Tomorrowland : « Le festival sera porté sur les délégations tourisme et économie » annonce finalement la Région

ACTUS | Les services culturels de la Région ont reçu mercredi 21 mars des représentants du milieu de la culture pour déminer le front de protestation s'étant érigé face à l'annonce de Laurent Wauquiez de vouloir subventionner à hauteur de 400 000 euros le festival commercial Tomorrowland. On fait le point.

Sébastien Broquet | Jeudi 22 mars 2018

Photo : © Tomorrowland


La mobilisation de plusieurs acteurs régionaux des musiques actuelles n'est pas restée lettre morte du côté de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Les services de la Région ont annoncé mercredi 21 mars à leurs représentants que le budget culture ne serait finalement pas impacté par l'arrivée du festival belge Tomorrowland.

« Notre région peut se réjouir d'avoir réussi à capter un évènement d'envergure internationale. C'est la raison pour laquelle ce festival sera porté sur les délégations tourisme et économie. Le budget culture ne sera pas impacté » a précisé jeudi 22 mars la Région dans un nouveau communiqué, à rebours du précédent envoyé le vendredi 9 mars dans lequel Laurent Wauquiez était alors très clair sur "l'ambition culturelle" du projet : « Tomorrowland Winter sera un événement culturel majeur du calendrier 2019 en Auvergne-Rhône-Alpes. Cette manifestation unique à l'échelle internationale s'inscrira également dans les priorités de la politique culturelle régionale. »

Dans ce même communiqué, ce n'était pas le vice-président au tourisme qui s'exprimait, mais bel et bien Florence Verney-Carron, en charge de la culture, qui déclarait : « Une fois de plus notre région démontre toute son attractivité, tout son potentiel et toute sa capacité à accueillir des événements culturels majeurs et internationaux. (...) Tomorrowland Winter pourra compter sur notre formidable écosystème culturel, fort de nombreux professionnels mondialement reconnus et d'une Région pleinement investie pour la culture. »

La Région convoque les acteurs culturels

Mercredi 21 mars, répondant à la convocation des services culturels pour déminer la situation, une délégation d'acteurs de la culture s'est rendue à l'Hôtel de Région, délégation comprenant Nicolas Riedel (directeur d'Auvergne Rhône Alpes spectacle vivant), Jean-Brice Lacombe (vice-président de Grand Bureau, délégué du Syndicat des musiques actuelles) et Pierre Dugelay (directeur du Périscope Lyon).

Ni Laurent Wauquiez, ni Florence Verney-Carron n'étaient présents. Face à eux, les services administratifs en charge de la culture. Selon un participant, « personne ne nous a accusé d'avoir mal compris le premier communiqué ». Des précisions ont été apportées pour rassurer le milieu culturel : la subvention de 400 000 euros sera versée directement à la commune de l'Alpe d'Huez, et non au festival Tomorrowland. Et sera donc finalement impactée sur le budget tourisme, et non culturel, comme le premier communiqué le laissait entendre.

Les représentants du milieu culturel ont de leur côté insisté sur la situation intenable de nombre d'associations et petits festivals de la région. Et, surtout, ont mis dans la balance le contrat de filière, pour lequel ils réclament des enveloppes financières supplémentaires. Dans son communiqué, la Région a pris acte de cette demande : « La Région affirme de manière volontaire son souhait de pouvoir signer dès la fin de l'année une convention avec le Centre national de la variété et le ministère de la culture, Drac Auvergne-Rhône-Alpes, qui débouchera sur un contrat de filière. Elle souhaite ardemment que l'ensemble des acteurs de ce secteur s'empare de cette future convention pour déterminer ensemble les axes qui seront retenus. »

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Damso – Terrenoire – Kusturica : premier tiercé gagnant du Foreztival 2022

Festival | Après La Rue des Artistes à Saint-Chamond, c’est au tour du Foreztival de Trelins, d’annoncer les premiers noms de la programmation de sa prochaine édition. Chaud devant !

Cerise Rochet | Lundi 17 janvier 2022

Damso – Terrenoire – Kusturica : premier tiercé gagnant du Foreztival 2022

Deux grandes scènes séparées par un champs de patates sans les patates, un camping, de la musique quasi non-stop pendant 3 jours, du soleil, de la chaleur, de la transpi mais c’est pas grave, des rencontres, du kiff au milieu de milliers d’autres personnes qui kiffent en même temps, du partage, des grosses marades, une expérience estivale de malade : 2022 signe le très attendu retour du Foreztival sur la piste des festivals d’été. Si cette nouvelle suffit à faire frémir les aficionados, - Foréziens dans le sang ou dans le cœur -, les autres devraient eux-aussi se mettre à frétiller en découvrant une partie du line-up de cette édition. Premier nom, premier joli coup pour la bande de copains chargée de l’organisation de l’événement, premier grand moment en perspective pour les foreztivaliers version 2022 : Damso, artiste caressant les sommets du rap francophone actuel avec Qalf Infinity (album le plus écouté sur Spotify en 2021), devrait sans trop de doute mettre le feu à la soirée du samedi. Biga Ranx, Skip The Use et Pongo Pour patienter, le public secouera la tête, tantôt d’avant en arrière un peu à la cool, tantôt dans tous le

Continuer à lire

La Rue des Artistes : une prog pour bouncer

Festival | Le festival de Saint-Chamond vient de dévoiler la programmation de sa 25e édition, qui aura lieu les 17, 18 et 19 juin prochain. Ça va chauffer dans les chemises et les bermudas.

Cerise Rochet | Lundi 17 janvier 2022

La Rue des Artistes : une prog pour bouncer

15 jours qu’on est bien assis, un mois et demi qu’on n’a carrément plus le droit de danser…Forcément, à un moment donné, il faudra bien s’étirer un peu. Ça tombe bien (et ça donne un petit coup d’oxygène rien qu’en y pensant) : les beaux jours 2022 s’annoncent d’ores et déjà plein de lever de genoux bien haut et de petits sautillons. A Saint-Chamond, l’équipe de La Rue des Artistes vient de dévoiler la programmation de sa 25e édition tout en rythmes entrainants. Aller, encore un peu de patience, la piste n’est plus très loin. Vendredi 17 juin, les festivités démarreront par un plateau partagé entre le reggae-français-toujours-plebiscité- de Danakil, et la voix chaude sur beats hypnotiques de Karimouche. De quoi transpirer ferme et se laisser aller en douceur à un lâcher prise bienvenu, appelant irrémédiablement à revenir le lendemain soir pour continuer à se trémousser… Sur les titres phares de l’icone reggae Tikken Jah Fakoly ( cette fois ci, c’est la bonne, après plusieurs reports pour cause de contexte sanitaire), et sur la cumbia made by les 7 nanas de Las Gabachas. Dimanche 19 juin, en version entrée gratuite, rendez-vous aux pieds de la grande scène po

Continuer à lire

Cinéma cherche young team

Petite annonce | A Saint-Etienne, Le Méliès a ses « ambassadeurs ». A Saint-Chamond, Le Véo Grand Lumière aura (...)

Cerise Rochet | Mardi 4 janvier 2022

Cinéma cherche young team

A Saint-Etienne, Le Méliès a ses « ambassadeurs ». A Saint-Chamond, Le Véo Grand Lumière aura bientôt sa « team ». L’idée ? Familiariser les jeunes avec le cinéma, en leur permettant de participer activement à la vie de la structure. Pour permettre à de jeunes gens de développer leur goût pour les films en même temps que leurs connaissances, le Véo ouvre aujourd’hui ses coulisses aux volontaires. Une première équipe aura en effet prochainement pour mission de participer à la programmation du cinéma. Une deuxième, accompagnée par un groupe de professionnels, sera chargée de travailler à l’élaboration d’un festival de films. Un dernier groupe se verra quant à lui remettre entre 2 et 3 invitations par mois pour venir voir des films au cinéma, et partager ensuite ses ressentis via des pastilles vidéo ou des témoignages écrits, relayés sur les réseaux sociaux du cinéma. Une réunion d’information à destination des

Continuer à lire

Festivals 2022 : les premières prog’ sont sorties

A réserver | Après une année 2021 chaotique pour les organisateurs d’événements culturels, l’année 2022 devrait, si tout se passe bien, comporter de belles surprises et redonner au public le goût du spectacle. Du côté des festivals, les premières programmations ligériennes commencent à sortir… Tour d’horizon de ce que l’on sait déjà.

La rédaction | Mardi 7 décembre 2021

Festivals 2022 : les premières prog’ sont sorties

Du rire avec Arcomik A peine l’édition 2021 - décalée de février à octobre dernier – terminée que, déjà, les dates et les premiers noms de l’édition 2022 du festival d’humour stéphanois commençaient à tomber. Pour sa 19e année, l’événement se déroulera du 17 au 26 février à Saint-Etienne et alentours, avec pas moins d’une quinzaine d’humoristes présents sur différentes scènes du département. Ceci sans compter la soirée d’ouverture, le 16 février à la Forge du Chambon-Feugerolles, captée tout comme l’an passé par France Télévisions, et diffusée en différé sur Culture Box. Au menu de ce plateau multiple intitulé « L’Humour, c’est mieux à deux », une autre quinzaine d’artistes parmi lesquels l’habitué des lieux Alex Vizorek, Gérémy Crédeville, Popeck, Waly Dia, Aymeric Lompret ou encore Les Wriggles. Dès le lendemain, cap sur une multitude de one man/woman shows avec en vrac Chantal Ladesou, Guillermo Guiz, Elodie Poux, Guillaume Meurice, ou encore Morgane Cardignan, pour s’occuper durant une bonne partie des vacances d’hiver ! Les dates sont à retenir, et la billetterie est d’ores et déjà ouverte. www.arcomik.com

Continuer à lire

10 ans de culture en 16 anecdotes

Nostalgie | Parce que sans eux il n’aurait pas de raison d’être, le Petit-Bulletin a profité de son anniversaire pour demander aux acteurs culturels du département de lui raconter leur meilleur souvenir de ces 10 dernières années… Et il doit bien l’avouer, ça lui a un peu fichu la larme à l’œil !

La rédaction | Lundi 6 décembre 2021

10 ans de culture en 16 anecdotes

Grégory Aliot - responsable studios / résidence au Fil "Parmi les nombreux artistes passés dans les studios du fil, j’ai un souvenir particulier du groupe qui a joué sur le dernier album de David Bowie (Bowie's Blackstar Band) qui venait préparer un « Tribute » à l’occasion du Rhino Jazz Festival en octobre 2017. Le groupe répétait dans nos studios et entre midi et deux, Daniel Yvinek, qui dirigeait ces répétitions, m’a demandé d’en enregistrer une. J’ai câblé vite fait le studio et ils se sont mis à jouer les titres du dernier album, Blackstar. J’ai été tout de suite embarqué et marqué par le fait de retrouver instantanément le grain de chaque instrument présent dans cet album, leur particularité. David Bowie les avait d'ailleurs choisis pour leur son, c’était fou, il manquait juste « le patron » …" Clément Terrade, directeur du Château du Rozier "Je pense que d’une certaine manière, nous faisons ce métier pour multiplier les bons souvenirs. Le dernier date de l’un de nos derniers concerts, Johnnie Carwash, le 10 novembre 2021. L’esthétique est définitivement rock, le concert se joue en semaine, veille de jour f

Continuer à lire

A la distrib'...

En coulisses | Chaque premier mercredi du mois, l’histoire est la même. En fin de matinée, Bernard et ses petites blagues sont toujours les premiers devant le box du PB. (...)

Cerise Rochet | Mardi 30 novembre 2021

A la distrib'...

Chaque premier mercredi du mois, l’histoire est la même. En fin de matinée, Bernard et ses petites blagues sont toujours les premiers devant le box du PB. « Je te charrie hein, ne le prends pas mal ». On le prend pas mal Bernard, on voit bien, que ton œil pétille… Puis le camion se gare. Le livreur décharge les palettes, les place sous le porche pour que les journaux tout juste sortis de l’imprimerie restent bien à l’abri si jamais il se met à venter/pleuvoir/neiger (#SaintéMonAmour). Ensuite, c’est au tour des autres distributeurs d’arriver. Le très discret mais charmant Louis, un peu caché sous sa casquette. Jean-Marc, force tranquille sur lequel on peut toujours compter. Sylvette, avenante, sourire accroché aux lèvres. Et enfin Sandrine, douce et méticuleuse. Chacun charge des piles de Petit-Bulletin dans sa voiture, et se met alors en route pour la distribution dans les secteurs dont il a la responsabilité… 20 000 exemplaires. 2 jours et demi. 250 présentoirs à approvisionner. Et pour tout ça… 5 employés modèles. Lucky PB.

Continuer à lire

Mots sur maux

Dans la tête | Il y a le conflit, et puis, il y a les conséquences du conflit. Celles que l’on voit : occupation des terres, du ciel, des (...)

Cerise Rochet | Mardi 30 novembre 2021

Mots sur maux

Il y a le conflit, et puis, il y a les conséquences du conflit. Celles que l’on voit : occupation des terres, du ciel, des logements, de l’eau. Et puis, celles qu’on ne voit pas : occupation de l’espace mental, maladies psychiques, troubles de la personnalité. Psychiatre, psychothérapeute et auteure palestinienne, Samah Jabr écoute, soigne et retranscrit les souffrances invisibles de ceux qui subissent la colonisation. Schizophrénie, bipolarité, perte de sommeil… Que peut devenir l’Homme, son esprit, son âme, son cerveau, face à la persécution ? Quelles répercussions la colonisation peut-elle avoir sur l’individu en tant qu’être intime ? Avec son recueil de chroniques psychiatriques, l’auteure-docteure met en lumière les effets subtils mais dévastateurs du conflit israélo-palestinien, abordant ainsi le sujet d’ordinaire polémique dans son aspect le plus humain. Mis en scène par Grégory Bonnefont et la compagnie L’Ame à la vague, Derrière les fronts invite à une relectu

Continuer à lire

Le Petit Bulletin Sainté : 100 numéros et toujours dans la place

Coulisses | Malgré la mort annoncée du papier, l’imparable omnipotence du numérique, la montée des eaux, le moustique tigre, le nouvel album de Christophe Maé et le Covid, l’édition stéphanoise du Petit Bulletin publie fièrement son centième numéro. L’occasion de revenir sur le parcours de votre tabloïd préféré qui, dans la foulée, soufflera sa dixième bougie le mois prochain. Putain, dix ans…

Niko Rodamel | Mardi 30 novembre 2021

Le Petit Bulletin Sainté : 100 numéros et toujours dans la place

Avec 20 000 exemplaires distribués gratuitement chaque mois dans plus de 250 points, Le Petit Bulletin Saint-Étienne est avant tout une équipe, presque une famille. Sous la direction de Baptiste Rollet, Cerise Rochet (rédactrice en chef) et son équipe de rédacteurs (Léa, Alain, Niko, Nicolas et Vincent) opèrent sans relâche un tri sélectif parmi l’offre culturelle du bassin stéphanois et alentours. Rien ne leur échappe, musique, théâtre, cinéma, expositions, passant au crible la programmation des grandes institutions et repérant sous les radars celles des lieux plus intimistes, guettant l’ouverture de nouveaux établissements et partageant leurs bons plans. Aux côtés de l’équipe rédactionnelle il y a aussi Patricia l’assistante de direction, Véro l’infographiste et Océane, cheffe de projet. La partie vidéo est assurée par Cédric (réalisateur) et Jérémy (journaliste vidéo). Enfin il y a ceux qui charrient les liasses puis déposent le journ

Continuer à lire

Positive Education : les pulsations du cœur

Festival | On pensait qu’on kifferait jamais l’electro, que ça faisait trop de bruit et qu’on trouvait pas ça mélodieux. Et puis on est allé sur le Positive Education, et on a arrêté d’être grognon. Récit d’une soirée aux allures de belle bringue, à l’issue de laquelle on s’est promis de plus jamais dire « jamais ».

Cerise Rochet | Lundi 15 novembre 2021

Positive Education : les pulsations du cœur

Continuer à lire

Ensemble

édito | Et si nous avions un besoin urgent d’humain ? A l’approche de l’hiver, tandis que les premiers froids nous saisissent, que l’on fait craquer (...)

Cerise Rochet | Vendredi 29 octobre 2021

Ensemble

Et si nous avions un besoin urgent d’humain ? A l’approche de l’hiver, tandis que les premiers froids nous saisissent, que l’on fait craquer les feuilles mortes sous nos pas, et que dans d’autres sphères, certains se déchirent déjà en vue de ce qui se passera au printemps… Ici, tout autour de nous, beaucoup cherchent plutôt à nous réunir, coûte que coûte, dans un partage d’émotions unique. Les bonnes vibes de Positive Education, la nostalgie des Magnétiques, la poésie de 7 Collines… Les histoires d’amour, la musique festive, les cris du c(h)œur, les œuvres qui nous bousculent, les chansons drôles, les chansons qui nous remuent et celles sur lesquelles on se remue, les expos qui nous questionnent, l’art qui nous interroge… La culture qui nous submerge, qui créé le débat sain, libre, ouvert, ni téléguidé ni clivant, mais rassembleur. « Divertissement », dirait-on un peu rapidement. Sauf que, face au piètre spectacle offert actuellement par le débat public, ce spectacle-là, celui des scènes, celui des salles ou des écrans, celui d’un inviolable vivre ensemble représente bien plus que cela, si féérique soit-il. Alors plus que jamais : merci à ces rassembleurs.

Continuer à lire

JASMINE : Dans ses veines coule la scène

MUSIQUES | Elle sera cet automne parmi les sept artistes de la 5ème édition du festival Femme(s), sur la scène du Pax. Avec déjà plusieurs groupes et albums à son actif, assortis d’une ribambelle de concerts, Jasmine Fayolle s’est taillé un prénom dans le milieu de la chanson francophone régionale. Rencontre avec une femme bien dans ses baskets.

Niko Rodamel | Vendredi 29 octobre 2021

JASMINE : Dans ses veines coule la scène

Née il y a quarante ans dans une famille de mélomanes, Jasmine a baigné dans la chanson depuis son plus jeune âge, à Saint-Héand. Papa baryton et maman alto chantaient (chantent encore) dans la chorale l’Arc-en-Ciel, à Sorbiers. « A la maison ça donnait de la voix de la cuisine à la salle de bains ! » De son côté, la jeune fille commencera par la danse, classique, rock et modern jazz, une discipline qu’elle ne lâchera pas durant une vingtaine d’années. « J’ai fait mon premier gala à cinq ans, à Saint-Héand et beaucoup plus tard j’ai tenté le concours d’entrée au Conservatoire de Lyon, histoire d’aller au bout du rêve. J’ai découvert là-bas un environnement pas très bienveillant, avec pas mal de pression, ce qui ne me correspondait plus du tout. J’ai pris conscience qu’il valait mieux me consacrer au chant pour accéder à une vraie liberté. » Par ailleurs chaque été, de douze à vingt ans, Jasmine fut également l’assistante attitrée de son frangin, Greg le magicien, sans doute de quoi goûter au plaisir de la scène. Mais bien qu’une guitare ait toujours traîné dans un recoin de la maison familiale, Jasmine ne se mettra à la six cordes qu’à l’aube de la vi

Continuer à lire

Mystère et boule de gomme

Polar | Pour la 4e année consécutive, la librairie de Paris organise son festival Les Gueules Noires, dédié au polar. Sonja Delzongule, Frédéric Paulin, Patrice Gain, (...)

Cerise Rochet | Vendredi 29 octobre 2021

Mystère et boule de gomme

Pour la 4e année consécutive, la librairie de Paris organise son festival Les Gueules Noires, dédié au polar. Sonja Delzongule, Frédéric Paulin, Patrice Gain, Chantal Pelletier, Olivier Truc, Jacky Schwartzmann et François-Henri Soulié participeront tous les 7 à des tables rondes thématiques animées par les libraires, mais également à des séances de dédicaces. L’occasion d’aller à leur rencontre, et de plonger dans chacun de leur univers, où le suspense prend parfois des habits politiques, drôles, sociétaux, ou même, gastronomiques. A dévorer ! Les Gueules Noires du polar, du jeudi 25 au samedi 27 novembre à la Librairie de Paris

Continuer à lire

Des étoiles dans la ville

Arts numériques | Après une première édition montée à la hâte peu après l’épisode des Gilets Jaunes, le festival Pléiades déploie ses ailes pour investir différents lieux du centre-ville de (...)

Cerise Rochet | Vendredi 29 octobre 2021

Des étoiles dans la ville

Après une première édition montée à la hâte peu après l’épisode des Gilets Jaunes, le festival Pléiades déploie ses ailes pour investir différents lieux du centre-ville de Saint-Etienne. Durant 5 jours, commerces, espace public, établissements culturels et monuments du patrimoine de la ville accueilleront une multitude d’œuvres numériques, et mettront en scène la vitalité artistique du territoire. Interactives pour certaines, immersives pour d’autres, ces créations ont pour la plupart été conçues par des mains (et des cerveaux !) locaux et régionaux. Parce qu’art et numérique vont parfois très bien ensemble… Festival Pléiades, du 9 au 14 novembre à travers la ville

Continuer à lire

L’oreille du cœur

Chanson | Annulée quelques jours avant son démarrage l’an dernier, la 30e édition des Oreilles en pointe se tiendra mi-novembre dans l’Ondaine. Au menu : musique, chansons et bonne humeur.

Cerise Rochet | Vendredi 29 octobre 2021

L’oreille du cœur

30 ans, 19 concerts, 8 lieux, 11 jours : quatre nombres pour une édition 2021 du festival très ancrée sur le territoire, et marquée du sceau du local. A la barre, un Tibert* qui, après avoir tenu le loup par les deux oreilles l’an passé, tourne aujourd’hui ses yeux vers l’avenir, heureux et fier des artistes programmés : multigénérationnels, multistyles, et dans un strict respect de la parité… Preuve de la vitalité actuelle de la musique française, l’affiche de cette 30e édition se veut ainsi éclectique, inclusive et métissée : ou comment offrir un petit bout à chacun, et la culture à tous. Outre Maxime Le Forestier, tête d’affiche du festival (plateau partagé avec Tibert, le 20 novembre), l’événement mettra donc l’accent sur plusieurs artistes du cru, de la guitare et du chapeau d’Yvan Marc (en plateau partagé avec Feloche & The Mandolin Orchestra le 18 novembre), au tour de chant de Léonid (+ Tracer la Route, le 19 novembre), en passant par le Tour des Oreilles du 10 novembre, qui verra se produire sur la scène du Pax Mam’Zelle Lune et Maxence Merlot, deux jeunes artistes stéphanois. Des immanquables Au rayon des immanquables, l’

Continuer à lire

Positive Education : le festival qui fait rayonner Sainté

MUSIQUES | En quelques années à peine, le festival stéphanois a su séduire les oreilles les plus affûtées, bien au-delà des frontières de la ville. Retour sur un pari audacieux... Qui a fini par payer.

Cerise Rochet | Vendredi 29 octobre 2021

Positive Education : le festival qui fait rayonner Sainté

Lorsqu’ils se sont lancés dans cette aventure, comme une bande de copains mordue de musique electro, ils n’imaginaient pas qu’ils puissent un jour dépasser les frontières de la région Rhône-Alpes. 10 ans plus tard, à l’aune de l’édition #5, les organisateurs du Positive Education festival tanguent entre surprise, joie, fierté, et certitude d’avoir fait ce qu’il fallait pour porter leur événement là où il est aujourd’hui. En ce mois de novembre 2021, ce sont 12 000 personnes qui sont attendues sur le festival… Dont 8000 ne sont pas stéphanois. « Lorsqu’on a ouvert la billetterie, on a cru à un problème technique, sourit Charles Di Falco, à l’initiative du projet. En 20 minutes, on a vendu tous les pass à tarif préférentiel, et en une journée, le public avait déjà acheté des centaines de places. C’était fou ». Merci Vice ! Tout n’était pas gagné d’avance, pourtant. « En fait, au début, on est un peu passé pour une bande d’arrachés, et puis surtout, beaucoup ne comprenaient pas ce qu’on faisait, poursuit Charles. Il a fallu montrer patte blanche, et bizarrement, c’est la reconnaissance que l’on a pu obtenir hors d

Continuer à lire

145 BPM à la Cité

MUSIQUES | Le soleil qui s’efface derrière les collines stéphanoise, les dernières feuilles rougies par l’automne balayées par le vent frais sur l’esplanade Jacques Bonnaval. 9 novembre, on y est … enfin presque. Dans quelques jours, le Positive Education Festival résonnera à nouveau entre les murs de la Cité du Design. On a hâte.

Léa Dusson | Vendredi 29 octobre 2021

145 BPM à la Cité

Un monde d’après « ouvert et inclusif », voilà ce que promet cette 5ème édition. L’inclusion, on l’aura dès le premier jour, avec des ateliers pour les enfants à la Cité du Design. Certainement bien plus à l’aise que leur parents devant un ordinateur, ces bambins pourront notamment s’exercer à la création de Musique Assistée par Ordinateur (MAO). Quant à l’ouverture d’esprit, on pourra compter sur le live de Shygirl, le mercredi soir. La londonienne au style hip-hop futuriste annoncée comme étant la nouvelle figure de la scène underground bousculera la programmation de ce festival, pourtant très tourné vers la techno. Après une première nuit festive, le lendemain, rien de tel qu’une projection au cinéma Le Méliès à Jean Jaurès pour souffler un peu. Laurent Garnier viendra y présenter « Off The Records », un documentaire qui retrace la carrière d

Continuer à lire

Arrête pas ton cirque !

Haut vol | Après plusieurs reports, le festival des 7 Collines proposera 3 spectacles de cirque en novembre et décembre, dans le cadre d’une édition automnale. Tour d’horizon

Cerise Rochet | Vendredi 29 octobre 2021

Arrête pas ton cirque !

Terya Circus Ils viennent de Conakry en Guinée, et s’inscrivent totalement dans la tradition du cirque africain tel qu’il est depuis toujours : performatif et festif mais non moins poétique, toujours porté par la musique et l’histoire dont il est l’héritier… Jamais très loin de la danse, aussi. Dans Yé !, nouvelle création mise en scène par Yann Ecauvre, les acrobaties de ces circassiens hors pair servent un propos hautement actuel et pourtant très peu abordé : les défis écologiques en Afrique, dont on ne saurait raconter plus longtemps qu’ils ne sont pas ausi une priorité. Yé !, de la cie Terya Circus, le 13 novembre à 18 heures à la Comète de Saint-Etienne. Dans le cadre de la nuit du Cirque. Puéril Péril Nom de la compagnie : Puéril Péril (joli). Fonds de commerce : goût du risque (ça tombe bien). Caractéristiques : tendance à l’ironie (rires à prévoir) et à la créativit&ea

Continuer à lire

Soutien !

ACTUS | Empathie et impatience… Durant de longs mois, le public s’est globalement montré très concerné par la fermeture des lieux de culture, pressé de retrouver (...)

Cerise Rochet | Mardi 5 octobre 2021

Soutien !

Empathie et impatience… Durant de longs mois, le public s’est globalement montré très concerné par la fermeture des lieux de culture, pressé de retrouver l’obscurité des salles, ou simplement touché d’évoluer dans une société privée de ces espaces vitaux. Ô combien bienvenu, cet engagement citoyen s’est très rapidement mué en un profond réconfort pour tous les acteurs culturels dépossédés de leurs principaux moyens d’expression. Aujourd’hui, les semaines ont passé, les mornes fermetures semblent définitivement derrière nous, les organisations d’événements reprennent, les portes ont rouvert… Mais la culture ne « reprendra » véritablement que lorsque les publics les franchiront de nouveau. Tandis que les saisons n’ont sans doute jamais été aussi denses que celle qui démarre, que les propositions n’ont jamais été si diverses, que tous les goûts, toutes les humeurs et toutes les bourses ont devant eux des chaussures conçues spécialement pour leurs pieds… Soutenons !

Continuer à lire

Programmations : le casse-tête pour éviter le casse-pipe

dossier : embouteillage | Ce n'est un secret pour personne : le monde de la culture a subi de plein fouet la crise du Covid 19 dans une confusion générale des plus frustrantes. Pour un coup d’œil dans le rétroviseur sans quitter la route des yeux, revenons avec quelques professionnels du milieu sur l’imbroglio des programmations qui complique la donne.

Niko Rodamel | Mardi 5 octobre 2021

Programmations : le casse-tête pour éviter le casse-pipe

Programmateurs, producteurs, gérants de salles, collectivités locales, techniciens, artistes, tous ont vécu avec les mêmes sueurs froides les déprogrammations en cascades, les annulations et les reports, les vrais et les faux espoirs. Responsable du développement des publics à la Comédie de Saint-Étienne, Julien Devillers dresse le bilan. « Nous avons dû annuler 14 spectacles sur la saison passée, soit 57 représentations non jouées. Seulement 4 d’entre eux ont pu être reportés sur la saison 21/22. Lors de notre réouverture en juin dernier, 10 spectacles ont pu être joués, soit 32 représentations sauvées. 60% de notre public a fait don à La Comédie des places perdues, déclinant notre proposition de remboursement. C’est un geste très fort. » Au Centre Culturel de la Ricamarie, 10 spectacles ont été annulés sur les deux dernières saisons, dont 6 seront reprogrammés cette année. Cécile Moulin précise : « L'idée est de ne pas abandonner les créations de la saison dernière, tout en évitant d’impacter celles à venir. Pour cette nouvelle saison, nous avons augmenté le nombre de spectacles et le nombre de représentations, grâce notamment a

Continuer à lire

Sur la scène classique, continuer, autant que possible…

Dossier : classique | Tout au long de ces presque 18 mois, l'absence de public a impacté fortement la psychologie des chanteurs et instrumentistes du monde classique et (...)

Alain Koenig | Mardi 5 octobre 2021

Sur la scène classique, continuer, autant que possible…

Tout au long de ces presque 18 mois, l'absence de public a impacté fortement la psychologie des chanteurs et instrumentistes du monde classique et lyrique : ainsi ont-ils eu 1 an et demi pour se lancer dans l'introspection méditative, au point qu’une petite minorité d'entre eux a opéré de spectaculaires revirements vers les métiers de bouche, la mécanique, les transports ferroviaires... A Saint-Étienne néanmoins, les structures professionnelles comme l'Opéra ont continué, chaque fois que cela a été possible, à dérouler leur saison, malgré ce trop long silence... national. En cette rentrée scolaire, les saisons symphoniques et lyriques reprennent donc presque normalement, malgré l'inévitable sacrifice sur l'autel du Covid de quelques productions... Le SyLF, ensemble professionnel, effectue sa rentrée lui aussi, et entame une saison quasi normale. Du côté des grosses structures professionnelles, les dispositifs « antichoc » mis en place par Pôle emploi ont non seulement permis aux intermittents de ne pas avoir à recalculer les heures reconduisant leurs droits au plus fort de la crise, mais également à de nouveaux professionnels d'entrer dans l'intermittence. L'éligibilit

Continuer à lire

A la (re)conquête des publics

Dossier : analyse | Au centre des réflexions durant la crise sanitaire, la question de l’accessibilité de la culture pour les publics éloignés se fond aujourd’hui dans un enjeu encore plus large.

Cerise Rochet | Mardi 5 octobre 2021

A la (re)conquête des publics

C’était dans le courant de l’hiver, il y a bientôt un an. Lucides quant à la situation, sentant que l’été 2021 ne serait pas un été « comme avant », les organisateurs du Foreztival décidaient d’annuler leur événement plutôt que d’en proposer un au rabais… Et de le remplacer par une manifestation culturelle sans précédent, susceptible de fédérer tous types de publics, y compris ceux que l’on appelle parfois les « éloignés ». Cet été, la bande d’acharnés a donc élaboré 64 propositions culturelles, en 49 jours d’affilée, dans plus de 60 communes du territoire de l’agglomération Loire-Forez*… Le tout, en formule gratuite. « La base du projet, c’était de proposer des choses à des gens qui n’ont pas forcément accès facilement et régulièrement à la culture live, souligne Marion Berthet, l’une des organisatrices. A l’arrivée, on a touché plus de 10 000 spectateurs. Ça prouve que quand tu vas à la porte des gens, ils ne demandent qu’à participer. » La culture hors de ses murs Alors que, durant la longue pause qui les a coupés de leur public, de nombreux acteurs culturels ont pu prendre le temps de penser en profondeur la question de la culture pour

Continuer à lire

​Le sacre du tympan

Boucan | Barouf : nom masculin, familier, issu de l'italien baruffa, désigne le bruit, le vacarme, le tapage. Synonymes : boucan, raffut, tintamarre. "Cette année, le Rhino Jazz(s) va faire un barouf du tonnerre à Saint-Étienne." Vous voilà prévenus !

Niko Rodamel | Mardi 5 octobre 2021

​Le sacre du tympan

Le jazz reste l’un des courants musicaux les plus inventifs à l’image d’un fleuve impétueux qui a traversé les époques et les paysages, s’enrichissant et se métissant de mille influences, sublimant ses interprètes et accouchant de multiples rejetons répondant aux doux prénoms de Rock, Soul, Funk et autre Rap. Le jazz, c’est la liberté incarnée, une libération, un ensemble de codes que tous les jazzmen ne cessent de réinventer, cherchant, détournant et improvisant pour mieux retomber sur leurs pattes. Une liberté revendiquée, viscérale, intrinsèque, mais toujours exigeante. C’est sans doute de cet esprit de liberté dont souhaite se nourrir la 43ème édition du Rhino Jazz(s) Festival en proposant son Grand Barouf : une liberté créative retrouvée à partager de nouveau. Car c’est bien en live, en concert, en chair et en notes, que le jazz prend tout son sens, celui du partage. Jazz à tous les étages En complément au modèle historique du festival (60 concerts dans 26 villes partenaires), le Rhino propose cette année un parcours musical et iconographique sur le site de la Grande Usine Créative à Saint-Étienne. Comme ce fut le cas lors des deux dernière

Continuer à lire

« La galère des intermittents n’est pas encore terminée »

Dossier - Interview | Des contrats annulés, de l’incertitude, des vides juridiques, une précarité des statuts… Depuis le début de la crise, les travailleurs des métiers du spectacle ont vécu un ascenseur émotionnel et financier très fort… Qu’ils ont tenté de surmonter en se serrant les coudes. Rencontre avec Fred, Angeline et Bastien, trois membres du Collectif des Intermittents et Précaires de la Loire, pour un retour sur ces 18 mois de combat.

Cerise Rochet | Mardi 5 octobre 2021

« La galère des intermittents n’est pas encore terminée »

A l’heure de « la reprise », comment allez-vous ? Fred et Bastien : On sent que les techniciens qui ont recommencé à travailler sont vraiment heureux, ça fait un bien fou de se retrouver, d’être ensemble, de sortir de l’isolement dans lequel on s’est retrouvé. Cela dit, la reprise ne sera effective que lorsque les gens reviendront au spectacle. Angeline : On créé, on joue ou on monte des spectacles pour le partage avec le public. Sans cela, ça n’a pas de sens. Et puis, si je dois parler de mon cas, la reprise n’est pas encore là. Cela fait un an que je n’ai pas joué, et je ne rejouerai pas tout de suite, puisque de nombreuses dates ont été décalées à 2022, pour davantage de sécurité au cas où la situation se redégraderait cet automne. Pour ma part, je ressens donc encore beaucoup d’usure et de fatigue. Malgré tout, ces derniers mois, les salles ont réouvert, les événements ont repris, et l’année blanche a été prolongée jusqu’en décembre. Est-ce que cela signifie que cette rentrée signe la fin de la crise pour les intermittents du spectacle ? Là encore, la réponse n’est pas si simple : oui, la prolongatio

Continuer à lire

Que la fête continue (ou reprenne) !

Edito | C’est une rentrée presque normale. Les saisons culturelles sont présentées à tour de rôle, les concerts reprennent, les terrasses sont encore ouvertes… Certes, (...)

Nicolas Bros | Mardi 7 septembre 2021

Que la fête continue (ou reprenne) !

C’est une rentrée presque normale. Les saisons culturelles sont présentées à tour de rôle, les concerts reprennent, les terrasses sont encore ouvertes… Certes, il faut son pass sanitaire mais l’offre est bel(le) et bien là. L’éclaircie semble de mise – après un été bien pourri, c’est appréciable. Et elle doit avant tout nous rappeler combien il est plaisant de pouvoir profiter d’un ensemble de propositions aussi diverses et variées que celles que vous trouverez dans ce numéro 97, guide panoramique de votre saison culturelle. Un numéro qui marque également un changement dans les rangs du Petit Bulletin stéphanois, avec l’arrivée d’une nouvelle rédac’chef. C’est Cerise Rochet, que vous lisiez déjà dans nos colonnes, qui reprend le flambeau de ce beau mensuel. Bonne lecture, et bonne rentrée à tous !

Continuer à lire

Le Positive lâche son line-up 2021

Festival électro | Le festival de musiques électroniques sans œillères, le Positive Education Festival, a publié les horaires de sa prochaine édition qui se déroulera du 9 au 13 (...)

Nicolas Bros | Vendredi 3 septembre 2021

Le Positive lâche son line-up 2021

Le festival de musiques électroniques sans œillères, le Positive Education Festival, a publié les horaires de sa prochaine édition qui se déroulera du 9 au 13 novembre 2021 du côté de la Cité du design. Nous vous l'avions déjà annoncée, mais la programmation de cette édition met la barre très haut, avec une ribambelle de noms aussi alléchants les uns que les autres, parmi lesquels le rap sautillant et massif de Shygirl, les sets techno bien gras de Anetha, les duos Brodinski & Lowjack ainsi que Ivan Smagghe & Vladimir Ivkovic, ou encore les intemporels Laurent Garnier et Manu le Malin. Positive Education Festival #5, du 9 au 13 novembre

Continuer à lire

Positivons tous ensemble

Festival électro | Au rayon des incontournables, ce n’est pas un artiste, mais bien un événement devenu le festival d’électro le plus intéressant de la région – n’en déplaisent à (...)

Nicolas Bros | Mardi 7 septembre 2021

Positivons tous ensemble

Au rayon des incontournables, ce n’est pas un artiste, mais bien un événement devenu le festival d’électro le plus intéressant de la région – n’en déplaisent à nos amis Lyonnais et à Nuits Sonores – j’ai nommé Positive Education. La cinquième édition qui se profile du 9 au 13 novembre promet encore une fois une bonne grande claque musicale. Le tout dans une convivialité toute stéphanoise. « Notre monde d'après, nous l'avons voulu ouvert et inclusif » explique l’organisation. Une gageure que le rendez-vous relèvera sans doute avec au menu une ribambelle de noms qui nous font déjà secouer les baskets : entre autres Laurent Garnier, Jennifer Cardini, Ivan Smagghe ou encore Low Jack & Brodinski. Incontournable, on vous dit ! Positive Education Festival #5, du 9 au 13 novembre à la Cité du design à Saint-Etienne

Continuer à lire

Le Silence est d'or

Classique | "Silences épanouis" est la thématique choisie par Geneviève Dumas pour sa biennale de musique contemporaine Festyvocal. Elle mettra à l'honneur les élèves (...)

Alain Koenig | Mardi 7 septembre 2021

Le Silence est d'or

"Silences épanouis" est la thématique choisie par Geneviève Dumas pour sa biennale de musique contemporaine Festyvocal. Elle mettra à l'honneur les élèves de composition du Conservatoire Massenet: Emmanuelle Da Costa, Xavier Fontanier, Julien Gaudin ou Pablo Villebrun, et d'autres, issus d'horizons plus lointains: Thomas Nguyen, Hana Do ou Raphaël Terreau. De Londres, Madrid ou Firminy, l'interprète, tout comme l'auditeur, gagnera sa coquille Saint-Jacques en l’Église Saint-Pierre de Firminy. Il y recevra un peu de chaleur humaine, si caractéristique de cette étrange acoustique. Festyvocal, biennale de musique vocale contemporaine, du 6 au 14 novembre 2021, au site Le Corbusier de Firminy et au pôle culturel Miguel Estrella à Firminy

Continuer à lire

Le Tour du Forez jette l'éponge

ACTUS | C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à (...)

Nicolas Bros | Jeudi 15 juillet 2021

Le Tour du Forez jette l'éponge

C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à mi-parcours, le voilà contraint de stopper l'aventure. « Suite aux annonces d'Emmanuel Macron du lundi 12 juillet, nous sommes démunis, atterrés, épuisés, écœurés... explique par communiqué l'association FZL, organisatrice de l'événement. Ce lundi 12 juillet, on nous laisse 9 jours pour modifier toute la philosophie d'un projet que nous avons construit depuis 9 mois. On nous laisse 9 jours pour réussir l'impossible. Comment pouvons-nous imaginer qu'en 9 jours nous puissions réunir la force humaine, financière et logistique pour la mise en œuvre de ces conditions inadaptées et incohérentes... » L'équipe rappelle également que le festival est porté notamment grâce à un investissement en fonds propres de l'association à

Continuer à lire

Celte-ci ou Celte-là

Festival Roches Celtiques | Le festival des Roches Celtiques est retour ce mois de juillet. Il a débuté hier en la cathédrale Saint-Charles de Saint-Etienne pour un concert inaugural (...)

Nicolas Bros | Jeudi 8 juillet 2021

Celte-ci ou Celte-là

Le festival des Roches Celtiques est retour ce mois de juillet. Il a débuté hier en la cathédrale Saint-Charles de Saint-Etienne pour un concert inaugural de Awen Celtic Voices. Ça se poursuit jusqu'au 11 juillet entre Rochetaillée et les Condamines avec des concerts de plusieurs formations marquantes de la scène de musique celtique comme les Toxic Frogs (samedi 10 juillet à 23h45 aux Condamines), le trio O'Dinkys et son folk irlandais qui fleure bon l'ambiance des pubs (jeudi 8 juillet à 19h30 à Rochetaillée) ou encore les envolées de claquettes de Celtic Ovation (vendredi 9 juillet à 20h30 à Rochetaillée et dimanche 11 à 17h30 aux Condamines). L'ensemble des concerts est gratuit, avec pass sanitaire demandé aux Condamines. Festival Roches Celtiques jusqu'au dimanche 11 juillet à Rochetaillée et aux Condamines Programmation complète à retrouver sur cette page.

Continuer à lire

Un gros Positive Education 2021 en perspective

Sainté, capitale de l'électro | Ça y est, elle vient de tomber et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est du massif. La programmation du prochain (...)

Nicolas Bros | Mardi 6 juillet 2021

Un gros Positive Education 2021 en perspective

Ça y est, elle vient de tomber et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est du massif. La programmation du prochain Positive Education est très lourde, comme on pouvait s'y attendre. Le festival électro stéphanois propose pléthore de noms autant avant-gardistes que de valeurs sûres. Citons pêle-mêle les explorations sonores des Suédois de Carbon Based Lifeforms, les odyssées tantôt lumineuses tantôt dark de Aho Ssan, l'hypnose de Tamburi Neri en live, le b2b de Low Jack & Brodinski ou encore les incontournables Jennifer Cardini et Ivan Smagghe. Côté habitués, bien entendu la présence de Manu le Malin mais également de Laurent Garnier. Le pape de la techno à la Française viendra présenter son premier film Off the record lors d'une séance-rencontre inédite au Méliès. À noter également la présence pour la première fois d'une journée consacrée aux enfants avec ateliers de Djing et de musique assistée par ordinateur (MAO) ainsi que l'établissement d'un partenariat avec le Groupe d'entraide mutuelle, permettant ainsi aux personnes en situation de handicap de venir profiter de manière sereine de la fête. Comme l'explique l'organisation : « Notre monde d'après, nous l'avons

Continuer à lire

Jaurès sur des rythmes latinos

Sous le soleil de juillet | Les fins de semaines de juillet vont être rythmées du côté du kiosque de la place Jean-Jaurès. Avec sept dates programmées, le festival municipal Music on (...)

Nicolas Bros | Lundi 5 juillet 2021

Jaurès sur des rythmes latinos

Les fins de semaines de juillet vont être rythmées du côté du kiosque de la place Jean-Jaurès. Avec sept dates programmées, le festival municipal Music on Jaurès met en avant les rythmes ensoleillés avec plusieurs formations qui proposeront des créations aux airs latinos. Du jazz teinté de sons afro-cubains, de la samba, du forro, du zouk, de la biguine ou encore de la sanfona, il y en aura pour tous les amoureux des débuts de soirées chaleureux et dansantes. Music on Jaurès Dès jeudi 8 juillet, kiosque de la place Jean-Jaurès Concerts gratuits à 19h et programme complet à retrouver sur cette page

Continuer à lire

Sous le masque, un grand souBuire

Lieu | Ces dernières semaines, la structure l’hormoise a rouvert ses portes au grand public, et surtout, aux, scolaires… Non sans euphorie.

Cerise Rochet | Mercredi 23 juin 2021

Sous le masque, un grand souBuire

C’était le mercredi 19 mai, en début d’après-midi. Alors que dans les centres-villes, les terrasses commençaient à se remplir de leurs clients impatients, à l’Horme, dans les bureaux de l’Espace culturel La Buire, on poursuivait le travail consciencieusement. Ici, malgré la non présence du grand-public, l’activité ne s’était jamais vraiment arrêtée… Et le moral avait toujours été plutôt au beau fixe. « On n’a jamais flanché », soufflait alors Caroline Agher, responsable des affaires culturelles de la ville, dont on devinait facilement le sourire sous le masque. Forte d’un « climat politique permettant de travailler sereinement » - entendons par là, une augmentation du budget alloué par la municipalité à la culture -, la structure a ainsi accueilli, plus de six mois durant, des résidences de toutes sortes, y compris certaines choses… « Surprenantes », dont la responsable avait alors envie de se faire l’écho. « Des décors et des costumes » « Nous nous sommes ouverts à des esthétiques très différentes, poursuivait-elle. A La Buire, l’accueil en résidence n’est pas nécessairement conditionné par le fait de devoi

Continuer à lire

Drôles de plumes

Concours festival Arcomik x SACD | Le festival d'humour stéphanois, Arcomik, vient d'annoncer la création d'un concours national de textes d'humour en partenariat avec la SACD (Société des (...)

Nicolas Bros | Mardi 22 juin 2021

Drôles de plumes

Le festival d'humour stéphanois, Arcomik, vient d'annoncer la création d'un concours national de textes d'humour en partenariat avec la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques). Ce concours permettra de « mettre ces "créateurs de l'ombre" en lumière » selon les organisateurs. Les auteures et auteurs sont invités à travailler sur le thème de l'édition 2021 intitulé "Enjeux environnementaux... ou tard ?". Les textes peuvent être d'une forme libre et d'un format de 2 à 3 feuillets (5 000 à 7 000 signes, espaces compris). Pour participer, il suffit de se rendre sur cette page. Un jury de professionnels, présidé par Jean Dell, se réunira en septembre afin de sélectionner trois heureux gagnants qui seront invités à la soirée Talents Nouveaux du 25 octobre 2021 à la salle de spectacles de la Maison de l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne. À cette occasion, des élèves de l'Ecole de La Comédie de Saint-Etienne interpréteront ces écrits sur scène. L'un des trois auteurs sera récompensé par un prix de 1 000 euros suite à une sélection le soir-même par le jury

Continuer à lire

Le planétarium en version 4K

Vers l'infini et au-delà | Le Planétarium de Saint-Etienne vient de voir son matériel de projection entièrement revu à la hausse, parallèlement à la mise en place d'un contrat de location-maintenance entre la Ville de Saint-Etienne et RSA Cosmos, entreprise située à Sorbiers et spécialisée dans les technologies de projections pour planétariums.

Nicolas Bros | Mardi 22 juin 2021

Le planétarium en version 4K

Une image qui a gagné en luminosité, en colorimétrie et en résolution. Au Planétarium de Saint-Etienne, ce sont six nouveaux projecteurs laser 4K qui ont pris place derrière l'écran, rendant l'expérience visuelle beaucoup plus immersive - avec une qualité d'image estimée à 7 fois supérieure à avant. Après le dernier investissement dans la 3D qui datait de 2011, la Ville a décidé de donner un nouveau souffle à l'un des outils culturels scientifiques incontournables de Saint-Etienne. « Nous avons passé un contrat location-maintenance avec RSA Cosmos afin de bénéficier d'un matériel à jour et en bon état de fonctionnement, explique Marc Chassaubéné, adjoint à la culture de la municipalité stéphanoise. Le planétarium de Saint-Etienne va constituer un véritable showroom, un démonstrateur pour l'entreprise de Sorbiers. » Avec ce nouveau dispositif de projection, l'infrastructure stéphanoise élimine par la même occasion certaines contraintes techniques. Désormais, les consommables comme les lampes ont disparu et le matériel chauffe beaucoup moins. Ce nouveau matériel de projection a nécessité un investissement compris en 700 000 et 900 000 euros - sans compt

Continuer à lire

Musilac tombe à l’eau

Festival | La nouvelle est tombée vendredi 2 avril, à midi pile : l’édition 2021 du festival, censée se dérouler du 8 au 11 juillet, est complètement annulée. Un terrible coup d’arrêt pour un événement qui va connaître une seconde année blanche consécutive.

Martin de Kerimel | Mercredi 9 juin 2021

Musilac tombe à l’eau

Quel choc ! C’est officiel : il n’y aura donc pas de Musilac pour animer les soirées du début de l’été prochain. La longue incertitude qui planait sur l’événement a pris fin vendredi 2 avril, à l’heure du déjeuner. On savait évidemment que la jauge limitée à 5 000 personnes, assises et distanciées, compliquait sévèrement l’organisation du festival, de même que la probable impossibilité d’y proposer une offre de buvette et de restauration – la source habituelle d’une bonne partie des recettes utiles. Un sondage laissait entendre que le public restait solidaire avec l’équipe, mais réfractaire à une formule de ce type. C’est-à-dire prêt à accepter des contraintes, mais presque unanimement hostile à l’idée d’un festival assis. Une étude était cependant encore en cours pour valider (ou non) la tenue d’un événement sous une autre configuration. Désormais, c’est sûr : rien ne sera possible. « La situation intenable pour nous » Les organisateurs se sont expliqués par le biais d’un communiqué : « Comme il y a un an, trop de choses sont contre nous : la situation sanitaire, tout d’abord, qui reste l’essentiel et dont nous comprenons bien à quel point elle est dif

Continuer à lire

La fête du vélo

Biclous | Deuxième édition pour le Bike and Troc le 10 juillet, le rendez-vous vélo concocté par les équipes du Département de la Loire dans la station de Chalmazel. Au (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

La fête du vélo

Deuxième édition pour le Bike and Troc le 10 juillet, le rendez-vous vélo concocté par les équipes du Département de la Loire dans la station de Chalmazel. Au programme, plusieurs épreuves de deux roues allant du 18 km au 76 km en VTT, de l'Enduro ou encore un Bike and Climb. Pour clore la journée, un double concert est prévu avec le Clermontois The Doug mais aussi la venue du trio LEJ. Du côté des nouveautés, à noter que la grande bourse au vélo du Bike and Troc sera bien de la partie mais s'étendra au-delà de Chalmazel cette année avec trois dates en amont du samedi pour permettre aux vendeurs de maximiser leurs chances de vendred leur deux-roues : le 7 juillet place Jean-Jaurès à Saint-Étienne de 14h à 18h, le 8 juillet espaces Bords de Loire à Roanne de 14h à 18h et le 9 juillet à l'espace Guy Poirieux de Montbrison de 14h à 18h. Bike and Troc, samedi 10 juillet à Chalmazel Plus d'infos sur bikeandtrocfestival.fr

Continuer à lire

Une tranche de galaxie

Culture scientifique | Par le médiateur scientifique du Planétarium.

La rédaction | Mercredi 9 juin 2021

Une tranche de galaxie

NGC4565 est une galaxie connue sous le nom de galaxie de l'Aiguille en raison de son apparence effilée. Cette image a été prise avec le télescope de 3, 6m du CFHT (Canada France Hawaï Telescope) situé à 4 200m d'altitude au sommet du volcan Mauna Kea. Cette galaxie, située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice, présente un noyau central bombé très lumineux et des bandes sombres de poussières qui obscurcissent son plan. Il s'agit cependant d'une galaxie spirale mais vue par la tranche. Située à 40 millions d'années-lumière, NGC 4565 s'étend sur 100 000 années-lumière de diamètre (dimension semblable à notre propre galaxie). On notera à l'arrière-plan la présence de très nombreuses autres galaxies de différents types.

Continuer à lire

Histoires délivrées

Littérature ado | C'est un peu comme si les ados avaient désormais leur propre Fête du livre. La Ville de Saint-Étienne a en effet d'annoncer la tenue de son (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Histoires délivrées

C'est un peu comme si les ados avaient désormais leur propre Fête du livre. La Ville de Saint-Étienne a en effet d'annoncer la tenue de son premier festival entièrement dédié à la littérature ado. Vendredi 2 et samedi 3 juillet, Livreurs d'histoires réunira dix auteurs dont les œuvres s'adressent aux 12/18 ans. Parmi ceux-là, Clémentine Beauvais (marraine de cette première), Élise Fontenaille, Myriam Gallot, Jean-Claude Mourlevat - dont nous avons tiré le portrait ce mois -, Zac Deloupy ou encore Jhon Rachid & Léni Malki. À noter que ces deux jours seront également ponctués de plusieurs animations telles que des ateliers Tik Tok (avis aux non-initiés...), coaching vocal et d'écriture mais aussi un concert avec le rappeur Djemin et une adaptation dansée par le Ballet 21 de l'ouvrage Décomposée de Clémentine Beauvais. Festi

Continuer à lire

De haut en bas, que la colline est belle

Festival | Le festival des 7 Collines reprend sa place dans la métropole stéphanoise, proposant 15 jours de cirque, danse, musique et performances à redonner du souffle.

Cerise Rochet | Mercredi 9 juin 2021

De haut en bas, que la colline est belle

Il fait partie des festivals passés à la trappe en 2020, au grand dam de toutes celles et de tous ceux qui en ont fait un rendez-vous immanquable du début de l’été. Qu’on se rassure, après une année de disette, les 7 Collines reviennent plus en forme que jamais, avec une programmation festive - parce qu’il faut bien se remettre de ses émotions -, et audacieuse -parce qu’il faut bien aller de l’avant, quitte à se faire bousculer un peu. Avec près de 20 spectacles en 15 jours sur une grande partie de la métropole stéphanoise, l’événement retrouve ses marques, fidèle à son ambition de toujours : vulgariser la création contemporaine, et voir le cirque, la musique du monde, la danse et la performance provoquer sourires sur les lèvres et boum-boum dans les cœurs de tous les spectateurs. Du cirque de haute-volée Mesdames, messieurs approchez donc, au rayon cirque cette année, sans doute n’y aura-t-il pas de place pour tout le monde. Au milieu d’une multitude de pièces engagées, spectaculaires, ou parfois les deux à la fois, on optera sans trembler pour la compagnie française Cabas. Venue de région parisienne, celle-ci s’installera le temps d’une seule so

Continuer à lire

Quand BWd12 prend tout Saint-Saëns

Festival musique de chambre | BWd12, le festival de la fin du mois d'août de Saint-Victor, revient mettre du baume au cœur cette année, avec toujours cet accent mis sur la (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Quand BWd12 prend tout Saint-Saëns

BWd12, le festival de la fin du mois d'août de Saint-Victor, revient mettre du baume au cœur cette année, avec toujours cet accent mis sur la musique de chambre. Mais un accent en forme de trémas, ceux de Saint-Saëns plus particulièrement. Les œuvres du compositeur, dont on fête en 2021 le centenaire, seront particulièrement mises à l'honneur par les musiciens conviés par le violoncelliste Samuel Etienne, également directeur artistique du festival. Si l'on connaît tous le Carnaval des animaux ou encore la Danse Macabre de Saint-Saëns, on se pressera au Château de Saint-Victor pour (re)découvrir des pièces telles que la sonate opus 75 ou encore le quintette piano et cordes, opus 14. Parallèlement, deux autres créateurs auront les honneurs cette année, à savoir l'Argentin Astor Piazzolla (dont on fête également le centenaire, mais cette fois-ci de la naissance) et Gabriel Fauré. Bref, trois programmes définis et une autre avec des œuvres choisies par le public viendront sublimer les débuts de soirées de la fin août sur la terre des Croque-Cerises. Festival BWd12, du 27 au 29 août au Château de Saint-Victor-sur-Loire Plus d'infos sur

Continuer à lire

Du soleil plein la rue

Festival musiques & spectacles de rue | Parmi les festivals qui se maintiennent cet été dans la Loire, la Rue des artistes s’avance avec une programmation fidèle à son ADN. Un mélange entre des têtes (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Du soleil plein la rue

Parmi les festivals qui se maintiennent cet été dans la Loire, la Rue des artistes s’avance avec une programmation fidèle à son ADN. Un mélange entre des têtes d’affiche, des découverte et une offre garnie de spectacles de rue en parallèle des concerts. Côté gros noms, on retiendra la gouaille de Java dont le rap-musette devrai vaillamment faire oublier l’absence de Tiken Jah Fakoly, Mouss & Hakin (Zebda) qui viendront en mode sound-system pour secouer le parc Nelson Mandela ou encore les régionaux de Wailing Trees qui présenteront leur troisième album au titre prometteur : Insert Sun (sorti en 2020). La Rue des Artistes, du 18 au 20 juin à Saint-Chamond, parc Nelson Mandela Plus d’infos et billetterie sur www.laruedesartistes.fr

Continuer à lire

87 fois plutôt qu’une

Festival ambulant | Pas de Foreztival en 2021, mais une virée dans chaque commune de Loire Forez agglomération ! Ça s’appelle Le Tour du Forez et c’est un projet unique avec 87 propositions culturelles gratuites, initié par l’équipe du fameux festival d’été de Trelins. On vous explique.

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

87 fois plutôt qu’une

Après avoir dû annuler le Foreztival en 2020, puis avoir pris les devants en annonçant dès décembre 2020 que l’édition 2021 n’aurait pas lieu, les organisateurs du plus gros festival ligérien ne resteront pas pour autant dans l’ombre cet été. Bien au contraire, puisqu’ils se sont lancés dans un pari un peu fou, à l’instar de ce qu’a pu être le projet initial du Foreztival transformé depuis en véritable réussite locale. Cette année, l’équipe a décidé d’aller animer les 87 communes que compte Loire Forez agglomération en organisant pas moins de 87 événements du 2 juin au 8 août. « Nous sommes très attachés à notre territoire, annonce Laure Pardon, directrice de l’association FZL, organisatrice du Foreztival. Nous avons donc réfléchi à un projet afin d’amener les habitants à mieux connaître les communes de Loire Forez. » Mettant en avant la culture sous toutes ses formes, ce projet intitulé Le Tour du Forez proposera des concerts, des spectacles, des apéro-mix, des expos, des ateliers artistiques mais aussi des expériences plus ins

Continuer à lire

Soulève ta paupière close...

MUSIQUES | Quel bonheur de voir l’un de nos plus grands festivals célébrer « le retour à la vie » ! Et qu’importent les contraintes post-pandémiques. (...)

Alain Koenig | Mercredi 9 juin 2021

Soulève ta paupière close...

Quel bonheur de voir l’un de nos plus grands festivals célébrer « le retour à la vie » ! Et qu’importent les contraintes post-pandémiques. L’affiche cette année, relève de la « fête étoilée », du grand « Hector »… Trois récitals de Jean-François Heisser consacrés aux trois « Grands d’Espagne » (De Falla, Granados, Albeniz), un feu d’artifice signé Saint-Saëns avec les enchanteurs Bertrand Chamayou et Renaud Capuçon, ou la Cantate Herminie magnifiée par l’immense voix de Sophie Koch. L’intimité de l’admiration mutuelle entre Flaubert et Berlioz sera en d’excellentes mains avec Véronique Gens et le très talentueux David Reiland, tandis que l’Enfance du Christ sera dirigée par John Nelson, la Damnation de Faust par Valery Gergiev à la tête de l’exceptionnel Orchestre du Marinsky de Saint-Petersbourg. Beaucoup d’autres dates d’exception… On ne saura où donner de l’oreille à la Côte-Saint-André. Festval Berlioz, la Côte-Saint-André (Isère), du 17 au 30 août 2021

Continuer à lire

Roanne n'est pas à court !

Festival de courts métrages animés | 200 films courts d'animation sélectionnés, 40 pays, six compétitions primées. Un programme intense pour ce joli festival qui fête ses 12 ans. Avec une (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Roanne n'est pas à court !

200 films courts d'animation sélectionnés, 40 pays, six compétitions primées. Un programme intense pour ce joli festival qui fête ses 12 ans. Avec une forme hybride entre présentiel et numérique, la manifestation pourra ainsi toucher le plus grand nombre. Avec 1 600 œuvres reçues, Ciné-court animé continue sa progression et fait de Roanne une place-forte du court-métrage d'animation. En quelque sorte, le parfait compromis entre le festival de courts-métrages de Clermont d'un côté et le festival du film d'animation d'Annecy de l'autre. Parmi les séances prévues, retenons un focus orienté sur l'animation scandinave « où se croisent grands espaces, humour noir et délires animés » mais également une session best of avec une sélection de films qui devaient être présentés en 2020, à l'instar de Nuit chérie de la Belge Lia Bertels ou encore Ties de la Russe Dina Velikovskaya, première œuvre réalisée avec un stylo 3D... Festival Ciné-court Animé du 22 au 27 juin à Roanne et sur animationfestival.roanne.fr

Continuer à lire

À la Talaudière, le centre culturel Le Sou mise sur l’an prochain

Lieu | Désabusé et lassé des multiples reports et annulations des spectacles programmés depuis un an, Gaël Gaborit, le responsable du Sou, préfère regarder devant lui. A 15 jours d’une réouverture, lui s’impatiente surtout de la saison prochaine, qui s’annonce riche et bien fournie.

Cerise Rochet | Mardi 4 mai 2021

À la Talaudière, le centre culturel Le Sou mise sur l’an prochain

Fin avril, à la Talaudière, un soir de pluie. Désespérément seul dans son bureau, Gaël Gaborit, responsable du centre culturel Le Sou, se languit… Et ce ne sont pas les annonces du président Macron, quelques heures auparavant, qui semblent le consoler. Oui, la réouverture des salles de spectacles semble se dessiner. Mais trop d’inconnues restent encore à éclaircir. Quid des jauges, et de la territorialisation ? La Loire sera-t-elle réellement en capacité d’accueillir prochainement du public, compte tenu de sa situation sanitaire ? « Non, je ne suis pas rassuré, d’autant qu’en plus, on a eu l’habitude des revirements de dernière minute, donc rien n’est encore fait ! », souffle-t-il avec lassitude. Malgré tout, pas mal de choses sont d’ores et déjà arrêtées concernant la programmation du Sou pour ces prochains mois. Le dernier spectacle de la saison, qui devait se tenir fin mai, a finalement été annulé. La salle accueillera une date du festival des 7 Collines, le dimanche 4 juillet à 18 heures. « En fait, la réouverture concernera essentiellement le cinéma, peut-être sur le vendredi soir, samedi et dimanche, ainsi que pendant les vacances scolaires. On sera

Continuer à lire

2021 se déroulera sans Paroles & Musiques

Annulation festival | Comme en 2020, le festival stéphanois Paroles & Musiques est contraint de jeter l'éponge.

Nicolas Bros | Mercredi 28 avril 2021

2021 se déroulera sans Paroles & Musiques

Elle devait se dérouler du 17 au 23 mai mais il n'en sera rien. Malheureusement sans grande surprise, la 30e édition du festival Paroles & Musiques ne pourra pas se tenir ce printemps. L'organisation a décidé de ne pas prendre de risque. « Nous y avons cru longtemps, nous nous sommes adaptés aux préconisations gouvernementales en prévoyant des jauges assises et distanciées ainsi que toutes les mesures adaptées à la situation. Malheureusement, la sortie de crise est plus longue que prévue, et nous n'avons aucune visibilité sur une date de réouverture précise des lieux de spectacles à trois semaines de l'évènement », explique par communiqué le festival stéphanois, avant de donner rendez-vous du 16 au 22 mai 2022 pour la « 30e édition bis ». L'organisation a d'ailleurs précisé quelques points concernant cette édition 2022 : • La Nuit des Stéphanois est reportée au 2 octobre 2021 à 19h au Fil avec Broadway, Arpad Flynn, Doorsfall, Redbong, Radikale Junkypop, An'Om x Vayn et Felower • Le concert de Ben Mazué (+ Martin Luminet) est report

Continuer à lire

Jazz à Vienne dévoile sa programmation 2021, malgré les incertitudes

Festival | Et si le monde d'après commençait le 25 juin en l'antique théâtre de Vienne avec pour bande-son un peu (beaucoup) de jazz ? Alors que sonne la débandade au royaume des festivals estivaux, Jazz à Vienne veut y croire en dévoilant une programmation à l'ancienne avec de vrais musiciens à présenter à un public en chair et en os. Les promesses n'engageant que ceux qui y croient, eh bien on y croit. Un peu.

Stéphane Duchêne | Mardi 6 avril 2021

Jazz à Vienne dévoile sa programmation 2021, malgré les incertitudes

18 soirées, trois hommages, huit cartes blanches, voilà ce que nous promet Jazz à Vienne pour son édition 2021 placée sous le signe de la « relance », du « combat », et de la « générosité ». Il faudra au moins ça pour que le festival débute bien le 23 juin (prochain, pas 2022) et se termine comme une fleur le 10 juillet. Ça, de bonnes doses de vaccins et accessoirement de chance aussi. Car quand on dit « voilà ce que nous promet Jazz à Vienne », il faut bien admettre qu'il s'agit davantage d'un vœu pieu déguisé en promesse de la part d'un événement malgré tout conscient du caractère incertain de l'avenir quand on se trimballe un présent pareil. Mais enfin bon puisque programmation il y a, alors parlons de programmation sans nous attarder, ça nous changera, sur les moyens de la mettre sur scène cet été et devant un public avec ça. Tout commencerait donc le 23 juin avec une soirée qui commence à trouver le temps long puisque déjà prévue pour l'an

Continuer à lire

Musilac tombe à l’eau

Festival | La nouvelle est tombée vendredi 2 avril, à midi pile : l’édition 2021 du festival, censée se dérouler du 8 au 11 juillet, est complètement annulée. Un terrible coup d’arrêt pour un événement qui va connaître une seconde année blanche consécutive.

Martin de Kerimel | Vendredi 2 avril 2021

Musilac tombe à l’eau

Quel choc ! C’est officiel : il n’y aura donc pas de Musilac pour animer les soirées du début de l’été prochain. La longue incertitude qui planait sur l’événement a pris fin vendredi 2 avril, à l’heure du déjeuner. On savait évidemment que la jauge limitée à 5 000 personnes, assises et distanciées, compliquait sévèrement l’organisation du festival, de même que la probable impossibilité d’y proposer une offre de buvette et de restauration – la source habituelle d’une bonne partie des recettes utiles. Un sondage laissait entendre que le public restait solidaire avec l’équipe, mais réfractaire à une formule de ce type. C’est-à-dire prêt à accepter des contraintes, mais presque unanimement hostile à l’idée d’un festival assis. Une étude était cependant encore en cours pour valider (ou non) la tenue d’un événement sous une autre configuration. Désormais, c’est sûr : rien ne sera possible. « La situation intenable pour nous » Les organisateurs se sont expliqués par le biais d’un communiqué : « Comme il y a un an, trop de choses sont contre nous : la situation sanitaire, tout d’abord, qui reste l’essentiel et dont nous comprenons bien à quel point elle est dif

Continuer à lire

Le festival Arcomik reporté en octobre

ACTUS | La décision est tombée et était attendue. Le festival stéphanois d'humour Arcomik, est contraint de reporter à nouveau les spectacles prévus en avril. "Nous (...)

Nicolas Bros | Lundi 29 mars 2021

Le festival Arcomik reporté en octobre

La décision est tombée et était attendue. Le festival stéphanois d'humour Arcomik, est contraint de reporter à nouveau les spectacles prévus en avril. "Nous avions déjà reporté une première fois cette édition, du 16 au 24 avril 2021, mais malheureusement nous ne pourrons pas maintenir ces dates. Nous pourrions purement et simplement annuler, mais nous avons fait un choix différent, explique l'organisation. Alors, comme nous ne voulons pas que vous passiez un automne monotone, nous avons décidé de déplacer exceptionnellement l'Arcomik Festival du 22 au 30 octobre 2021. " Pas de grand chamboulement à noter concernant la programmation. Seuls les spectacles de Guillermo Guiz, de Panayotis Pascot et Le Plateau 100% féminin seront reportés pour l'édition 2022, qui se déroulera du 17 au 25 février. Pour retrouver les nouveaux horaires, rendez-vous sur cette page. L'organisation précise aussi que "les spectateurs qui ont déjà acheté les billets pour les précédentes dates seront avertis des modalités de remboursements ou des nouvelles dispositions du report".

Continuer à lire

Saint-Etienne en short-list

Réouverture lieux culturels | Lors du point presse d'avant-conseil municipal de lundi dernier, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau a confirmé l'information à IF Saint-Etienne : (...)

Nicolas Bros | Mercredi 24 mars 2021

Saint-Etienne en short-list

Lors du point presse d'avant-conseil municipal de lundi dernier, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau a confirmé l'information à IF Saint-Etienne : Saint-Etienne a été sélectionnée parmi les trois villes désignées par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, pour tester le protocole sanitaire de réouverture au public des lieux culturels. « Nous sommes prêts, a précisé Gaël Perdriau. Comme nous l’avons été pour avancer sur les tests puis la vaccination. » Pour le moment, les conditions et les dates de ces tests, ne sont pas connues.

Continuer à lire