article partenaire
Pic étoilé dans M16

Synchronicité

Catherine Bernard + Maxime Pronchéry

Nouvel Espace Culturel (NEC)

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Tous deux passionnés de photographie, Catherine Bernard et Maxime Pronchéry échangent régulièrement autour de leur pratique, de longues discussions qui gravitent autour des émotions qui ont souvent précédé, presque dicté, leurs déclenchements. Au bout de quelques temps il est alors devenu évident de monter ensemble une exposition afin de partager leur dialogue artistique avec le public. Dans la salle blanche du NEC, les deux photographes confrontent ainsi leur regard avec un accrochage d'une vingtaine d'images qui témoignent d'une belle correspondance visuelle pour laquelle les seules contraintes formelles furent l'usage de la couleur et l'orientation invariablement horizontale des images. Nous avions découvert la patte photographique de Maxime Pronchéry au printemps 2016 à la galerie Garnier Des Arts avec Saint-Etienne en bandoulière, une série en noir et blanc à travers laquelle le Stéphanois livrait un regard profondément graphique, à la fois humain et très personnel, sur sa cité. Une participation à l'exposition collective Solid'Art en novembre de la même année puis un accrochage en solo au Méliès Café en février 2017 avaient ensuite permis d'apprécier son travail en couleur. Travelling égrainait alors des scènes de rues brillamment saisies lors d'un périple américain, de San Francisco à Las Vegas.

En quête d'ailleurs

La présence humaine qui habite les photos de Maxime est le plus souvent suggérée, presque susurrée. Derrière les visages floutés par une vitre, les silhouettes à contre-jour, les ombres qui s'étirent sur le sol ou encore de simples traces de pas on ressent chez cet artiste une certaine pudeur, une retenue qui laisse entrevoir une vraie sensibilité. Maxime Pronchéry est un homme aussi talentueux que discret, un photographe globe-trotter qui trace la route (la sienne) pour ensuite partager avec la plus grande sincérité la façon singulière qu'il a de capter la lumière et l'instant. Depuis quelques années le photographe multiplie les voyages en quête d'ailleurs à photographier. Il a notamment longuement parcouru la région des Balkans, la côte portugaise, la région israélo-palestinienne ou les deux rives d'Istanbul. Prochaine escale programmée : Beyrouth , à l'automne... Mais pour l'heure, du côté de Saint-Priest-en-Jarez, l'exposition Un ping-pong photographique donnera à la fois l'occasion d'apprécier les nouvelles images de Maxime et de découvrir le travail de Catherine Bernard.

Un ping-pong photographique par Catherine Bernard et Maxime Pronchéry, du 29 janvier au 22 février, le NEC à Saint-Priest-en-Jarez

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 7 septembre 2021 Les photographes Maxime Pronchery et Bernard Toselli (membres du collectif Parallax) exposent ensemble une série d’images empreinte d’une profonde poésie (...)
Jeudi 24 juin 2021 Ils partirent quatre, mais par un prompt renfort, ils se virent quatre de plus. Le collectif de photographes stéphanois Parallax au format complet (...)
Mardi 3 septembre 2019 Au pays du blues, le régional de l'étape Louis Mezzasoma n'a rien à envier aux maîtres du genre. Véritable one man band (le genre à chanter en faisant glisser son (...)
Mardi 3 septembre 2019 Panorama expos
Mardi 31 octobre 2017 On ne change pas une équipe qui gagne : l'association Vaincre le Cancer 42 déroule la huitième édition de Solid'Art, une généreuse expo-vente qui mobilise cette année pas moins de cinquante-sept artistes ligériens, pour la bonne cause.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter