Balik, Danakil : « Les casseroles finissent toujours par sortir »

Danakil

Jardin des Plantes (Parc Nelson Mandela)

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Interview / Porté par un 7e album studio sorti à la rentrée dernière, Danakil sillonne actuellement les routes de France pour une série de concerts et de retrouvailles avec son fidèle public. A quelques jours de leur passage sur le festival La Rue des Artistes à Saint-Chamond, rencontre avec Balik, sur qui les années passent sans effriter la moindre conviction.

 

à lire aussi : La Rue des Artistes, côté scène

22 ans de carrière… Quel regard portes-tu sur toutes ces années ? Est-ce que tu réalises, ce qui est arrivé à la bande de copains de lycée qui voulait juste faire de la musique pour se faire plaisir ?

Ce qu’il y a de sûr, c’est que jamais on n’aurait pu imaginer que ça allait se passer comme ça. J’ai parfois des images qui me reviennent en tête, et je me rends compte que c’est passé très vite ! Mais effectivement, au départ ce qui nous liait, c’était cette passion commune pour la musique : on a commencé à jouer ensemble par pur plaisir, et tout s’est fait par étape. A chaque fois que l’on en franchissait une, cela nous donnait la motivation pour la suivante, et ainsi de suite.

à lire aussi : L’art est dans la rue à Saint-Chamond

La manière dont les choses se sont passées pour vous reste tout de même assez folle : un paquet de lycéens montent des groupes de musique, mais très peu font carrière, et encore moins avec leur groupe d’origine. C’est quoi, le secret Danakil ?

A mon avis, il y a deux facteurs. Le premier, c’est que les gens ont de la sympathie pour le groupe, ils ont tout de suite bien accroché avec nos chansons, et ça se vérifie dans le temps. Le deuxième, c’est que notre saxophoniste Mathieu est quelqu’un qui a toujours eu un véritable esprit d’entreprendre. Et c’est un peu lui, qui nous a donné notre dynamique. D’ailleurs, aujourd’hui, il joue un peu moins avec nous, puisqu’il est à la tête du label.

Est-ce que votre longévité vient aussi un peu du fait que vous faîtes du reggae ? C’est une musique de collectif, dans lequel le message est très important, peut-être un peu prémunie des bagarres d’ego ?

à lire aussi : La Rue des Artistes : une prog pour bouncer

C’est vrai que le reggae est une musique très universelle, avec un message universel, et c’est ce qui accroche les gens quel que soit leur âge. Au sein du groupe, on se retrouve effectivement tous, derrière les valeurs qu’on a envie de défendre, c’est l’une de nos forces. Tout ça explique sans doute que notre public soit assez divers, et s’étire aujourd’hui sur 3 générations. En salle, on peut parfois voir des grands parents avec leurs enfants et leurs petits-enfants…

Notre public s'étire sur 3 générations

Parlons un peu de ce dernier album, Rien ne se tait, tiré de la 4e chanson. Ça aurait pu être « tout se sait » ?

Oui, c’est l’idée. Au départ, j’avais envie d’écrire un texte qui porte sur la place de l’Homme dans la nature, ça partait d’une réflexion purement écolo. Et puis, je me suis rendu compte que la période que l’on est en train de vivre nous permet de réaliser plein de choses, non seulement au sujet de l’urgence écologique, mais sur tout ce qui nous entoure : les mœurs changent, la parole se libère, les casseroles finissent par sortir. En résumé, rien ne se tait…

Comme toujours, vous avez enregistré un disque très engagé. Qu’est-ce que tu attends de tes morceaux, une fois qu’ils tombent dans les oreilles du public ? Qu’ils fassent bouger les choses, qu’ils réconfortent les gens ?

Je ne suis pas assez ambitieux pour imaginer que nos titres puissent changer les choses. Par contre, je crois fort au côté fédérateur de la musique, qui permet une réflexion commune, et qui se concrétise en concert : là, nos chansons génèrent des moments de partage, et ça, c’est du concret. On a très souvent affaire à des gens qui viennent nous voir pour nous dire que notre musique les a fait chanter, danser, leur a fait du bien… C’est ça, finalement, l’objectif poursuivi.

Il arrive que le reggae soit dénigré pour ses thèmes de prédilection, comme la paix, la justice, la domination du nord sur le sud, la dénonciation de la pauvreté… Pourtant, ce sont des sujets sur lesquels tout le monde est à peu près d’accord. Comment tu expliquerais cet antagonisme ?

Ce que je sais, c’est que si tu laisses les gens qui sont dans la merde seuls, face à la responsabilité d’en parler… Tu ne vas nulle part. Ca me désole un peu, mais ceux qui portent ce regard-là sont sans doute suffisamment éloignés de toutes ces situations dures et douloureuses pour ne pas en avoir suffisamment conscience, et pour estimer que ce sont des thématiques qui ne valent pas la peine d’être traitées... Cela dit, c’est une réaction humaine. Dès que tu es une personne publique, certains te dénigrent, c’est comme ça, d’une certaine manière, il faut de tout pour faire un monde. De mon côté, j’écris ce que je ressens, et notre démarche est on ne peut plus sincère.

Le premier titre de l’album, « Rendez-nous la justice », traite des violences policières et de ce qui est arrivé à votre ami Max au sortir d’une manif. Une manière pour vous d’exprimer que « ça » n’arrive pas qu’aux autres ?

Oui. On a personnellement expérimenté ça, notre ami est un activiste, mais il s’est vu accuser de quelque chose qu’il n’avait pas commis, et il va le payer toute sa vie. Aujourd’hui, et l’actualité du moment le prouve, les questions qui concernent la police doivent être posées, tant du point de vue des violences, que de la formation, que des fausses accusations…

Vous avez bâti votre carrière sans appui médiatique, excepté les médias locaux ou spécialisés. Comment tu l’expliques, et est-ce que c’est quelque chose qui vous convient ?

D’une manière générale, le reggae est absent de la sphère médiatique. C’est une musique hors du temps, hors des modes. C’est peut-être aussi pour ça que son public est si divers, donc d’une certaine manière, c’est un peu une chance. 95% des groupes qui passent en radio sont signés par des Majors. Certaines de nos chansons sont radio edit, mais on est indépendants, et en plus, on fait une musique plutôt contestataire. Cela dit, on a toujours fait avec. Aujourd’hui, en plus, Danakil n’en a plus vraiment besoin, et j’irais même jusqu’à dire que l’absence de médiatisation fait partie de l’identité du groupe. On a créé un circuit parallèle grâce à notre label, et on n’est pas les seuls. PNL, Nekfeu… Beaucoup aujourd’hui ont choisi l’indépendance, et ne souffrent pas de déficit de notoriété pour autant. C’est un joli pied de nez, et ça permet de n’avoir que les bons fruits de la notoriété, sans jamais se laisser dépasser par le truc.

Un petit mot sur Dub Inc ? On est à Sainté, du coup, on suit de près vos différentes collab…

On travaille ensemble depuis longtemps. On a la même histoire, on a le même rapport à l’indépendance. Je viens de sortir un morceau avec aux qui a bien tourné (« Nos Héros » NDLR). Ils font partie des gens avec qui on aime collaborer, tout comme Yanis Odua. Entre nous, c’est une sorte de concurrence saine.

 

Danakil, plateau partagé avec Karimouche et Los [K]sos, Dans le cadre de La Rue des Artistes.
vendredi 17 juin à partir de 19 heures
Parc Nelson Mandela à Saint-Chamond.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 Une bande d’amis partis de rien. Neuf copains qui, plutôt que d’aller pointer à l’usine, décident un beau jour (...)
Mardi 26 avril 2022 Ce festival, initialement prévu en 2020 pour fêter le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig Van Beethoven se réalise enfin. (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Vendredi 15 avril 2022 A Saint-Chamond, le cinéma Le Véo organise durant ces vacances de Pâques un festival Harry Potter. Ce samedi 16 avril, à partir de 16h30, aura tout d’abord (...)
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mercredi 30 mars 2022 On l’a compris : après les rayons de soleil et les terrasses de la semaine passée, ce week-end, il va falloir ressortir les moufles et les doudounes. Désespérant ? Un peu… Mais pas au point de ne pas bouger du canapé !
Jeudi 17 mars 2022 L’intégralité de la programmation du festival stéphanois a été dévoilée ce jeudi par les organisateurs de l’événement. Au menu cette année, une affiche teintée de découvertes, comme au bon vieux temps.
Jeudi 17 mars 2022 C'est le type de petit festival que l'on adore et qui, lui aussi, fait son retour : Vendanges graphiques, à Condrieu, réunit le temps d'un week-end, (...)
Vendredi 18 février 2022 Après Damso, Groundation, Emir Kusturica ou Ben Mazué, les organisateurs du Foreztival viennent d’annoncer que l’édition 2022 du festival forézien s’achèvera avec la venue d’IAM.
Mardi 1 mars 2022 Le festival du film de voyage Curieux Voyageurs sera de retour à Saint-Etienne en ce mois de mars, flanqué d’un riche programme et de quelques nouveautés.
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...
Jeudi 3 février 2022 Après une première annonce il y a quinze jours, le Foreztival poursuit sur sa lancée éclectique, en dévoilant la suite de sa programmation. A l’affiche le (...)
Mardi 1 février 2022 Peu nombreux sont les groupes français qui durent autant : Sinsémilia souffle ses 30 bougies ! Le crew sort pour l’occasion un triple album (...)
Mardi 1 février 2022 Des fidèles du festival, des spectacles inédits, des étoiles montantes du rire et des caméras de France TV : Arcomik remet le couvert en ce mois de février.
Lundi 24 janvier 2022  S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Mardi 18 janvier 2022 Peut-être sera-t-elle capitale européenne de la Culture en 2028. Clermont-Ferrand, n’est pas que la ville-Michelin (même si l’entreprise est omniprésente) et lance sérieusement sa campagne en ce début d’année, au moment où le festival du court, le...
Lundi 3 janvier 2022 Tête connue de tous les musiciens stéphanois (et d’ailleurs), mec sociable et sympa, tatoué aux doigts de fée, Tony Bakk est de ceux qui, dans l’ombre, contribuent à la lumière des autres. Portrait d’un magicien du son.
Mardi 7 décembre 2021 Après une année 2021 chaotique pour les organisateurs d’événements culturels, l’année 2022 devrait, si tout se passe bien, comporter de belles surprises et redonner au public le goût du spectacle. Du côté des festivals, les premières programmations...
Lundi 15 novembre 2021 On pensait qu’on kifferait jamais l’electro, que ça faisait trop de bruit et qu’on trouvait pas ça mélodieux. Et puis on est allé sur le Positive Education, et on a arrêté d’être grognon. Récit d’une soirée aux allures de belle bringue, à l’issue de...
Vendredi 29 octobre 2021 Elle sera cet automne parmi les sept artistes de la 5ème édition du festival Femme(s), sur la scène du Pax. Avec déjà plusieurs groupes et albums à son actif, assortis d’une ribambelle de concerts, Jasmine Fayolle s’est taillé un prénom dans le...
Vendredi 29 octobre 2021 Pour la 4e année consécutive, la librairie de Paris organise son festival Les Gueules Noires, dédié au polar. Sonja Delzongule, Frédéric Paulin, Patrice Gain, (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Devenue orpheline, la petite Violette part vivre avec son oncle Régis, agent d’entretien au château de Versailles. Le problème, c’est que Régis, il pue, (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Après une première édition montée à la hâte peu après l’épisode des Gilets Jaunes, le festival Pléiades déploie ses ailes pour investir différents lieux du centre-ville de (...)
Vendredi 29 octobre 2021 Annulée quelques jours avant son démarrage l’an dernier, la 30e édition des Oreilles en pointe se tiendra mi-novembre dans l’Ondaine. Au menu : musique, chansons et bonne humeur.
Vendredi 29 octobre 2021 Le soleil qui s’efface derrière les collines stéphanoise, les dernières feuilles rougies par l’automne balayées par le vent frais sur l’esplanade Jacques Bonnaval. 9 novembre, on y est … enfin presque. Dans quelques jours, le Positive Education...
Vendredi 29 octobre 2021 Après plusieurs reports, le festival des 7 Collines proposera 3 spectacles de cirque en novembre et décembre, dans le cadre d’une édition automnale. Tour d’horizon
Mardi 5 octobre 2021 Barouf : nom masculin, familier, issu de l'italien baruffa, désigne le bruit, le vacarme, le tapage. Synonymes : boucan, raffut, tintamarre. "Cette année, le Rhino Jazz(s) va faire un barouf du tonnerre à Saint-Étienne." Vous...
Mardi 7 septembre 2021 Cinquième album studio et un succès de plus pour le Niçois Ben Mazué. Paradis, c’est aussi et surtout son disque le plus personnel, le plus à fleur de peau. (...)
Mardi 7 septembre 2021 Au rayon des incontournables, ce n’est pas un artiste, mais bien un événement devenu le festival d’électro le plus intéressant de la région – n’en déplaisent à (...)
Mardi 7 septembre 2021 Reporté pour cause de Covid, le festival Trax #7 aura finalement lieu en cette rentrée, dans différents lieux de Saint-Etienne. Ouverture au plus grand (...)
Mardi 7 septembre 2021 Elle avait tout pour être heureuse, mais rien ne va se passer comme elle l’imaginait. Fougueuse, pleine d’envies, sortant du couvent à 17 ans avec une (...)
Mardi 7 septembre 2021 Avec près de 1000 concerts et 150 000 albums écoulés, des salles combles, des festivals en pagaille ou encore quelques voyages insolites, les musiciens de (...)
Mardi 7 septembre 2021 "Silences épanouis" est la thématique choisie par Geneviève Dumas pour sa biennale de musique contemporaine Festyvocal. Elle mettra à l'honneur les élèves (...)
Jeudi 15 juillet 2021 C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à (...)
Mercredi 9 juin 2021 Deuxième édition pour le Bike and Troc le 10 juillet, le rendez-vous vélo concocté par les équipes du Département de la Loire dans la station de Chalmazel. Au (...)
Mercredi 9 juin 2021 C'est un peu comme si les ados avaient désormais leur propre Fête du livre. La Ville de Saint-Étienne a en effet d'annoncer la tenue de son (...)
Mercredi 9 juin 2021 Pas de Foreztival en 2021, mais une virée dans chaque commune de Loire Forez agglomération ! Ça s’appelle Le Tour du Forez et c’est un projet unique avec 87 propositions culturelles gratuites, initié par l’équipe du fameux festival d’été...
Mercredi 9 juin 2021 Quel bonheur de voir l’un de nos plus grands festivals célébrer « le retour à la vie » ! Et qu’importent les contraintes post-pandémiques. (...)
Samedi 24 avril 2021 Alors que l’on s’approche vraisemblablement d’un relâchement des restrictions liées au contexte sanitaire, les organisateurs de plusieurs festivals n’ont pas tous tranché dans le même sens quant à la tenue de leurs événements. On fait le point.
Vendredi 2 avril 2021 La nouvelle est tombée vendredi 2 avril, à midi pile : l’édition 2021 du festival, censée se dérouler du 8 au 11 juillet, est complètement annulée. Un terrible coup d’arrêt pour un événement qui va connaître une seconde année blanche...
Lundi 29 mars 2021 La décision est tombée et était attendue. Le festival stéphanois d'humour Arcomik, est contraint de reporter à nouveau les spectacles prévus en avril. "Nous (...)
Mardi 6 octobre 2020 Le festival d'humour stéphanois, les Arts Burlesques, change de nom et devient Arcomik. Une modification d'identité qui s'accompagne d'une annonce de (...)
Vendredi 25 septembre 2020 Son trentième anniversaire se déroulera du 17 au 23 mai 2021. Le festival Paroles & Musiques, après avoir dû annuler son édition 2020, proposera 6 jours de festivités musicales avec notmament des noms qui ont marqué le rendez-vous musical de...
Mercredi 15 juillet 2020 Le Théâtre des Pénitents prend les devants. Rompue à l'exercice de l'organisation d'un festival avec les fameux Poly'Sons qui se déroulent en janvier/février (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter