Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Le monde inuit s'expose au Musée dauphinois

Nunavik. En terre inuit

Musée Dauphinois

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Le Nunavik n'est pas peuplé de redoutables marcheurs blancs venus de la série "Game of Thrones" mais d'Inuits, peuple de l'Arctique québécois. Parés de leurs fourrures, ces derniers ont traversé les siècles glacés. Une expédition organisée par le Musée dauphinois retrace avec habilité leur histoire. Charline Corubolo

Longer les pierres du Musée dauphinois pour arriver sur une banquise du Grand Nord est une expérience déroutante mais séduisante. Une transition de décor qui permet de mettre en parallèle le double intérêt de la nouvelle exposition du lieu intitulée Nunavik, en terre Inuit. Si on s'accorde sur le fait que l'Isère est loin d'être une terre d'igloo, il n'en reste pas moins que les Paléoesquimaux qui ont investi la région de l'Arctique il y a environ 8000 ans ont des similarités avec les anciennes populations alpines, notamment concernant l'adaptation à un environnement compliqué.

Le second intérêt de l'exposition est d'aller au-delà des clichés. Le musée propose ainsi une exploration de cette population lointaine désormais appelée Inuit ("être humains" en inuktitut), remplaçant la connotation négative d'Esquimau ("mangeur de viande crue"). Nunavik correspond au territoire du Québec habité par ces peuples autochtones. Voici pour l'explication de texte : place au dépaysement.

Traversées glaciaires

Car comme souvent au Musée dauphinois, la scénographie est soignée afin de nous plonger au cœur du sujet. La première section du parcours mène directement sur la banquise du Nunavik, avec sol immaculé et fond sonore pour une déambulation immersive. Outils de chasse, traîneau, costumes et ours polaire ouvrent l'excursion. Des photographies et des vidéos viennent enrichir la découverte.

La seconde partie s'intéresse aux premiers contacts entre les Inuits et l'"homme blanc", ainsi que leur sédentarisation. D'anciennes gravures dépeignent des épopées pittoresques. La fin de la visite ouvre sur la période contemporaine avec notamment l'art inuit (sculptures, estampes...) et un questionnement sur le réchauffement climatique et la place de ces populations, à travers une galerie de portraits et un film, pour tout savoir des contrées enneigées.

Nunavik, en terre inuit
Au Musée dauphinois jusqu'au 2 janvier 2017

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 20 décembre 2016 Si la vie culturelle de l’agglo est loin d’être intense pendant les vacances de Noël, pas mal de lieux d’exposition, eux, restent ouverts pour assurer au public un service d’intérêt général. Nous vous avons du coup sélectionné les huit propositions...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter