Breakbot, rétro mais pas trop

Breakbot + L'Impératrice

La Belle Électrique

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Après avoir durablement squatté les charts au début des années 2010, la sensation disco-pop Breakbot est de retour en 2016 avec un nouvel album plus luxuriant et plus ambitieux. Et une nouvelle tournée live qui passera ce jeudi par la Belle électrique. Damien Grimbert

S’il s’était déjà fait remarquer dans la deuxième moitié des années 2000 par le biais d’une poignée de remixes pour Justice, Metronomy, Digitalism, Data ou encore Sébastien Tellier, c’est véritablement en 2010 que Breakbot va s’imposer auprès du grand public. Avec la sortie de son single Baby I’m Yours, il crée ainsi un tube instantané à forte teneur en sucre, auquel il va devenir littéralement impossible d’échapper dans les années qui suivent.

En 2012 sort sur Ed Banger By Your Side, premier album construit dans la droite lignée du single qui sonne comme une sorte de dernier baroud d’honneur de la french touch à la sauce du label de Pedro Winter. On y retrouve en effet recyclé tout l’héritage musical du mouvement (disco vintage, funk 80’s, "feel-good songs" à la patine californienne), remis au goût du jour par le biais de gimmicks de production bien huilés et parfaitement dans l’air du temps. Une recette taillée pour le succès, mais qui laisse aussi un arrière-goût de "peut mieux faire", Breakbot se complaisant un peu trop dans son rôle de "hitmaker" érudit, sans égaler pour autant l’intensité et l’inspiration de ses illustres modèles.

Nouvelle donne

Un défaut encore un peu présent dans Still Waters, deuxième album sorti en début d’année, mais néanmoins amoindri par un véritable travail de fond. Un album auquel participe également Irfane, chanteur déjà présent sur le précédent, devenu cette fois partie intégrante du projet. En studio comme sur scène, les "plug-ins" numériques cèdent ainsi la place à de véritables instruments (basse, guitare, batterie, synthés…), et l’univers musical du groupe s’ouvre également à une plus large gamme d’influences.

Comme en témoigne par exemple le nouveau single 2good4me, échappée R’n’B mélancolique à la mélodie inspirée qui donne au groupe un relief musical inédit jusqu’alors. Un cap encore discret qui ne devrait pas non plus décontenancer les fans de la première heure, mais qui apporte néanmoins à la formation le petit supplément d’âme qui semblait lui manquer jusqu'alors.

Breakbot (live) + l’Impératrice
À la Belle électrique jeudi 17 mars à 20h30

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 3 octobre 2022 Les pop stars comme les politiques nous font le coup à chaque fois qu'il faut se représenter devant le peuple : « J'ai changé ! » clament-ils. Jeanne Added, (...)
Lundi 10 juin 2019 Et un nouveau festival grenoblois, un. Organisé par la société de production grenobloise le Périscope, il s’appelle Musée électronique, et sa première édition aura lieu vendredi 14 et samedi 15 juin dans les jardins du Musée dauphinois. Un cadre...
Mardi 26 mai 2015 Fondateur et tête pensante du célèbre label électro Ed Banger, Busy P alias Pedro Winter n’était encore jamais venu jouer à Grenoble. Du coup, on a saisi l’occasion pour lui poser quelques questions.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X