"Briser la glace" : un workshop au Magasin samedi avec Matteo Guidi

Charline Corubolo | Lundi 20 juin 2016

Photo : Matteo Guidi


Avec l'invasion (écœurante) des téléréalités traitant de la nourriture, cuisiner est devenu un sujet sexy. Mais pour de nombreuses personnes, cet acte n'est pas si simple comme le démontre la pièce de Matteo Guidi actuellement présentée au Magasin dans le cadre de l'exposition Briser la glace que l'on avait mise en "une" de notre dernier numéro.

Afin de prolonger la réflexion mise en place dans cette installation, l'artiste donnera un workshop samedi 25 juin (14h-18h) questionnant notre rapport à l'alimentation. Inscription au 04 76 21 65 25.


Workshop avec Matteo Guidi

Dans le cadre de la nouvelle exposition du Magasin "Briser la glace"
Le Magasin des Horizons Site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Briser la glace


Le Magasin des Horizons Site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Les 10 expos à voir ou revoir cet été

ARTS | On en a parlé lors de leur vernissage ; on en remet une couche cet été comme elles sont toujours à l'affiche. Suivez-nous !

Charline Corubolo | Mardi 5 juillet 2016

Les 10 expos à voir ou revoir cet été

Obey Propaganda – A vision for our planet Jusqu’au 23 juillet Obey, pour certains, c’est une marque, pour d’autres c’est du vandalisme, pour les derniers carrément le néant de référence. Obey, c’est en fait le visage d’André The Giant, catcheur français, et la démarche artistique de Shepard Fairey, street artist américain. Exposé à Spacejunk dans le cadre du Street Art Fest, il dévoile des œuvres engagées envers l’environnement, pour une plongée colorée dans l’art sérigraphique. La critique complète L'Art du Canard Jusqu’au 30 juillet Le groupe d’artistes allemands Interduck investit le couvent Saint-Céci

Continuer à lire

"Briser la glace" : des apprentis commissaires au Magasin

ARTS | Zoom sur l'école du Magasin, dont les six élèves de cette année ont imaginé l'exposition "Briser la glace" actuellement présentée au centre d'art.

Charline Corubolo | Mardi 14 juin 2016

Ouvert depuis avril 1986 dans le quartier grenoblois Bouchayer-Viallet, le Magasin demeure une structure encore bien mystérieuse pour de nombreux Isérois. Son école, conçue comme un pôle de recherches axé sur les pratiques curatoriales contemporaines, l'est encore plus. Fondée en 1987, la plateforme est alors l'un des premiers programmes en Europe à proposer un enseignement autour du métier de commissaire. Chaque session, composée d'un nombre réduit d'étudiants venus de tous horizons, offre ainsi une approche directe de la fonction de curateur en inscrivant l'apprentissage dans l'enceinte même du centre national d'art contemporain, oscillant entre recherche et pratique. Durant neuf mois, des travaux dirigés, des ateliers et des séminaires sont prodigués par des professionnels afin de développer une critique réflexive sur la mise en place des expositions et leur réception par le public. Des outils pragmatiques et pertinents accessibles aux jeunes du monde entier, avec cette volonté donc de former des professionnels tout en remettant perpétuellement en cause l'évolution des pratiques curatoriales. Cette année, la session 25 est composée de Chen Ben Chetrit, Lau

Continuer à lire

Entrez dans le jeu au Magasin avec "Briser la glace"

ARTS | Se réapproprier le centre d'art par le jeu afin de décloisonner les rapports parfois austères entre l'art contemporain et le public, tel est le dessein de la nouvelle exposition du Magasin. Avec ses œuvres interactives et accessibles, "Briser la glace" va au-delà des clichés habituels et replace le spectateur au cœur du sujet.

Charline Corubolo | Mardi 14 juin 2016

Entrez dans le jeu au Magasin avec

Pour Briser la glace au Centre national d’art contemporain de Grenoble, la session 25 de l’école du Magasin, composée de 6 curatrices, a conçu un espace ouvert, interactif et évolutif. Une proposition qui ne se contente donc pas d’être sémantique mais qui tend véritablement à abolir la distance entre le public et le monde institutionnel contemporain en proposant une réappropriation du lieu. Un projet décomplexé de toute volonté nihiliste grâce à l’expérimentation d'œuvres qui dialoguent directement avec la vie quotidienne. En réunissant 15 artistes, l’équipe de commissaires a pensé l’ensemble comme un moment de partage et d’échange le long d’un parcours segmenté en modules dynamiques et actifs afin que le visiteur puisse habiter l’art et créer un interstice vivant. La scénographie enclenche ainsi des mécanismes qui permettent une réactivation des pièces, proposée par le biais du jeu. Le ludisme rejoint les interrogations premières soulevées par cette exposition, dont celle de la pratique curatoriale. Un chan

Continuer à lire