« Une SMAC doit aller vers les acteurs culturels, pas l'inverse »

Fort de ses multiples expériences dans l’univers de la musique, Julien Pickering a pris ses fonctions de programmateur au Fil de Saint-Étienne il y a un mois et demi. Nous l’avons rencontré dans ses nouveaux pénates, peu avant les vacances de Noël. Interview.

Sans nous fournir un CV détaillé, peux-tu nous expliquer un peu d’où tu viens ?

Pour moi, tout a commencé en 2002, dans le quartier de Luynes à Aix-en-Provence. Avec l’association dont je faisais alors partie, j’ai ouvert une salle de concerts de 300 places, Le Tribute, et j’en ai assuré la programmation et la direction. C’est dans cette salle que sont nées les Dub Station, que nous avons ensuite exportées dans la région marseillaise, à Paris, et finalement un peu partout. Je suis ensuite devenu manager d’artistes, pour Chinese Man ou Deluxe, entre autres.

à lire aussi : L’industrie musicale en marche vers l’égalité ?

Qu’est ce qui t’a conduit à candidater au Fil ?

Je suis installé dans la région depuis 5 ans, à mi-chemin pile entre Saint-Étienne et Lyon. Depuis 2019, je cherchais une nouvelle porte d’entrée pour travailler de nouveau en salle… Parce que c’est ce que j’aime. J’adore l’énergie d’une salle de concerts, l’effervescence qui y règne. Tu accueilles des artistes en résidences, des concerts, un catering les soirs de live… Je suis aujourd’hui convaincu que la salle de concert est ma place. 
Du coup… Le poste de programmateur du Fil est arrivé à point nommé ! Je connaissais la salle pour y être passé plusieurs fois avec les groupes que j’accompagnais, et je connaissais un peu la ville, et certains de ses acteurs culturels : l’excellent disquaire Méli Mélodie, Face B, Mathieu de Dub Inc, pour ne citer qu’eux. Tout cela m’a incité à postuler.

Que t’inspire la ville justement, et n’est-ce pas difficile d’arriver à ce poste en ne la connaissant pas forcément de l’intérieur ?

En fait, je crois que venir de l’extérieur, pour occuper ce type de poste, c’est au contraire plutôt un atout : tu évites d’emblée toutes les affaires de copinage, c’est pas plus mal comme ça. J’ai des lacunes à rattraper sur la ville, c’est certain... mais les choses vont se faire petit à petit. Et puis, même de l’extérieur, c’est une ville qui me parait très intéressante et riche : elle me fait un peu penser à Marseille d’ailleurs, pour son effervescence, pour la foule de projets artistiques qui y sont menés, et parce qu’elle incarne une sorte de carrefour des migrations. Cette énergie-là me plait beaucoup.

à lire aussi : Derrière le disque

Tu es actuellement en train de prendre tes marques… Sais-tu déjà dans quelle direction va s’orienter ta programmation ?

Pour commencer, dès janvier, je veux prendre des rendez-vous avec toutes les structures et tous les acteurs du territoire, y compris celles et ceux qui pour l’instant ne veulent pas travailler avec le Fil, pour essayer de trouver les moyens de la collaboration. Pour moi, une SMAC doit aller vers les acteurs, et pas l’inverse. Avant même de donner une quelconque couleur à la prog, je veux avoir rencontré un maximum de monde, car ce sont ces rencontres, qui vont ensuite me guider. 
Cela dit, il y a d’ores et déjà une chose dont je suis certain : ici, je programmerai toutes les esthétiques musicales. Le line-up sera peut-être plus éclectique que ce que le Fil a pu connaitre jusque-là. Je dirais même… Plus coloré. À l’image de la ville, en somme.

Ton délire musical à toi, ce serait plutôt quoi ?

Ah ! Moi je suis attiré par les esthétiques plutôt vintage ! Le blues, la funk, l’afrobeat… Mais pour faire ce métier, on laisse majoritairement ses propres goûts de côté, on pense seulement au public.

Tu l’as dit un peu plus tôt, Sainté fourmille de projets artistiques et de jeunes artistes plein d’envie. Envisages-tu de t’impliquer dans leur mise en avant, en les programmant sur la scène du Fil ?

Avec Greg, qui s’occupe de l’accompagnement, nous allons en effet travailler ensemble, pour essayer de développer des projets. Et nous voulons également travailler avec le tissu local. C’est loin d’être évident, mais je crois fort qu’il faut que l’on aille chercher les jeunes groupes dans leurs repères, sans attendre qu’ils nous démarchent.

à lire aussi : « Célébrer les 40 ans c’est remettre le cinéma dans les têtes »

La période n’est pas forcément très prospère pour le monde de la culture en général : les confinements ont coupé les salles de leur public, l’inflation fait hésiter une partie des spectateurs à engager une somme d’argent pour un spectacle… A Saint-Étienne, où les propositions sont nombreuses, il n’est pas forcément simple de parvenir à fédérer sur une date. La programmation seule, peut-elle remédier à cela ?

Non, la programmation va s’intégrer à un projet beaucoup plus global, qui concerne la salle en elle-même. Cela dit, elle est tout de même fondamentale. Le Fil a depuis toujours une image de salle très orientée sur le rock. Il faut absolument parvenir à casser cette image, pour ne pas se couper d’un public potentiel.

Et puis, l’idée est également de faire venir jusqu’à nous des spectateurs non-Stéphanois. J’ai entendu dire que, comme Sainté se trouve géographiquement entre Clermont et Lyon, elle passe après, notamment lorsqu’il s’agit de capter des publics sur certaines grosses dates. De mon côté, je vois plutôt le fait d’être à Saint-Étienne comme un avantage. On a un public à draguer en périphérie de Lyon, et même ailleurs, parce que la ville est plus simple d’accès que des villes plus grosses, parce qu’on ne met pas 2 heures pour la traverser, parce qu’il est plus facile de s’y garer … Nous devons, je pense, essayer de jouer cette carte-là également.

 

 

 

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 31 octobre 2023 Dominés par un fort sentiment d'urgence, Send Me Love Letters cultive l'image d'un rock léché et élégant qui fleure bon les productions anglo-saxonnes du début (...)
Mardi 31 octobre 2023 Il fait partie des rappeurs qui noircissent des pages et des pages de textes, littérature à la ceinture et amour des mots dans le sac à dos. Georgio, 30 ans (...)
Mardi 31 octobre 2023 … Top, je suis le plus ancien festival du territoire ligérien dédié à la chanson francophone ; je régale les habitants de l’Ondaine, de Sainté et même de bien (...)
Mardi 3 octobre 2023 Si vous aimez la castagne, la musique et le chaos, vous êtes au bon endroit. Bagarre Générale réunit 15 gladiateurs qui jouent une tragédie grecque en opéra (...)
Mardi 3 octobre 2023 De ses débuts sur la scène lyonnaise en 2010 jusqu'à la sortie prochaine de son nouvel album, Faire des Figures, à paraître le 27 octobre 2023, Tachka a su (...)
Mardi 3 octobre 2023 Comme survenu du plus profond de l'âge d'or du rock'n'roll, Ko Ko Mo sonne désormais comme une évidence dans le paysage rock hexagonal. La faute à leur (...)
Mardi 3 octobre 2023 Depuis plus de deux décennies, Cult Of Luna distille son métal teinté de post-rock sur les scènes du monde entier. Groupe majeur de la scène sludge, style se (...)
Mardi 5 septembre 2023 Autoproclamé meilleur rappeur de France dans un élan d’arrogance, adoubé par la critique et le public en trois ans et trois EP, Benjamin Epps a confirmé, au (...)
Mardi 5 septembre 2023 Dominés par un fort sentiment d'urgence, Send Me Love Letters cultive l'image d'un rock léché et élégant qui fleure bon les productions anglo-saxonnes du début (...)
Mardi 5 septembre 2023 Formé par trois musiciens bien connus de la scène culturelle tourangelle, Meule est le genre de formation qui ne peut aucunement laisser indifférent le (...)
Lundi 11 septembre 2023 Voilà bientôt dix ans que le premier EP de Théo est sorti. Depuis, celui qui se cache sous l’alias Fakear se produit aux quatre coins du monde. De ses (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Comme à son habitude, le Foreztival nous donne rendez-vous le premier week-end d’août pour trois jours de fête, de danse et de musique. La promesse prend d’autant plus de sens lorsque l’on se penche sur la programmation éclectique qui s'annonce....
Mercredi 5 juillet 2023 Et c’est un deuxième round pour les Estivales du Parc ! Cette année encore, du 5 au 9 juillet ; la ville qui pétille accueille différents groupes de musique (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Alerte orange au Puy-en-Velay du 17 au 23 juillet : des rafales venant des 4 coins du monde sont à prévoir. Veillez à vous munir d’appuis bien solides, vous (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Il y a une trentaine d’années, plusieurs comédiens découvrent la résidence de théâtre de Pélussin. Ils y entrent avec des idées plein la tête et en ressortent avec un (...)
Mercredi 5 juillet 2023 Au cœur du charmant village de Blesle et de ses nombreux vestiges médiévaux, les Apéros Musique s'apprêtent à célébrer leur vingtième anniversaire les 11, 12 et 13 (...)
Mercredi 5 juillet 2023 À l’origine petite fête de village patronale, l'événement Les Arts s’en mêlent est devenu festival musical ! Sans perdre ni son esprit familial, ni son (...)
Mercredi 5 juillet 2023 La station de Chalmazel regorge parfois d’animations en apparence farfelues : les 8 et 9 juillet, on mélange sport, plaisirs gustatifs et bonne ambiance (...)
Lundi 26 juin 2023 Que ce soit de la pop, du rock ou du funk, il y en a pour tous les goûts chez Florian Rollet, patron de la toute nouvelle boutique Sainté Boogie Store, qui a ouvert le 7 juin dernier. Ce nouveau magasin est un véritable trésor vintage pour les plus...
Jeudi 15 juin 2023 Le 21 juin prochain, la Fête de la Musique réouvre ses portes (ou plutôt ses scènes) à Saint-Etienne et pour l’occasion, elle accueille un groupe de pure souche stéphanoise, Alkabaya.
Vendredi 16 juin 2023 Un écosystème fragilisé depuis déjà de longues années, une séquence covidée plus longue que l’épidémie elle-même, et pour finir, une inflation à l’œuvre depuis l’an dernier… En cette veille d’été, le contexte actuel complique grandement la vie des...
Mercredi 7 juin 2023 Le château des Beaux-Arts s’éveille pour la septième et ultime fois de la saison aux rythmes des nights sessions de l’Aléatronome. Samedi 10 juin, dès 17h30, (...)
Vendredi 23 juin 2023 Voilà maintenant 10 ans que Canticum Novum nous convie à son festival dédié à la musique ancienne et aux musiques du monde. Ceux qui ont eu la chance (...)
Jeudi 1 juin 2023 Retrouver l’ADN, mêler découvertes, révélations, et têtes d’affiche bien implantées dans le paysage musical français : la promesse était belle. A-t-elle été tenue ? Après une semaine d’écoute et d’observation assidument passée au cœur du festival...
Mardi 13 juin 2023 Roche-la-Molière ne sera jamais apparue aussi grande que du 15 au 18 juin ! Durant ce long week-end, ce sont des pays du monde entier qui fouleront les (...)
Mercredi 24 mai 2023 Le collectif stéphanois Les Bugnes s’empare de la scène du club, au Fil, le 2 juin prochain, pour une soirée tout en groove, en joie et en vinyles. Amateur de bon son : assure-toi d’avoir une place !
Lundi 19 juin 2023 À l’heure où nous écrivons ces lignes, une couche nuageuse couvre le ciel, et l’on attend avec impatience que le soleil se pointe enfin pour pouvoir remiser les pulls de laine jusqu’à l’année prochaine. Dernier délai accepté ? 21 juin, pour une fête...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X