Wawi : de l'art urbain en galerie, à Lyon

Street (gallery) art / La galerie parisienne Wawi, dédiée à l'art urbain, a inauguré un nouvel espace dans le quartier des Brotteaux, à Lyon.

La galerie Wawi est située dans le chic arrondissement du 6ᵉ, à Lyon. Elle s’étend sur deux niveaux et occupe une superficie de 100 m². Offrant un espace d’exposition à une vingtaine d’œuvres diverses, de la sérigraphie au graffiti, en passant par la peinture sur toile.

à lire aussi : Peinture Fraîche : cap sur Fagor

Depuis son ouverture le 15 février dernier, la galerie met en lumière le travail de treize artistes, pour la plupart originaires de Lyon. Parmi eux, on retrouve Ynot, connu pour son style coloré inspiré du pop art, Yandy Graffer dont les toiles survitaminées évoquent l’univers des mangas, Abys2flyt qui explore le lien entre nature et technologie ou encore Bambi Babki.

Des artistes qui n'ont d'ailleurs pas tous commencé à s'exprimer dans la rue. C'est le cas de l’artiste Louis Pouilhe, qui expose pour la première fois en galerie, et que l'on a pu apercevoir l'année dernière lors de l’exposition AiRT de famille au Musée des tissus de Lyon.

à lire aussi : Le festival AiRT DE FAMILLE revient à Lyon et annonce sa collecte d'objets

Revendiquer l'art de rue en galerie

Une collaboration entre artistes parisien(e)s et d'autres lyonnais(e)s qui avaient déjà vu le jour à Paris lors d'une précédente bien nommée "Paris-Lyon"  en 2021. Lors de l'événement, ces dernier(e)s étaient invité(e)s par la galerie à exposer dans ses murs. Il était « naturel et dans la continuité »  d'ouvrir une antenne en terre lyonnaise pour les deux fondateurs de la galerie. Les deux amis se sont connus sur les bancs de l'université avant de se lancer dans le monde de la finance. Animés par leur passion pour le street art ils ont usé de leur ambition entrepreneuriale pour conquérir le monde des galeries.

Le street art, longtemps 'cantonné' aux murs des bâtiments, aurait, paraît-il, trouvé une nouvelle maison dans les galeries d’art urbain. Des galeries qui reprennent les codes du genre — graffiti, pochoir, mosaïque, autocollant, affichage et collage — et les présentent dans un contexte plus conventionnel, celui d'une galerie d'art classique.

Le genre a donc, par essence, perdu de sa sève transgressive. Une évolution que Garry Déféri assume sans difficultés : « Exposer les artistes, c’est une manière de leur permettre de vivre de leur travail ». 

D'après les cofondateurs, l'art revendiqué urbain — même exposé dans des galeries — attirerait particulièrement un public jeune. Ces derniers dépasseraient ainsi un sentiment d'illégitimité à entrer dans une galerie. «  Quand j’étais plus jeune, je ne me sentais pas assez bien pour aller dans une galerie », confie Jean-Paul Tran, « C’est ce qui nous a poussé, Garry et moi, à ouvrir la nôtre, avec pour volonté d'attirer des nouveaux publics ».

Des afterworks ou des brunchs, pinceaux à la main

Pour faire vivre le lieu, Wawi a également programmé des afterworks où l’on peut s’essayer à la peinture autour d’un verre de vin ou même d’un brunch le dimanche. Le tout dans une ambiance musicale, accompagné(e) d’un ou une artiste présent(e) pour guider les participants et participantes.

Wawi
104 Boulevard des Belges, 69006 Lyon
Ouvert le mer, ven, sam de 12h à 21h30 et le dimanche de 11h à 17h

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Cinéma...

Mercredi 5 octobre 2022 La hype de la cave-bondée-comedy-club a enfin gagné Lyon. La recette ? Un bar, un resto, ou n’importe quel lieu culturel, une cave mal éclairée (une pièce (...)
Lundi 5 septembre 2022 Agir contre l’exclusion des personnes en grande précarité, c’est la raison d’être de l’association La Cloche. En mettant l’humain au centre de tout considération, elle déploie ses actions dans toute la France et notamment à Lyon.
Mardi 26 avril 2022 Le confinement, c’est loin. La preuve, vous avez arrêté de faire votre pain. Par chance, d’aucunes en ont fait leur profession. Elles œuvrent dans un fournil du haut des Pentes : Bonomia.
Mardi 12 avril 2022 Le jeu de société a la cote. Deux copains viennent d'inaugurer leur première boutique spécialisée dans les jeux, où il est possible d’acheter, de louer et de rencontrer des éditeurs : Master Yeti.
Mardi 29 mars 2022 Certains disent juin 2020, d’autres, une éternité. Voilà bientôt deux ans que le repaire des amateurs de musiques électroniques Chez Émile a fermé ses portes. Dans quelques jours, Mush et Guillaume Des Bois ouvriront une nouvelle boutique, à...
Mardi 1 mars 2022 La Baignoire est un de ces lieux où l’adresse se repasse en chuchotant, qui font écho à une époque en vogue dans le monde du cocktail actuel, celle de la prohibition des années 1920 aux États-Unis : un speakeasy.
Mardi 1 février 2022 Une micro-torréfaction cachée dans l’arrière salle d’un coffee shop : c’est dans les pentes et c’est Méta, installée chez Fika.
Mardi 1 février 2022 On la pensait poussiéreuse et surannée. Longtemps snobée, la céramique regagne une place d’honneur dans les cuisines de celles et ceux sensibles à l’artisanat et au Do It Yourself. À Lyon, un premier lieu entièrement dédié à cette pratique, vient...
Mardi 1 février 2022 À quelques encablures de Perrache, une nouvelle librairie indépendante a ouvert ses portes en novembre. Une librairie généraliste qui s'empare volontiers des questions sociétales actuelles avec un vrai esprit d'ouverture et une approche conviviale,...
Mardi 4 janvier 2022 Dans la rue Pasteur, à la Guillotière, vient d'ouvrir ce resto à bao. La brioche vapeur, star de la street food asiatique, s’y présente en petit sandwich et se mange à table. 
Jeudi 16 décembre 2021 L’émission culinaire de France Inter,  On va déguster, réunissait en novembre dernier deux Lyonnaises dont on a récemment parlé : Anaïs Duraffourg et Géraldine (...)
Jeudi 2 décembre 2021 C’est un succès populaire, brandi pour prouver qu’on mange bien dans la nouvelle Part-Dieu (oui, le centre commercial). Ses ingrédients ? Un thème éphémère, et de la vraie cuisine, aussi. 
Mardi 14 décembre 2021 Dans l'une de ces rues que les couvre-feux plongeaient dans la pénombre, on refait la fête. On y mange aussi désormais thaïlandais, grâce à Chan.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X