JLG, double portrait en décembre à la Cinémathèque

Hommage / La Cinémathèque de Grenoble rend hommage à Jean-Luc Godard en projetant deux films méconnus du cinéaste, les 2 et 3 décembre.

Tremblement de terre longtemps redouté dans le cosmos cinéphilique, la disparition de Jean-Luc Godard (1930-2022) a naturellement incité les villes dotées de cinémathèques auxquelles il était lié de lui rendre hommage. L’historique institution parisienne a beaucoup communiqué en ligne à sa mort en septembre, sa petite sœur lausannoise (voisine de Rolle où il passa la dernière partie de sa vie) vient de débuter une rétrospective. Restait Grenoble, où il rencontra Juliet Berto, avant d’y résider du mitan à la fin des années 1970 à l’invitation du génial Jean-Pierre Beauviala – lequel sut le convaincre de basculer du support cinéma vers la vidéo. La capitale iséroise se devait de saluer la mémoire de celui qui fut l’un de ses citoyens ; la Cinémathèque s’en charge avec pas moins de deux rendez-vous hommage, articulés autour de longs-métrages plutôt rares appartenant à la dernière période du cinéaste. La moins connue.

Vendredi 2, c’est le symbolique et auto-réflexif Nouvelle Vague  (1990), ou la rencontre entre deux exilés  ayant trouvé refuge sur les berges lémaniques. Le lac est d’ailleurs un personnage clef de ce film orphique – au sens coctaldien du terme – rappelant également le Théorème de Pasolini, où un mystérieux personnage campé par Delon surgit dans la vie d’une femme d’affaires, puis est apparemment noyé par celle-ci, avant que son double ne revienne et prenne une forme de revanche sur la criminelle. Il n’est pas exclu de voir dans ce film en deux mouvements symétriques la métaphore du film : tournage, projection. Le lendemain, on continuera dans la mise en abyme avec un téléfilm appartenant à la collection Série noire, Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma (1986) narrant les désarrois d’un cinéaste (Jean-Pierre Léaud) et de son producteur (Jean-Pierre Mocky) achoppant à fabriquer un film – ça sent le vécu. Pour accompagner ces soirées, deux cicérones familiers de JLG époque grenobloise :  Jean-Claude Gallotta et Jean-Pierre Andrevon.

Vendredi 2 décembre à 20h et samedi 3 décembre à 17h au cinéma Juliet-Berto, de 4€ à 6, 50€

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Cinéma...

Lundi 9 mai 2022 Trois ans après sa dernière “édition normale“, le Festival du cinéma italien de Voiron est enfin de retour au printemps en salle. Avec un programme dense, des invités et… sa désormais célèbre pizza géante. A tavola !
Vendredi 22 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers ("Ce sentiment de l’été", "Amanda"…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Lundi 11 avril 2022 Alors que quelques-unes de ses œuvres de jeunesse bénéficient actuellement d’une ressortie dans des copies restaurées en 4K grâce au travail toujours (...)
Mardi 12 avril 2022 Un film de 8 heures qui raconte l'histoire d'activistes débutants, qui s'attaquent, à Grenoble, à des sites techno-industriels... C'est la projection que propose le 102, dimanche 17 avril.
Lundi 11 avril 2022 Piochés dans une carrière où l’éclectisme des genres le dispute à la maîtrise formelle et à l’élégance visuelle, les trois films de Mankiewicz proposés par le Ciné-club rappellent combien moderne (et essentiel) demeure son cinéma. On fonce !
Mardi 12 avril 2022 Né sous les auspices de la Cinéfondation cannoise, coproduit par Scorsese, primé à Avignon, "Murina" est reparti de la Croisette avec la Caméra d’Or. Une pêche pas si miraculeuse que cela pour ce premier long-métrage croate brûlé par le sel, le...
Mardi 29 mars 2022 Il s’agit désormais d’une tradition bien établie : chaque année, le festival Ojo Loco rend hommage au cinéma de genre le temps d’une nuit (agitée !) à (...)
Mardi 29 mars 2022 Aussi singulière soit l’histoire d’un voyage, il y a toujours un fond d’universel qui parle à chacun. Le festival isérois Les clefs de l’aventure n’existe (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter