Les soirées d'octobre

MUSIQUES | Une sélection partiale et partielle des DJs à ne pas manquer cette semaine... et les suivantes.

Damien Grimbert | Mardi 6 octobre 2015

Photo : Emma Le Doyen


Myd au Vertigo

C'était il y a cinq ans à peine, autant dire, à l'échelle de la musique électronique, une éternité. Tandis qu'aux États-Unis, Skrillex entamait sa domination des charts, les clubs kids européens élevés aux sonorités tapageuses de la french touch 2.0 et de la fidget house britannique se réveillaient avec une gigantesque gueule de bois et partaient, non sans mal, à la recherche d'une nouvelle identité musicale plus subtile pour danser en soirée.

Puisant à la fois dans le rap, le R'n'B, la house vintage, la club music américaine, la bass music anglaise, les sonorités tropicales et les musiques de jeux vidéo, Club Cheval, un jeune collectif de quatre DJs/producteurs lillois, s'attelait au travail pour relever le défi. Avance rapide en 2015 : figure de proue du label Bromance de Brodinski aux côtés de ses collègues de Club Cheval Sam Tiba, Canblaster et Panteros666, Myd est désormais un artiste installé à la carrière internationale florissante, et son retour à Grenoble aux platines du Vertigo l'un des temps forts de la rentrée. Comme quoi la vie est bien faite.

Myd, vendredi 9 octobre au Vertigo


VERTIGO CLUB invite MYD


Le Black Lilith 18 Grand Rue Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Xtra Rockamtuble

Tim Sweeney & Horse Meat Disco + Narco Polo
La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Grenoble mixing girls club

Apéromix avec DJ Steph, Marcello Rompivetro, Solutricin, Rescue, So So Klectik
La Bobine 42 boulevard Clemenceau Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Musée électronique : électro en vue

Festival | Et un nouveau festival grenoblois, un. Organisé par la société de production grenobloise le Périscope, il s’appelle Musée électronique, et sa première édition aura lieu vendredi 14 et samedi 15 juin dans les jardins du Musée dauphinois. Un cadre littéralement splendide (quelle vue !) pour un événement qui se veut « élégant mais pas pédant » avec une programmation riche en grands noms électro français. On détaille tout ça.

Aurélien Martinez | Lundi 10 juin 2019

Musée électronique : électro en vue

Un festival électro organisé de 18h à minuit ? Un choix curieux, mais que le programmateur Robin Direr nous avait expliqué en mars. « C’est une plage horaire intéressante qui permet de toucher un public large, et notamment les jeunes parents qui sortent moins facilement sur des minuit-6h. » Comprendre qu’avec Musée électronique, on ne sera donc pas sur des sons tapageurs ou abrasifs façon gros raout techno, mais plutôt sur une électro-pop dansante et légère. Et qu’on sera face à une programmation peu risquée pour cette première édition, avec des noms (quasiment tous masculins) bien référencés dans le vaste monde de l’électro. Tel, le vendredi soir, le Français Breakbot, que l’on connaît notamment grâce à son tube Baby I’m Yours sorti en 2010 sur le label français Ed Banger – celui de Justice, Cassius, Mr. Oizo, Uffie…. Une petite bombe électro-pop qui rentre instantanément en tête (la télé l’a beaucoup utilisée) du fait, notamment,

Continuer à lire

Électro, techno, funk... : les 10 soirées de l'automne

Panorama de rentrée culturelle 2018/2019 | De quoi nous emmener énergiquement vers la fin d'année avec une flopée de DJs et de musiciens que l'on croisera tard le soir à la Belle électrique, au Black Lilith, à l'Ampérage ou encore à la Bobine.

La rédaction | Jeudi 20 septembre 2018

Électro, techno, funk... : les 10 soirées de l'automne

Cut Killer DJ emblématique de la scène hip-hop française s’il en est, Cut Killer a marqué d’un sceau indélébile les années 1990 par le biais d’innombrables mixtapes, émissions de radio et collaborations en tout genre. Fin connaisseur des grands classiques old-school, mais toujours un œil posé sur les dernières nouveautés fraîchement sorties, il viendra dévoiler sa science du mix le temps d’une soirée qui risque bien de faire salle comble. Au Black Lilith jeudi 27 septembre Subversion #1 Nouveau rendez-vous nocturne initié par l’équipe de The Dare Night, les soirées Subversion entendent mettre à l’honneur les sonorités techno, rave, indus et EBM. Au programme de cette première édition, trois live-acts qui s’annoncent prometteurs avec le trio lyonnais J-Zbel, électron libre du label défricheur Brothers From Different Mothers ; Codex Empire, projet techno indus du vétéran anglais basé à Vienne Mahk Rumbae ; et enfin Illnurse, membre fondateur du collectif noisy techno parisien Container. Les DJ-set

Continuer à lire

Les soirées du mois de décembre

MUSIQUES | Myd, Panteros666 et Crackboy Alléchant plateau que celui composé par l’association Roots’n’Culture pour sa prochaine Nuit électro. Au programme, deux des (...)

Damien Grimbert | Lundi 3 décembre 2012

Les soirées du mois de décembre

Myd, Panteros666 et Crackboy Alléchant plateau que celui composé par l’association Roots’n’Culture pour sa prochaine Nuit électro. Au programme, deux des quatre membres du collectif Club Cheval (Myd (photo) & Panteros666), dont on avait déjà célébré à plusieurs reprises dans ces colonnes l’éclectisme des sélections, l’efficacité redoutable des productions, et surtout l’absence totale d’œillères musicales qui rend chacun de leur set si excitant. Et pour les accompagner, rien de moins que le mystérieux Crackboy (dont on gardera l’anonymat), talentueux producteur parisien auteur de plusieurs EPs irréprochables pour Get The Curse, Tigersushi, I’m a Cliché ou encore Zone Records, mais également de DJ-sets de très haute volée. On a déjà hâte d’y être ! La Nuit électro, samedi 8 décembre au Bar MC2 Aeroplane Oscillant à la croisée de la cosmic disco, de la pop synthétique et de la balearic house, l’ital

Continuer à lire

Les soirées du mois de juin

MUSIQUES | Zoom sur… Myd & Canblaster Si vous n’avez pas suivi de très près ce qu’il y a eu de nouveau et d’excitant sur la scène club française ces deux dernières (...)

Damien Grimbert | Vendredi 25 mai 2012

Les soirées du mois de juin

Zoom sur… Myd & Canblaster Si vous n’avez pas suivi de très près ce qu’il y a eu de nouveau et d’excitant sur la scène club française ces deux dernières années, la réponse tient en deux mots, et un hennissement : Club Cheval. Soit un collectif de quatre jeunes DJs/producteurs originaires du Nord de la France (Canblaster, Sam Tiba, Myd et Panteros 666), qui a réussi à ramener fun, érudition, énergie et originalité sur des dancefloors où l’on commençait à s’ennuyer ferme. Leur marque de fabrique ? Des sets rollercoaster où il se passe toujours quelque chose d’excitant pour les oreilles, des productions à la fois très club et très nerd, aux textures sonores ultra-travaillées, et un éclectisme total dans les goûts musicaux qui leur permet d’incorporer des influences venues des quatre coins du monde et de transformer chacun de leur mixes en véritable tribune pour les nouvelles formes de dance music émergentes. Avec autant d’atouts dans leur poche, inutile de préciser que le succès ne s’est pas fait attendre : signés sur la crème des labels digitaux du moment (Marble, Nightshifters, Sound Pellegrino, Top Billin, Mental Groove…), et suivis avec attention bien au-delà de n

Continuer à lire

Y aura-t-il des tubes à Noël ?

MUSIQUES | CD / Pour bien finir l’année, une rapide sélection des meilleures productions dansantes sorties ces derniers temps… Ça y est, le tant annoncé virage (...)

| Mardi 3 janvier 2006

Y aura-t-il des tubes à Noël ?

CD / Pour bien finir l’année, une rapide sélection des meilleures productions dansantes sorties ces derniers temps… Ça y est, le tant annoncé virage pop-dance-FM des rappeurs de TTC est enfin effectué comme en témoigne 3615 TTC, leur dernier album. Le problème, c’est que le résultat n’est pas franchement convaincant : les productions, mid-tempo et dépouillées, claquent moins et innovent peu, le “charisme” nonchalant des MCs fonctionne mal, et le choix de la nostalgie 80’s laisse sceptique… Bien plus fade que le conquérant Bâtards Sensibles sorti il y a deux ans, ce nouvel opus renferme néanmoins 3, 4 titres pas mal, mais on avait placé nos espérances plus haut. Rien à redire, en revanche de deux mixtapes concoctées dans l’entourage du crew, à commencer par la Women respond to bass, vol. 2, de DJ Koyote, hostée par Cuizinier. Aux côtés de son acolyte Goon, Koyote avait signé l’an passé Diamond Grills, LA mixtape francophone de référence en matière de booty house et ghetto-tek, aussi érudite que ravageuse. Il récidive cette fois-ci en élargissant un peu son spectre musical (dirty south, miami bass, baltimore…) mais sans rien perdre en efficacité. Un vrai carton. Et on réserve autant

Continuer à lire