Goin, message paradoxal

Bring me the street

Spacejunk

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Amener le street art en galerie est par essence compliqué, cette forme d'expression appartenant à la rue. Il est cependant normal que ces artistes cherchent une légitimité artistique et souhaitent vivre de leur production. Certaines propositions en galerie sont d'ailleurs intelligentes et cohérentes, dans l'esprit de ce passage entre la rue et le lieu culturel.

Nous attendions donc beaucoup de la présentation des œuvres de Goin, dont une des œuvres ornait la couverture de notre Panoram'art en octobre dernier. Le graffeur français commence ainsi à être (re)connu grâce à ses pièces porteuses d'un message fort et d'une qualité plastique percutante. Entre pochoirs, sculptures et installations, il revendique une position tranchée sur notre société contemporaine guidée par un consumérisme outrageux.

Une parole louable qui ne colle pourtant pas avec l'exposition présentée à Spacejunk. Dès l'entrée, les murs sont saturés de toiles dénonçant ce système de marques. Cette abondance tombe dans le cercle de cette consommation sociétale dénoncée, rendant le message de l'artiste paradoxal. Certes, une bonne partie des œuvres dévoilent une réelle portée critique et plastique, mais cette surcharge noie l'ensemble et ne rend pas justice aux pièces intéressantes accolées à d'autres plus faciles, destinées aux collectionneurs.

Charline Corubolo

Bring me the street, jusqu'au samedi 24 janvier 2015, au centre d'art Spacejunk

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 31 janvier 2022 Pour être francs, on n’est pas spécialement fans de l’œuvre. Le dessin de Goin graffé (il y a des mois) sur un (...)
Mardi 20 décembre 2016 Leur liberté, plastique et discursive, est à l’image de leur engagement : revendicatrice et engagée. Portés par une responsabilité citoyenne brûlante, les artistes qui dévoilent un "Art engagé" à Spacejunk utilisent leur travail pour délivrer des...
Jeudi 2 juin 2016 Complexe dans sa définition comme dans sa forme, le street art tend aujourd’hui à se démocratiser tout en étant sujet aux polémiques. À l’occasion du Grenoble Street Art Fest organisé dès le 8 juin par le centre d'art Spacejunk, nous avons...
Mardi 19 janvier 2016 S’inspirant de l’affaire de l’Arche de Zoé, Joachim Lafosse confie à un Vincent Lindon vibrant un rôle d’humanitaire exalté prêt à tout pour exfiltrer des orphelins africains. L’année 2016 pourrait bien être aussi faste que la précédente pour le...
Mardi 17 mars 2015 Il y a des termes qui, au fil des siècles, deviennent de plus en plus flous. La notion de frontière est sans nul doute l'un de ces termes, dont les (...)
Mardi 30 septembre 2014 Dans le cercle restreint des "street artists" connus et reconnus internationalement pour leur production de qualité, il y a Goin, graffeur français aux (...)
Mardi 4 février 2014 Ancienne des beaux-arts, ex-Miss météo du Grand Journal sur Canal + récupérée par le cinéma industriel français, Louise Bourgoin s’affirme enfin comme une comédienne libre et accomplie avec "Un beau dimanche" de Nicole Garcia. Christophe Chabert
Mardi 4 février 2014 De Nicole Garcia (Fr, 1h35) avec Pierre Rochefort, Louise Bourgoin, Déborah François…
Mercredi 13 mars 2013 De Guillaume Nicloux (Fr, 1h54) avec Pauline Étienne, Louise Bourgoin, Isabelle Huppert…
Lundi 16 janvier 2012 Commissaire de l’exposition Quedarse Ciego actuellement présentée à Going Blind, et co-auteur du livre Paños récemment paru aux éditions Le Dernier Cri, Reno Leplat-Torti nous en dit plus sur l’art méconnu des paños, né au sein des prisons...
Vendredi 13 janvier 2012 De Frédéric Beigbeder (Fr, 1h38) avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin, JoeyStarr…
Vendredi 6 janvier 2012 C’est un peu la bonne nouvelle de ce début d’année pour les amateurs de rap « différent ». Figures de proue d’un nouvelle scène hip-hop new-yorkaise en pleine (...)
Lundi 11 avril 2011 La sixième édition du festival se déroule toujours bien à Bourgoin-Jallieu, et ouvre toujours la voie aux découvertes numériques et électroniques. On en parle (...)
Mercredi 4 avril 2007 Zoom / Éclectique, foisonnante, et souvent passionnante, la programmation de cette 2e édition du festival ElectroChoc ne manque pas de chien. 9 soirées en (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X