"L'Homme de la cave" : le démon intérieur

Un négationniste s’installe dans la cave d’une famille juive et lui pourrit la vie tout en faisant croire qu’elle le persécute. Aidé par un François Cluzet effrayant, Philippe Le Guay renoue avec l’acuité mordante à laquelle il avait depuis longtemps renoncée dans cette illustration de la perverse religion du complotisme et de la manière dont ses apôtres fidélisent, en flattant leurs plus bas instincts ou les brossant dans le sens du poil, de nouveaux séides.

Paris, de nos jours. Parce qu’il n’en a pas l’usage, Simon Sandberg vend la cave de l’appartement familial. Parce qu’il a confiance, il accepte l’offre de Jacques Fonzic, prof grisonnant et plaintif en quête d’un local pour entreposer les affaires de sa défunte mère. L’affaire conclue, Fonzic va habiter le réduit et révéler son vrai visage : celui d’un négationniste, instillant son venin partout dans l’immeuble et surtout dans la famille Sandberg, rescapée de la Shoah. L’enfer commence…

à lire aussi : Philippe Le Guay - François Cluzet - Jérémie Renier : « On a tous en nous des choses que l’on refoule »

N’était la traditionnelle mention figurant au générique indiquant que l’argument est tiré de faits réels, l’on pourrait croire à un conte philosophique tant il y a d’études de caractères, de portraits sociologiques, d’interprétations métaphoriques et/ou psychanalytiques et de morales à tirer dans cette histoire. À bien des égards, elle est exemplaire : contemporaine et universelle, également — hélas, pourrait-on ajouter.

La stratégie du coucou ; du ver dans le fruit… Suborneur cauteleux, d’autant plus pervers et dangereux qu’il se vêt des oripeaux de victime pour mieux mettre à bas les siennes, Fonzic possède le "talent" de Tullius Détritus pour créer la zizanie au sein d’un groupe en (relative) harmonie (l’écosystème de l’immeuble, la cellule familiale Sandberg…) en inoculant de petits virus conversationnels mezzo voce : un doute à l’une, une tournure allusive à l’autre — et la plupart du temps dans le hors-champ. Masse manquante de cet univers filmique, ce hors-champ profite toujours à Fonzic : c’est le lieu invisible dans lequel il instille le doute sur le passé historique, et où il commet directement (ou indirectement) l’essentiel de ses forfaits lui permettant de régner après avoir divisé.

Emprises au sol

Mâchoires soudées, regard en dessous, teint gris et propos noirâtres, Cluzet donne un corps parfait à ce concentré magmatique haïssable de rancœurs rancies. Il rappelle ce persécuteur ayant choisi un bouc émissaire dans Trois Huit (2000) du même Le Guay, s’ingéniant dans un jeu sadique à le pousser psychiquement et physiquement à bout. Ici, le bras de fer est strictement bordé par le cadre légal : Sandberg doit faire valoir ses droits sans jamais se laisser déborder par la colère, à l’instar des soldats brimés dans La Colline des hommes perdus de Sidney Lumet (1965).

Plus qu’un parasite odieux profitant de la naïveté de son hôte, Fonzic peut également se percevoir comme un rappel métaphysique à cette identité juive dont Simon ne fait aucun cas — à la différence de son frère ou de sa mère. Par une terrible ironie, Fonzic l’oblige à considérer sa généalogie et à revendiquer son héritage cultuel. Un autre personnage va se l’approprier en réponse à l’agression négationniste de l’indésirable homme de la cave : Hélène, l’épouse de Simon. Abasourdie par l’absence de réaction de son conjoint, elle — qui n’est pas juive — va réagir pour deux et payer le prix de son empathie en se faisant broyer par le vortex de l’antisémitisme.

Avec cette histoire d’emprise et de possession, de maison maudite, de souterrains mental et physique, de judéité et de survie ; avec cette fin marquée par le désespoir et l’incertitude, Philippe Le Guay a signé un excellent film de Roman Polanski. Ce n’est pas un mince compliment.

L'Homme de la cave ★★★★☆ de Philippe Le Guay (Fr., 1h54) avec François Cluzet, Jérémie Renier, Bérénice Bejo…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 18 mai 2022 Expert ès détournements et pastiches, le polyvalent Michel Hazanavicius avait déjà pratiqué l’exercice du remake en réactualisant "Les Anges marqués" dans "The Search" (2014). Il redéploie sa virtuosité en s’emparant d’un film de zombies japonais...
Jeudi 13 mai 2021 ★★★☆☆ Un film de Charlène Favier (Fr-Bel, 1h30) avec Noée Abita, Jérémie Renier, Marie Denarnaud… Sortie le 19 mai
Mardi 8 décembre 2020 ★★★☆☆ De Charlène Favier (Fr.-Bel., 1h30) avec Noée Abita, Jérémie Renier, Marie Denarnaud… En salles le 16 décembre.
Mardi 11 février 2020 Le combat de personnages pour pouvoir survivre après la défection de leur public épouse celui d’un père pour rester dans le cœur de sa fille. Beau comme la rencontre fortuite entre "Princess Bride" et une production Pixar dans un film d’auteur...
Lundi 11 septembre 2017 Une année à part dans la vie du cinéaste Jean-Luc Godard (Louis Garrel à l'écran), quand les sentiments et la politique plongent ce fer de lance de la Nouvelle Vague dans le vague à l’âme. Une évocation fidèle au personnage, à son style, à son...
Samedi 27 mai 2017 Une jeune femme perturbée découvre que son ancien psy et actuel compagnon mène une double vie. Entre fantômes et fantasmes, le nouveau François Ozon transforme ses spectateurs en voyeurs d’une œuvre de synthèse. En lice à Cannes 2017.
Mardi 22 mars 2016 Porté par le succès de son film "Hippocrate", chronique du monde impitoyable de la médecine, le docteur Thomas Lilti renouvelle son ordonnance dans l’univers des blouses blanches en se focalisant sur un malade très singulier, puisqu’il prend soin...
Mardi 24 mars 2015 De Pieter Van Hees (Belg, 1h37) avec Jérémie Rénier, Natali Broods…
Mardi 25 novembre 2014 De Michel Hazanavicius (Fr, 2h14) avec Bérénice Bejo, Annette Bening, Maxim Emelianov…
Mardi 29 avril 2014 D’Éric Barbier (Fr, 1h45) avec Yvan Attal, Bérénice Béjo…
Mercredi 30 octobre 2013 De Christophe Offenstein (Fr, 1h36) avec François Cluzet, Samy Seghir, Guillaume Canet…
Vendredi 25 octobre 2013 Notre cycle "20 ans de PB, 20 ans de ciné" se poursuit au Club ce lundi avec un petit tour du côté de l’année 1994 et de L'Enfer, un film aussi génial (...)
Samedi 18 mai 2013 Pour son premier film tourné hors d’Iran, Asghar Farhadi prouve à nouveau qu’il est un des cinéastes importants apparus durant la dernière décennie. Mais ce drame du non-dit et du malentendu souffre de la virtuosité de son auteur, un peu trop sûr de...
Vendredi 15 février 2013 Sans atteindre les hauteurs de son précédent "Carancho", le nouveau film de Pablo Trapero confirme son ambition de créer un cinéma total, à la fois spectaculaire, engagé, personnel et stylisé, à travers un récit qui mélange foi, politique et...
Lundi 14 janvier 2013 De Philippe Le Guay (Fr, 1h45) avec Fabrice Luchini, Lambert Wilson…
Mercredi 26 septembre 2012 De et avec Yvan Attal (Fr, 1h28) avec François Cluzet, Laetitia Casta…
Vendredi 9 mars 2012 De Florent Emilio Siri (Fr, 2h28) avec Jérémie Renier, Benoît Magimel, Sabrina Seyvecou...
Vendredi 2 mars 2012 D’Éric Guirado (Fr, 1h45) avec Jérémie Rénier, Julie Depardieu, Alexandra Lamy…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X