Wauquiez et le monde culturel : rééquilibrage, clientèlisme ou désamour?

Politique Culturelle / 3, 8 millions d’euros en moins, près de 150 structures concernées : la Région Auvergne Rhône-Alpes et son président Laurent Wauquiez devraient acter la semaine prochaine de fortes baisses des subventions à destination de l’écosystème culturel du territoire. Un coup dans les chevilles, pour un secteur encore amoché par les répercussions de l’épidémie de covid… D’autant que les justifications apportées par la majorité régionale paraissent aujourd’hui assez peu convaincantes.

Jeudi, plusieurs articles du Petit Bulletin révélaient les noms des structures culturelles impactées par les coupes budgétaires décidées par la Région, ainsi que leurs montants. Dans la foulée, le journal Libération, s’appuyant notamment sur un courrier adressé le 9 mai au président de Région par des conseillers de l’opposition et sur une étude approfondie de ces coupes, mettait en évidence leur lien possible avec « une carte électorale favorable à Laurent Wauquiez ».

Une analyse qui fait à la fois écho aux motifs invoqués par le cabinet de Laurent Wauquiez pour justifier ses choix, mais aussi aux soupçons de clientélisme dont la majorité régionale fait régulièrement l’objet depuis le début de son premier mandat.

Culture des villes et culture des champs

Fin avril, la collectivité avait en effet indiqué vouloir procéder à un « rééquilibrage » entre les grandes zones urbaines et le reste de la Région, afin « d’irriguer la culture jusque dans les territoires les plus éloignés ». Sauf qu’en scrutant le détail des montants alloués, et surtout des montants qui ne le seront plus… L’on constate que l’argument de l’élu ne tient pas.

Comment expliquer en effet que le festival de théâtre de Pélussin les Bravos de la Nuit perde 15% de sa subvention par rapport à 2021 ? Ou bien la diminution de 6500 euros de la subvention allouée au festival Cultures du Monde de Gannat dans l’Allier ? Ou encore la baisse de 66% de la somme octroyée à la compagnie Footsbarn théâtre, sur la commune de Haut-Bocage ? Sur près de 150 structures qui subiront une coupe en 2022, une grosse trentaine soit 20%, se situent non pas sur des grandes aires urbaines qu’il faudrait ponctionner pour pouvoir redistribuer… Mais sur des communes de moins de 10 000 habitants.

Politique électoraliste ?

Difficile, dès lors, de ne pas imaginer que cet abattage puisse cacher, au moins pour partie, une décision politique. D’autant que les métropoles écologistes Lyon et Grenoble sont aujourd’hui celles qui comptent le plus d’établissements, compagnies ou événements touchés par ces diminutions, et qui plus est le plus durement.

En outre, les interrogations ne datent pas d’hier. En mars 2021, une enquête de nos confrères de Médiapart révélait en effet que Laurent Wauquiez semblait avoir fait du clientélisme électoral un mode de gouvernance au sein du conseil Régional. Au centre du jeu, l’un de ses plus proches collaborateurs, Ange Sitbon, ancien cadre du parti Les Républicains et considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de la carte électorale française.

Selon le média en ligne, toutes les demandes de subventions auprès de la collectivité auraient, durant le premier mandat, atterri directement dans les mains de ce conseiller au « rôle (officiel) flou », chargé de passer chacune d’entre elles au filtre politique.

A l’issue de la parution de l’article de Médiapart, l’opposition, considérant que ces faits seraient « susceptibles d’être qualifiés de détournements de fonds publics », avait ainsi saisi le Parquet National Financier. Depuis, plusieurs enquêtes sont en cours concernant la mandature 2016-2021, mais également la précédente, suite à la saisine du PNF par Laurent Wauquiez lui-même : après la charge de l'opposition, le président de Région avait en effet vivement contesté les faits, fustigeant l'ère Queyranne et « la politique d’attribution des aides de la région à (cette) époque, discrétionnaire au profit uniquement de quelques communes, laissant de côté toutes les petites communes rurales et majoritairement celles qui n’étaient pas de leur sensibilité politique ».

Culture-bashing

Reste que la liste des structures culturelles qui se verront cette année amputées de tout ou partie du soutien financier de la Région ne saurait aujourd’hui être lue si clairement.

Dans la métropole stéphanoise par exemple, si certaines dissensions politiques entre le maire Gaël Perdriau (LR) et le président de Région pourraient dans cette logique expliquer les ponctions des subventions de la Cité du Design, de l’Ecole de la Comédie, du festival des 7 Collines, de l’Ecole de l’Oralité, plusieurs structures se verront dans le même temps réattribuer les mêmes montants que les années précédentes. Dans le département de la Haute-Loire, territoire cher à Laurent Wauquiez, la baisse ou la suppression des subventions de plusieurs festivals, notamment au Puy (dont il a été maire) et au Chambon-sur-Lignon (dont sa mère a été maire), brouillent elles-aussi les pistes.

Dans la pénombre qui s’installe, pourtant, un élément pourrait toutefois paraitre plus limpide. Depuis son arrivée à la tête de la Région AURA il y a 6 ans et demi, Laurent Wauquiez aura en effet toujours entretenu le flou quant à sa considération pour le domaine culturel. Stratégie de culture-bashing ? La question peut se poser, même si l'élu s'en défend aujourd'hui : « la région Auvergne-Rhône-Alpes porte la plus grande estime aux acteurs du monde culturel », soulignait-il en cette fin de semaine.

Pour mémoire en 2016, tandis que les acteurs culturels prenaient leur mal en patience en attendant que la nouvelle majorité régionale veuille bien rendre publique sa feuille de route, le président, lui, supprimait les comités de sélection, préférant décider seul de ce qui doit ou non être soutenu… Sur la base du « rayonnement », et de ce que « cela peut rapporter au territoire », et ce, quitte à in fine, porter atteinte à la liberté de création.

S’agirait-il alors de faire de la culture une économie qui rapporte, sinon rien ? Justifiées par des contraintes budgétaires et un souci d’équité, cachant sans doute une forme de stratégie politique, les récentes décisions du président de Région pourraient alors plus largement s’inscrire dans un cap idéologique à suivre.

 

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 31 octobre 2023 Édition raccourcie mais augmentée pour le festival Face à Face, dont l’objectif reste la visibilisation de la culture LGBTQIA+ et la lutte contre les LGBTQIAphobies. Tour d’horizon de cette 19e.
Lundi 13 novembre 2023 « Le lundi, c’est nul, c’est le début de la semaine, et en plus, ya rien à faire le soir ». FAUX ! En plus de la ribambelle de choses qu’il est possible (...)
Lundi 13 novembre 2023 Tandis que les feuilles se font plus orangées, le feu sacré du cirque se pare de ses couleurs les plus flamboyantes grâce aux 7 Collines, version fin d’année.
Lundi 13 novembre 2023 Après une première édition réussie, La Comédie de Saint-Étienne réitère le temps fort théâtral Courts-Circuits en ce mois de novembre, fédérant derrière elle plusieurs structures de la Loire.
Mardi 3 octobre 2023 La deuxième édition des rencontres théâtrales Courts-circuits aura lieu du 14 au 24 novembre dans la Loire. Benoît Lambert et Sophie Chesne, directeur et co-directrice de La Comédie de Saint-Étienne et artisans de ce temps fort collectif, reviennent...
Mardi 3 octobre 2023 Sur les cinq places du centre-ville et durant trois jours, la 37ème édition de la Fête du livre de Saint-Étienne invite plus de 200 auteurs à rencontrer le public. Portrait d'Axelle Redon, généreuse commissaire générale d'une manifestation à la fois...
Mardi 3 octobre 2023 Fini d’attendre, elle est de retour. La Positive Education Festival revient du 31 octobre au 5 novembre. Si elle pose pour la dernière fois ses platines à la Cité du Design, l’heure est à la célébration. Tour d’horizon sur cette 7e édition plus...
Mardi 3 octobre 2023 Neige est une jeune fille qui rêve de grandir. Sa mère, elle, préfèrerait ne jamais vieillir. Dehors, l’hiver arrive, et l’adolescente a disparu. La dernière (...)
Mardi 3 octobre 2023 Si vous aimez la castagne, la musique et le chaos, vous êtes au bon endroit. Bagarre Générale réunit 15 gladiateurs qui jouent une tragédie grecque en opéra (...)
Mardi 3 octobre 2023 Après une réouverture en grande pompe les 15 et 16 septembre, le Clapier, conduit par des membres de T2O regroupés en collectif, est à nouveau sur les rails. (...)
Mardi 3 octobre 2023 Nous avons parfois la chance de croiser dans notre vie des artistes pétris de talent et très engagés. La violoncelliste Clara Védèche fait partie de ces (...)
Mardi 3 octobre 2023 Comme survenu du plus profond de l'âge d'or du rock'n'roll, Ko Ko Mo sonne désormais comme une évidence dans le paysage rock hexagonal. La faute à leur (...)
Mardi 5 septembre 2023 Regroupés sous l’intitulé « artistes de La Fabrique », les 11 artistes associés de La Comédie de Saint-Étienne proposeront plusieurs créations au cours de cette saison et de la saison prochaine. Mais avant d’en arriver là, chacun a dû en passer par...
Lundi 11 septembre 2023 C’est l’événement encore assez récent qui monte et prend de l’ampleur… Initiée en 2019 à l’issue des Assises du Design, La France Design Week a réuni l’an (...)
Lundi 11 septembre 2023 Bien avant que la célèbre comédie musicale de Luc Plamandon et Richard Cocciante n'envahisse le paysage musical, une jeune musicienne composait l'opéra La (...)
Mardi 5 septembre 2023 Autoproclamé meilleur rappeur de France dans un élan d’arrogance, adoubé par la critique et le public en trois ans et trois EP, Benjamin Epps a confirmé, au (...)
Mardi 5 septembre 2023 Au centre du plateau, Hamm, aveugle et paralytique. Derrière lui, ses parents, Nagg et Nell, vivent coincés dans des poubelles. Son fils adoptif et (...)
Mardi 5 septembre 2023 Leurs pères en ont décidé ainsi : Silvia et Dorante se marieront, même s’ils ne se sont jamais vus. Peu rassurée par cette idée, Silvia obtient de son père (...)
Mardi 5 septembre 2023 Le Positive éducation festival revient  du 31 octobre au 5 novembre prochains et investit pour la dernière fois son iconique cathédrale industrielle située (...)
Lundi 11 septembre 2023 Voilà bientôt dix ans que le premier EP de Théo est sorti. Depuis, celui qui se cache sous l’alias Fakear se produit aux quatre coins du monde. De ses (...)
Mercredi 12 juillet 2023 Entrée en cuisine pour écrire sur les chefs plus que pour les imiter, Anaïs a quand même réussi l'exploit d'obtenir son CAP, avant de retrouver son clavier de journaliste avec beaucoup plus de sûreté. Car c'est en salle qu'elle aime admirer le...
Mercredi 12 juillet 2023 Ils disent « dans l’ombre de Lyon », l’on répond « bastion technologique, créatif, artistique ». Ils disent « désindustrialisation », l’on répond « résilience et renouvellement ». Ils disent « inconnue au bataillon », l’on répond « Lavilliers,...
Mercredi 12 juillet 2023 À 29 ans, Axelle Tomas a enfilé sa plus belle paire de sneakers et a couru tout droit vers sa passion : l’art. La jeune femme a tout quitté pour se consacrer pleinement à ce qu’on appelle le « custom sneakers » tout en restant dans sa ville natale....
Mercredi 5 juillet 2023 Depuis plus de 10 ans, Vichy se met chaque été à l’heure de la photographie, proposant durant trois mois une belle brochette d'expositions à découvrir (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Fermé pour rénovation jusqu'au printemps 2024, le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Étienne Métropole présente une exposition hors les murs à la Cité du (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X