Pléiades : poésie numérique à travers la ville

Arts numériques / Après une première édition montée dans la précipitation - pour rappel, l’idée avait germé en pleine crise des Gilets Jaunes -, puis une deuxième un peu plus étoffée, la version 2022 du festival Pléiades, dédié aux arts numériques, s’étendra durant 5 jours à travers toute la ville.

Comme en 2019 et 2021, les objectifs poursuivis sont ici multiples : donner à des créateurs -locaux, régionaux, nationaux et également internationaux – une possibilité d’exposer leurs œuvres dans l’espace public ; familiariser le grand public avec cette forme d’art contemporain en la disposant au coin de la rue ; et, bien sûr, permettre à tous de découvrir Saint-Étienne sous un angle inhabituel, parfois surprenant, souvent fascinant, toujours attrayant.

à lire aussi : Positive Education : une vague déferlante

Une fois encore, les œuvres – 26, cette année – seront installées dans divers endroits de la ville, de l’espace public aux lieux patrimoniaux en passant par certains commerces, de façons à orienter le public vers une visite par la déambulation.

On notera également l’organisation de plusieurs temps-forts au cours de cette semaine : l’inauguration en mode Live set, en partenariat avec Positive Education (le 8 à 19h place Jean-Jaurès) ; une journée de conférence, workshop et performance dédiée à la création numérique (le 9 à la Comète) ; une nocturne des commerces participants (le 10 jusqu’à 20h30) ; la projection du film de science-fiction Voyager 2.3 (le 11 à 16h et 20h30 au planétarium) ; l’expérience sensorielle Live Dream, pour expériementer l’état de conscience modifié (le 12 à 17h et  19h à La Comète) ; des concerts place Dorian (le 12 à 18h et 20h) ; et enfin, le spectacle de danse First Last (le 12 à 20h à l’Opéra ; 21€).

Des expositions, un parcours d’affiches en réalité augmentée, ainsi que des visites guidées par Saint-Étienne Ville d’Art et d’Histoire seront également accessibles. A l’exception du spectacle de danse à l’Opéra de Saint-Étienne, tous ces parcours, visites et animations sont entièrement gratuits (réservations indispensables pour les workshop et visites guidées)


Nos coups de cœur

Cette année, les œuvres présentées dans le cadre du festival s’intègrent dans trois thématiques différentes : nouveaux imaginaires et abstraction ; contrôle et l’intelligence artificielle ; conscience écologique. Expériences visuelles, sonores, parfois interactives qui requièrent l’éveil des sens : parmi les 26 œuvres pléiadesques, nous avons fait une petite sélection totalement subjective de celles qu’il ne faudra pas manquer.

Control, No Control, Iregular

Installation interactive cubique d’ampleur, Control, No Control réagit grâce à des LED à tout ce qui le touche et à la manière dont on le touche. Avec son cube, Iregular explore la relation entre les participants et les installations interactives. Face au public qui la touche, l’œuvre finit systématiquement par perdre le contrôle d’elle-même… Tandis que la similarité avec laquelle les participants entrent en interaction avec elle portent à l’inverse à penser que c’est elle, qui manipule et contrôle le public.  Place Jean-Jaurès, face à la cathédrale

Industrial Reminiscence 1, Valentine Aubert

Par la construction d’un environnement 3D dans lequel le public entre en immersion, l’œuvre vient interroger la mémoire collective d’une ancienne usine de siderurgie de Saint-Étienne : Ascométal. A l’Antenne, 7 et 8 arcades de l’Hôtel-de-Ville

Saint-Étienne 2071, JL Mast

A quoi ressemblera notre ville dans 49 ans ? C’est ce que propose d’expérimenter JL Mast avec un jeu de piste en réalité virtuelle, qui vous transportera directement sur la 50e édition du festival Pléiades… A une époque pensée avec optimisme, et tout à fait plausible. Librairie Paris-Tokyo, 26 rue de la Résistance

Le Phare, Pierre Amoudruz, David Guerra, Victor Roux

Avec cette œuvre, l’océan arrive en ville, et les enfants prennent les commandes. Un phare lumineux se dresse et invite à scruter l’horizon… Tandis que sur les façades, sont projetés des portraits évoquant les liens sacrés entre l’Homme et la Nature. Place Dorian

Tipping Point, Barthélemy Antoine-Loeff

Hommage aux glaciers mourants, Tipping Point - ou point de bascule – met en scène la formation d’un glacier artificiel, amené à grossir durant toute la durée du festival. L’installation confronte ainsi le regardeur au temps dont la terre a eu besoin pour créer et stabiliser notre cryosphère, de même qu’elle nous renvoie à une question d’échelle : si ce petit glacier se forme si lentement, combien de temps faudrait-il pour remplacer artificiellement ceux qui disparaissent de la surface de la terre ? Chez Marinette, 21 rue José Frappa

 

Festival Pléiades, du 8 au 12 novembre à travers la ville

 

 

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 5 décembre 2022 Le premier fils, Dimitri, impétueux, sanguin et violent, est le rival de son père, entiché de la même femme que lui. Le second, Ivan, cynique intellectuel athée (...)
Mardi 5 juillet 2022 Depuis des lustres (1988 pour être précis), Craponne-sur-Arzon fait figure de référence sur la planète Country Music. Mais après quelques éditions compliquées et à (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Ce festival, initialement prévu en 2020 pour fêter le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig Van Beethoven se réalise enfin. (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mercredi 30 mars 2022 On l’a compris : après les rayons de soleil et les terrasses de la semaine passée, ce week-end, il va falloir ressortir les moufles et les doudounes. Désespérant ? Un peu… Mais pas au point de ne pas bouger du canapé !
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter