« Une SMAC doit aller vers les acteurs culturels, pas l'inverse »

Fort de ses multiples expériences dans l’univers de la musique, Julien Pickering a pris ses fonctions de programmateur au Fil de Saint-Étienne il y a un mois et demi. Nous l’avons rencontré dans ses nouveaux pénates, peu avant les vacances de Noël. Interview.

Sans nous fournir un CV détaillé, peux-tu nous expliquer un peu d’où tu viens ?

Pour moi, tout a commencé en 2002, dans le quartier de Luynes à Aix-en-Provence. Avec l’association dont je faisais alors partie, j’ai ouvert une salle de concerts de 300 places, Le Tribute, et j’en ai assuré la programmation et la direction. C’est dans cette salle que sont nées les Dub Station, que nous avons ensuite exportées dans la région marseillaise, à Paris, et finalement un peu partout. Je suis ensuite devenu manager d’artistes, pour Chinese Man ou Deluxe, entre autres.

à lire aussi : L’industrie musicale en marche vers l’égalité ?

Qu’est ce qui t’a conduit à candidater au Fil ?

Je suis installé dans la région depuis 5 ans, à mi-chemin pile entre Saint-Étienne et Lyon. Depuis 2019, je cherchais une nouvelle porte d’entrée pour travailler de nouveau en salle… Parce que c’est ce que j’aime. J’adore l’énergie d’une salle de concerts, l’effervescence qui y règne. Tu accueilles des artistes en résidences, des concerts, un catering les soirs de live… Je suis aujourd’hui convaincu que la salle de concert est ma place. 
Du coup… Le poste de programmateur du Fil est arrivé à point nommé ! Je connaissais la salle pour y être passé plusieurs fois avec les groupes que j’accompagnais, et je connaissais un peu la ville, et certains de ses acteurs culturels : l’excellent disquaire Méli Mélodie, Face B, Mathieu de Dub Inc, pour ne citer qu’eux. Tout cela m’a incité à postuler.

Que t’inspire la ville justement, et n’est-ce pas difficile d’arriver à ce poste en ne la connaissant pas forcément de l’intérieur ?

En fait, je crois que venir de l’extérieur, pour occuper ce type de poste, c’est au contraire plutôt un atout : tu évites d’emblée toutes les affaires de copinage, c’est pas plus mal comme ça. J’ai des lacunes à rattraper sur la ville, c’est certain... mais les choses vont se faire petit à petit. Et puis, même de l’extérieur, c’est une ville qui me parait très intéressante et riche : elle me fait un peu penser à Marseille d’ailleurs, pour son effervescence, pour la foule de projets artistiques qui y sont menés, et parce qu’elle incarne une sorte de carrefour des migrations. Cette énergie-là me plait beaucoup.

à lire aussi : Derrière le disque

Tu es actuellement en train de prendre tes marques… Sais-tu déjà dans quelle direction va s’orienter ta programmation ?

Pour commencer, dès janvier, je veux prendre des rendez-vous avec toutes les structures et tous les acteurs du territoire, y compris celles et ceux qui pour l’instant ne veulent pas travailler avec le Fil, pour essayer de trouver les moyens de la collaboration. Pour moi, une SMAC doit aller vers les acteurs, et pas l’inverse. Avant même de donner une quelconque couleur à la prog, je veux avoir rencontré un maximum de monde, car ce sont ces rencontres, qui vont ensuite me guider. 
Cela dit, il y a d’ores et déjà une chose dont je suis certain : ici, je programmerai toutes les esthétiques musicales. Le line-up sera peut-être plus éclectique que ce que le Fil a pu connaitre jusque-là. Je dirais même… Plus coloré. À l’image de la ville, en somme.

Ton délire musical à toi, ce serait plutôt quoi ?

Ah ! Moi je suis attiré par les esthétiques plutôt vintage ! Le blues, la funk, l’afrobeat… Mais pour faire ce métier, on laisse majoritairement ses propres goûts de côté, on pense seulement au public.

Tu l’as dit un peu plus tôt, Sainté fourmille de projets artistiques et de jeunes artistes plein d’envie. Envisages-tu de t’impliquer dans leur mise en avant, en les programmant sur la scène du Fil ?

Avec Greg, qui s’occupe de l’accompagnement, nous allons en effet travailler ensemble, pour essayer de développer des projets. Et nous voulons également travailler avec le tissu local. C’est loin d’être évident, mais je crois fort qu’il faut que l’on aille chercher les jeunes groupes dans leurs repères, sans attendre qu’ils nous démarchent.

à lire aussi : « Célébrer les 40 ans c’est remettre le cinéma dans les têtes »

La période n’est pas forcément très prospère pour le monde de la culture en général : les confinements ont coupé les salles de leur public, l’inflation fait hésiter une partie des spectateurs à engager une somme d’argent pour un spectacle… A Saint-Étienne, où les propositions sont nombreuses, il n’est pas forcément simple de parvenir à fédérer sur une date. La programmation seule, peut-elle remédier à cela ?

Non, la programmation va s’intégrer à un projet beaucoup plus global, qui concerne la salle en elle-même. Cela dit, elle est tout de même fondamentale. Le Fil a depuis toujours une image de salle très orientée sur le rock. Il faut absolument parvenir à casser cette image, pour ne pas se couper d’un public potentiel.

Et puis, l’idée est également de faire venir jusqu’à nous des spectateurs non-Stéphanois. J’ai entendu dire que, comme Sainté se trouve géographiquement entre Clermont et Lyon, elle passe après, notamment lorsqu’il s’agit de capter des publics sur certaines grosses dates. De mon côté, je vois plutôt le fait d’être à Saint-Étienne comme un avantage. On a un public à draguer en périphérie de Lyon, et même ailleurs, parce que la ville est plus simple d’accès que des villes plus grosses, parce qu’on ne met pas 2 heures pour la traverser, parce qu’il est plus facile de s’y garer … Nous devons, je pense, essayer de jouer cette carte-là également.

 

 

 

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 22 novembre 2022 Chaque mois, Le Petit Bulletin vous emmène à la découverte d’une structure de diffusion culturelle du département. Concerts, théâtre, danse, expos… Il y a forcément un lieu qui vous attend quelque part ! Aujourd’hui, rendez-vous au Château du...
Jeudi 3 novembre 2022 Pour mieux connaître le Petit Bulletin, découvrez ce que ses journalistes écoutent : chaque semaine, un membre de l'équipe partage avec vous sa playlist du moment! Aujourd'hui, Anaïs, notre journaliste-testeuse-des-chouettes-endroits-où-manger, nous...
Mardi 26 avril 2022 Toujours là, ces types en costards Paul Smith et pompes en cuir qui brille. Toujours là, ces poignées de mains viriles à qui serrera le plus fort. Toujours là, (...)
Mardi 26 avril 2022 De confinements en couvre-feux, la pandémie aurait presque fait oublier qu’un festival de musiques est avant tout un temps de convivialité partagée, entre amis, dans une foule de mélomanes raisonnablement...
Mardi 26 avril 2022 D’un point d’ancrage à un autre, l’artiste stéphanois porte en lui l’errance joyeuse de ceux qui savent accueillir la vie. Des sens en éveil, une gamberge qui va loin quitte à prendre son temps : portrait d’un poète en quête d’infini.  
Mardi 26 avril 2022 Fatigue passagère et moral dans les chaussettes ? La rédaction du Petit Bulletin est là pour prendre soin de ses lecteurs, avec un traitement imparable : les concerts. Et quoi de mieux que le Paroles & Musiques pour se...
Mercredi 6 avril 2022 Troupe amateure mais aussi qualitative que les pros, la LISA organise dès dimanche sa semaine de l’impro, avec au menu, différentes formules… Et pas mal de rigolade.
Mercredi 6 avril 2022 Envie de bamboche, d’une ambiance festive, et de gros son ? Check la liste des soirées qui arrivent, et prépare ton agenda (et ta tenue de gala) : ça sent la grosse bringue.
Mardi 12 avril 2022 Retour derrière le micro pour Malik Bentalha, voix française de Sonic le hérisson dans le deuxième opus de la franchise Sega-Paramount. L’occasion de poursuivre la conversation avec ce fan absolu des années 1980, débordant d’enthousiasme et de...
Mercredi 30 mars 2022 À voir ★★★☆☆ En corps  À 26 ans, Élise est au sommet de son talent de danseuse classique. Mais une blessure (...)
Mardi 29 mars 2022 Il y a ceux qui font des goûters d’anniversaire, et puis il y a Positive Education. L’association stéphanoise, à l’origine du Positive Education Festival (que l’on ne présente plus) fête cette année ses dix ans, en sillonnant les routes de France...
Jeudi 17 mars 2022 L’intégralité de la programmation du festival stéphanois a été dévoilée ce jeudi par les organisateurs de l’événement. Au menu cette année, une affiche teintée de découvertes, comme au bon vieux temps.
Mardi 29 mars 2022 Par Sibylle Brunel. Dix bons copains qui montent un groupe de chant dans un garage, de quoi s’attendre à un résultat insolite. Et c’est le cas, puisque (...)
Mardi 8 mars 2022 Les présélections du tremplin musical ligérien Nos Talents sur Scène ont démarré jeudi dernier au Pax, et se dérouleront tout au long du mois de mars, dans différents lieux de Saint-Etienne et de la Loire. Des soirées pour soutenir de tout jeunes...
Mardi 1 mars 2022 Ticket en poche, direction la queue pour les Montagnes Russes…  c’est le premier album solo de Lujipeka sorti en novembre 2021, que l’on aura (...)
Mardi 1 mars 2022 Ils nous avaient manqué, les 6 d’Asian Dub Fondation sont de retour et fouleront le sol de la salle Du Grand Marais de Riorges, le 15 mars. On se (...)
Vendredi 18 février 2022 Après Damso, Groundation, Emir Kusturica ou Ben Mazué, les organisateurs du Foreztival viennent d’annoncer que l’édition 2022 du festival forézien s’achèvera avec la venue d’IAM.
Vendredi 11 février 2022 Une Victoire dédiée à leur père "là-haut derrière le soleil", des bisous à leur frère, à leur mère, à mémé. Les larmes aux bords des yeux et de l'émotion dans la voix, les deux (...)
Mercredi 9 février 2022 Un appel à candidature pour un concours, des castings, des ateliers… Dans la rubrique Petites Annonces du Petit Bulletin, vous trouverez tous les appels à participation des structures culturelles du département. Comme le Bon Coin, mais en plus...
Mercredi 9 février 2022 Pour sa 30e édition, le festival Paroles et Musiques mettra l’accent sur la découverte musicale, avec, à l’affiche, les peut-être futures pépites de demain… Qui côtoieront bien sûr, les artistes installés sur la scène musicale française depuis déjà...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter