Les nouveaux bistrotiers

Restaurants / Deux nouveaux restos mettent au placard les flaflas et les prétentions et envoient au déjeuner des formules bistrotières à moins de 20€.

"Bistro : petit restaurant sympathique et modeste", dit le dico. Est-ce que Le Cercle Rouge, qui vient d'ouvrir à deux pas de l'Hôtel de Ville, est modeste ? Pas au sens de médiocre, c'est certain. Il est petit, par contre (quatre tables en bas, et un étage sombre) et pas prétentieux pour un sou. Ce n'est pas un bistro d'époque, ni un "néo" ravalé à la sauce nordique. Un resto sans esbroufe, sans déco non plus, mais sincère, à haut quotient qualité + fraîcheur + sourire + prix.

à lire aussi : Les joyeux bricolages de Ravigote

Le patron est un reconverti : après des études de commerce, il a fait ses classes culinaires à l'Institut Paul Bocuse. Il a voyagé (Shangaï, Bahamas) et s'est rodé dans des cuisines étoilées. Le menu du soir offre des intitulés de plats mondialistes (courge au miso ; saint-jacques en tempura et algue nori ; ribs sauce bbq ; onglet de bœuf anglais au barbecue et sauce chimichurri).

à lire aussi : Veronatuti et ho36 font de la rue Montesquieu le spot de la rentrée

Mais ce qui nous intéresse ici, c'est la formule du déjeuner. Pour 19€, on pouvait manger, cette semaine, de petites saint-jacques snackées, posées sur un velouté de potimarron. Suivies d'un beau pavé de lieu jaune, rôti au beurre, servi brûlant avec des pleurotes et de petits légumes juste poêlés, et nappé d'un jus vert. Et pour finir, une super tarte tiède à l'orange et aux amandes. Que demander de plus ? Peut-être (pour 4, 50€) un verre d'un épatant Saint-Pourçain du Domaine des Bérioles, ou, en rouge, de Côtes du Rhône méridionales, du Domaine de Montvac.

Receleur de bons vins

Dans un genre similaire, Curnonsky a ouvert au mois de septembre dernier, à la Croix-Rousse. Il se trouve littéralement "dans" le mur des Canuts, à l'angle de la très 90's résidence du même nom (peinte lors de la première mise à jour de la fresque). À l'intérieur, on ne peut pas rater les 134 bouteilles décoratives. La plupart sont siglées "bio" et de bonne réputation : signées Yann Bertrand, Mosse, Foillard, Roches Neuves, Mas Foulaquier, Mas de Libian, etc.

Au déjeuner, les jeunes tauliers (dont, là encore, un cuisinier surdiplômé, sorti de la faculté) proposent deux choix d'entrées, plats et desserts, dans leur formule à 19€. En cette semaine #48 on pouvait ainsi attaquer par une assiette de carottes (en soupe, en royale et en pickles), relevée d'une crème fouettée au raifort et de tuiles à la moutarde : une bonne entrée en matière, certes un peu foutraque. Et finir par cet adorable dessert d'assemblage : un biscuit aux noix, des amandes et pistaches caramélisées, des points de crémeux au chocolat et une boule de glace à la vanille.

Oui, oui, on tente d'oublier le plat... Un steak de thon sauce aux groseilles, très clairement sous-cuit, des navets (amers) et (ouf !) une agréable purée de pommes de terre. Le très joli verre de Crozes Hermitage blanc de Natacha Chave aidait à pardonner. Et rappelait les qualités de ce Curnonsky comme receleur de bons vins - à glouglouter sur place ou même à emporter.

Cercle Rouge
36 rue de l'Arbre Sec, 1er
Du mardi au samedi de midi à 14h et de 20h à 22h
Formule 15-19€. Dîner à partir de 27€

Curnonsky
14 rue Pelletier, 4e
Du mardi au samedi de midi à 15h, du jeudi au samedi et le lundi de 19h à 23h
Formule 15-19€. Dîner autour de 26€

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 8 janvier 2014 La rétrospective que lui consacre l’Institut Lumière est l’opportunité de redécouvrir le cinéma de Jean-Pierre Melville, et en particulier ses films noirs mythiques, dont l’origine est à chercher dans l’expérience de la résistance et sa...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter