Chalalalalalala... Oh Saint-Etienne

Grosse bamboche / Si t’es fier d’être stéphanois, viens boire un coup. Cliché ? Pas tant, si l’on met derrière l’expression « boire un coup » l’échange avec les gens, le partage avec les copains, le besoin de se retrouver entre humains qui ont tous quelque chose en commun. Sainte-Barbe, version 2 : en avant.

L’an passé, l’initiative avait fait plaisir à tellement de monde, qu’on en avait oublié l’urgence dans laquelle avait été organisée la première édition. A l’été 2021, l’idée de faire de la Sainte-Barbe une fête en l’honneur de Sainté associant les bars et restaurants, germe dans le crâne de trois figures de la ville. En septembre, ils en parlent autour d’eux, sondent des commerçants. Le bruit se répand comme une traînée de poudre : tout le monde veut en être, tout le monde veut accueillir des Steph dans son établissement pour la Sainte-Barbe. Si bien qu’à la mi-novembre, quand vient le moment de rendre visible une vraie programmation… Ca déborde, et laisse augurer une fantastique journée de rassemblement.

Et c’est bien ce qu’ils souhaitent. Greg Descot, patron de plusieurs bistrots (Slag Heaps, Hop Square, Beer Garden, Six Nations, et désormais la Brasserie Geoffroy Guichard), Riwan Makhlouf, fondateur de l’agence Beauseigne, et Benjamin Valentin, de la Brasserie Stéphanoise, se connaissent bien. Assez pour savoir qu’ils partagent une foi en leur ville, une estime pour son passé, un amour pour ses habitants, et surtout, une grande fierté d’être né et de vivre ici. Et ils connaissent tout aussi bien leur territoire. Assez pour savoir que finalement, l’immense majorité des Stéphanois partagent ce sentiment.

Coinche et briquet du mineur

Alors, après une Sainte-Barbe version 1 réussie (chiffre d’affaires des commerces participants à l’appui), et ce, malgré le covid, le rush de la préparation, et même la pluie… il était absolument logique – et attendu – que soit préparée une version 2. Cette année, la Sainte-Barbe aura donc lieu le week-end du 3 et 4 décembre, à Saint-Étienne, ainsi qu’à Firminy et Andrézieux. Elle regroupera 70 établissements, dont chacun proposera une programmation spéciale. Du briquet du mineur samedi dès 11h au Matefaim (halles Biltoki), au Boivin et au Beer Garden, jusqu’aux tournoi de babyfoot, concours de coinche, brunchs et autre repas brésilien du dimanche midi, en passant par des DJ set, des concerts, des mix, des performances théâtrales, des jeux, des lectures, des cuvées spéciales… Là où iront tes pas ce week-end, tu seras bien ! A noter, d’ailleurs, que certains établissements démarreront de leur côté les festivités dès le vendredi…

Et, parce que la Sainte-Barbe, c’est aussi la tradition et le souvenir -joyeux- de nos aïeux, le défilé partira comme chaque année de la Place Jean-Jaurès, samedi à 19h, en direction du parc Couriot-musée de la Mine. Là, au pied du chevalement, sera comme toujours tiré le feu d’artifice dans un grand moment de communion et d’émotion à faire monter les larmes, heureux que l’on est d’être ce que l’on est grâce à ceux qui ont été avant nous.

« On voulait une fête qui rassemble les Stéphanois, soulignent ensemble Riwan et Greg. Choisir la Sainte-Barbe tombait sous le sens, tant elle est symbolique de notre passé, et tant elle rend hommage à ce que nous avons tous – au moins un peu – en nous-mêmes. Ne soyons jamais misérabilistes : soyons fiers de ce que nous sommes, et fêtons-le ensemble. Rendre Sainté à tous les Stéphanois, en les laissant eux-mêmes en parler : c’est ça, qu’on veut pour La Sainte-Barbe ».

Week-end de la Sainte-Barbe, dans 70 établissements de la Ville (bars-restaurants, clubs, librairies, structures de loisirs indoor, barbershops, boutiques, associations…). Programme intégral téléchargeable ici

 

 

 

 

 

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 5 décembre 2022 Le premier fils, Dimitri, impétueux, sanguin et violent, est le rival de son père, entiché de la même femme que lui. Le second, Ivan, cynique intellectuel athée (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...
Mardi 29 mars 2022 Notre civilisation s’effondre, tous les scientifiques le disent. Oui mais alors… Que faire ? Vaste sujet, pourvu que l’on (...)
Mardi 29 mars 2022 Et si la décolonisation n’avait été qu’une succession d’échecs dont on voit et paie encore les pots (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter