article partenaire
Pic étoilé dans M16

MC Pampille, Vert luisant

Spectacle / Après un album, une pause, un autre album, des dizaines de vidéos et des centaines de bons mots, MC Pampille revient aujourd’hui avec un nouveau projet de seul en scène…

Un peu plus de trois ans qu’il s’était remis en piste, après avoir été frappé par un bon coup de grisou. Trois ans, des retrouvailles avec la scène, des acclamations, quelques bières, des vidéos, des bons mots… Et des projets, dont le tout dernier va très prochainement se concrétiser. Fouilla mon b’let, un artiste qu’est-ce que ça bosse !

à lire aussi : MC Pampille, nu comme un Vert

Devenu célèbre grâce à son premier album Un Vert parmi tant d’autres écrit à la suite d’une belle murge avec son pote DJ Alain, MC Pampille avait dû quitter le devant de la scène en 2015, le temps de se requinquer, de réfléchir à la vie -et de faire un p’tit, aussi. Et puis 4 ans plus tard, le rappeur stéphanois avait fait son grand retour, un nouvel album sous le bras. Un come-back salué par la critique et surtout par le public, heureux de retrouver enfin le bout-en-train fan des terrains, son flow bien senti, et son accent bien d’ici.

Galvanisé par ce triomphe, la Pampille a décidé de ne pas en rester là. Après deux longs confinements et quelques trucs sur le feu à surveiller, le voilà maintenant qui se lance carrément dans le One Man Show musical : après tant de succès, mais aussi quelques périodes de doutes, l’infatigable rappeur vert a eu envie de tout nous raconter. De sa naissance à la Métare à la gloire internationale, des souvenirs de jeunesse à son arrivée dans le showbiz’, en passant par la fiole et le foot, Pampille nous dira tout, tout, tout, absolument tout… Avec toujours le même humour grinçant derrière lequel se cache, on le sait bien, un œil attentif et pointu sur ce monde parfois saugrenu. Nouveau succès en approche, c’est certain : la première date s’étant remplie très vite, Pampille a dû en programmer une deuxième dans la foulée… ça bosse, on vous a dit, ça bosse !

MC Pampille, Le Vert Solitaire, vendredi 9 décembre (complet) et samedi 10 décembre à La Passerelle de Saint-Just-Saint-Rambert.

 

  

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 5 décembre 2022 Le premier fils, Dimitri, impétueux, sanguin et violent, est le rival de son père, entiché de la même femme que lui. Le second, Ivan, cynique intellectuel athée (...)
Mardi 5 juillet 2022 Depuis des lustres (1988 pour être précis), Craponne-sur-Arzon fait figure de référence sur la planète Country Music. Mais après quelques éditions compliquées et à (...)
Mardi 26 avril 2022 Toujours là, ces types en costards Paul Smith et pompes en cuir qui brille. Toujours là, ces poignées de mains viriles à qui serrera le plus fort. Toujours là, (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Dans le cadre de l’opération Mai à Vélo, le cinéma Le Family proposera deux animations spéciales dans le (...)
Mardi 26 avril 2022 Comme chaque mois, le Méliès Saint-François vous convie à sa grande soirée Quiz, dédiée cette fois-ci (...)
Mardi 26 avril 2022 Voici une belle promesse que nous fait l'Opéra de Saint-Etienne. Tout le monde connaît l'histoire de Lancelot, chevalier de la Table (...)
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mardi 26 avril 2022 Plus on progresse, plus on se fait du mal et plus on se tue, à petit feu. Avec Bienvenue dans l’espèce humaine, Benoît (...)
Mardi 26 avril 2022 Gerard Watkins revisite le chef-d’œuvre shakespearien à travers le prisme des sixties : pantalons pattes (...)
Mardi 26 avril 2022 Hugo, 23 ans, étudiant en sciences humaines, oscille entre ses origines algériennes et françaises. Lorsque sa mère le (...)
Mercredi 13 avril 2022 Le photographe Maxence Rifflet présente au Bleu du Ciel un travail particulièrement délicat et intelligent, réalisé dans sept prisons françaises, en étroite collaboration avec les détenus.
Mercredi 13 avril 2022 Direction le restaurant de la Cité du Design pour un menu du jour digne d’une bonne brasserie avec une vue sur un jardin d’hiver étonnant.
Mercredi 6 avril 2022 Le thème : Bifurcations. La promesse : quatre mois de grande fête autour du design, à laquelle tous les Stéphanois pourraient prendre part. Les questions : la biennale Design sera-t-elle accessible à tous les publics, suffisamment...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mercredi 30 mars 2022 On l’a compris : après les rayons de soleil et les terrasses de la semaine passée, ce week-end, il va falloir ressortir les moufles et les doudounes. Désespérant ? Un peu… Mais pas au point de ne pas bouger du canapé !
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Quand les petites bêtises entrainent les grosses, il est difficile de prouver que l’on peut encore répondre à la norme. A-t-on seulement (...)
Mardi 29 mars 2022 Des dernières Biennales Design stéphanoises aux salons du Conseil de l’Union Européenne à Bruxelles, la créatrice textile Jeanne Goutelle marque peu à peu de son empreinte colorée et responsable une œuvre où le réemploi de tissus industriels permet...
Mardi 29 mars 2022 Durant les quatre mois qui vont suivre, la Biennale Design de Saint-Étienne nous invite à « bifurquer ». Envisager la société telle qu’elle est, l’envisager ensuite telle que l’on aimerait qu’elle soit… Puis envisager les chemins possibles...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter