu à Heat pour une opération de solidarité aux étudiants et a distribué 115 repas complets.

Rien ne se perd, tout se transforme

Une fois mis en bocaux, les repas (100% bio et végétariens) partent pour être distribués dans toute la ville. Le collectif #PourEux qui se charge de la distribution pousse la démarche éco-responsable jusqu'à sillonner la ville uniquement à vélo. Après la cuisine, les déchets sont compostés et la boucle est bouclée.

Quant au stockage du matériel, c'est au Graille Lab que ça se passe : un local au CCAS, prêté par la Ville de Lyon, judicieusement exploité en véritable tiers-lieu solidaire : « on l'a décliné en laboratoire culinaire pour élaborer les recettes, en plateforme de livraison anti gaspi mais surtout en épicerie solidaire. »

L'épicerie, c'est une gratuité sur tous les produits pour les personnes en situation de précarité alimentaire et un prix libre pour les adhérents. Enfin, c'est un accès à l'eau, aux premiers soins et à des kits hygiène ainsi qu'à la possibilité de laver son linge et prendre une douche pour les bénéficiaires de cercle le plus restreint.

« Graille évolue sans cesse à une vitesse dingue : il y a trois mois ce n'était pas le même Graille que maintenant, et dans trois mois on sera encore différents. Par exemple, on recycle tout le pain qu'on nous donne grâce à une machine qui fait de la chapelure et que l'on réutilise dans nos recettes de pâtisserie. Tout est transformé » se réjouit Amina. « Mention spéciale à tous les restaurateurs qui nous ont prêté leurs locaux pour qu'on cuisine : La Fenotte, Les Mauvaises Herbes, Bistrot Orcia »

Graille a sans cesse besoin de nouveaux bénévoles. Si vous souhaitez vous investir, faire don de bocaux, venir cuisiner, proposer vos invendus, ou encore distribuer les repas : rendez-vous sur www.graille.org.

Graille
CCAS restaurant social​
19 rue Étienne Dolet, Lyon 3e

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter