20 ans de PB, 20 ans de ciné…

Raining Stones
De Ken Loach (GB, 1h30) avec Bruce Jones, Julie Brown...

À sa création, le Petit Bulletin n’était qu’une page imprimée recto-verso, avec en ouverture un édito et, juste après, les programmes de cinéma. Quand le journal s’est allongé quelques mois plus tard, la première innovation éditoriale fut d’y adjoindre des critiques de films à l’affiche. Et, au fil de son développement, le cinéma est devenu la colonne vertébrale du PB, tentant semaine après semaine de faire partager coups de cœur et coups de sang, construisant une ligne éditoriale solide mais jamais rigide, où les traditionnelles chapelles "cinéma d’auteur" et "cinéma commercial" furent souvent bousculées, dans un sens ou dans l’autre.

Pour ce vingtième anniversaire, nous avons tenu à souligner cet engagement dans la défense d’un cinéma innovant, porté par des visions fortes et personnelles, en proposant tout au long de la saison un cycle en partenariat avec le Club : 20 ans de PB, 20 ans de ciné… Soit six séances pour redécouvrir des films qui ont compté au cours de ces vingt années, signés par des cinéastes passionnément défendus dans nos colonnes.

Pour débuter ce cycle, quoi de plus logique que de proposer un film qui lui aussi fête ses vingt ans ? En l’occurrence, le superbe Raining stones de Ken Loach, sorti sur les écrans français le 6 octobre 1993. Prix du jury au festival de Cannes cette année-là, il marque l’aboutissement du style Loach : un mélange de drame social et de comédie noire, où un père de famille au chômage cherche à tout prix à offrir à sa fille une robe de première communiante. Les ravages du thatchérisme sur la classe ouvrière, les restes de camaraderie qui unissent ces (r)éprouvés, les rapaces qui tournent autour de la misère et le rôle, surprenant, d’un prêtre aux préceptes loin de tout catéchisme : voilà la toile que brosse magistralement Loach dans ce film qui n’a pas pris une ride – et qui trouve même de troublants échos dans la France d’aujourd’hui.

Christophe Chabert

Raining stones
De Ken Loach (1993, Ang, 1h30) avec Bruce Jones, Julie Brown…
Lundi 23 septembre au Club

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 21 octobre 2019 Un intérimaire se lance dans l’entrepreneuriat franchisé avec l’espoir de s’en sortir… précipitant ainsi sa chute et celle de sa famille. Par cette chronique noire de l’ère des Gafa, Ken Loach dézingue toujours plus l’anthropophagie libérale. En...
Mardi 6 décembre 2016 Deux ans avant de recevoir sa seconde Palme d’Or, Ken Loach avait présenté à Cannes un film faisant écho à la première récoltée en 2006 pour Le Vent se lève, Jimmy’s (...)
Lundi 24 octobre 2016 Lorsqu'un État fait des économies en étouffant les plus démunis, ceux-ci s’unissent pour survivre en palliant sa criminelle négligence. Telle pourrait être la morale de cette nouvelle fable dramatique emplie de réalisme et d’espérance, qui a valu à...
Mardi 1 juillet 2014 Ken Loach retrouve sa meilleure veine avec ce beau film autour d’une utopie réconciliatrice dans l’Irlande du Nord encore meurtrie par la guerre civile, ruinée par les archaïsmes de l’église et l’égoïsme des possédants. Christophe Chabert
Dimanche 25 mai 2014 "Jimmy’s hall" de Ken Loach (sortie le 2 juillet). "Alleluia" de Fabrice Du Welz (date de sortie non communiquée). "Whiplash" de Damien Chazelle (sortie le 24 décembre). "Sils Maria" d’Olivier Assayas (sortie le 20 août). "Leviathan" d’Andrei...
Mercredi 15 janvier 2014 Avec cette quatrième séance au Club de notre cycle "20 ans de PB, 20 ans de ciné", on rentre pour ainsi dire dans le vif du sujet et de l’histoire du (...)
Mardi 3 décembre 2013 On continue cette semaine notre rétrospective "20 ans de PB, 20 ans de ciné" en se téléportant en 1996, mais surtout en rendant hommage à un tandem de cinéastes (...)
Vendredi 25 octobre 2013 Notre cycle "20 ans de PB, 20 ans de ciné" se poursuit au Club ce lundi avec un petit tour du côté de l’année 1994 et de L'Enfer, un film aussi génial (...)
Lundi 25 juin 2012 Décidément, la comédie n’est pas le fort de Ken Loach et son scénariste Paul Laverty : cette pochade à l’optimisme forcé sur les tribulations dans le monde du whisky d’une bande de petits délinquants écossais relève du bâclage paresseux et du...
Mercredi 9 mars 2011 Sombre histoire de vengeance d’un ancien mercenaire anglais en Irak, Route Irish, malgré son évident manque de moyens, s’inscrit dans la meilleure veine du cinéma de Ken Loach, comme un remake social et british de Rambo. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X