"Aurore" : elle est libre Agnès Jaoui !

Aurore
De Blandine Lenoir (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert...

Portrait d’une femme à la croisée des émotions et de la vie, cette comédie culottée de Blandine Lenoir sur la ménopause brise réellement les règles. Interprète du rôle-titre, Agnès Jaoui donne émotion et fantaisie à ce grand-huit émotionnel, usant de son superbe naturel. Tendre et drôle.

Aurore a la cinquantaine et les hormones en panique. Et quand son aînée lui annonce qu’elle est enceinte, sa cadette son désir d’arrêter ses études, son nouveau patron ses délires jeunistes, la coupe déborde. Au milieu de ce chaos surgit alors un fantôme de son passé : son premier amour.

Heureusement que des actrices comme Agnès Jaoui existent dans la galaxie souvent monochrome du cinéma français pour épouser la figure de la normalité à l’écran. Pour donner une silhouette, un corps et un visage à un personnage féminin irréductible à une seule caractéristique physique ou psychologique ; pour accepter d’être ce qu’elles sont, et non entretenir un paraître pathétique.

À ces comédiennes qui s’offrent "nues" à la caméra, non sans vêtement mais dans la vérité de leur âge et la pureté d’un jeu dépourvu d’afféterie, il convient de manifester avant toute chose un maximum de gratitude. Car on peut parier que sans la conjonction du talent et de la notoriété d’Agnès Jaoui, Aurore n’aurait pas vu le jour

Du genre tout public

Film funambule, Aurore se joue de la gravité de son sujet avec une remarquable adresse. Loin de n'interpeller qu'une moitié du public, il parle de la féminité, de ses petits et grands tracas et de ses mystères évolutifs à chacun… et à chacune. La réalisatrice Blandine Lenoir dédramatise en effet cette puberté à l’envers, montrant à quel point certaines femmes en connaissent mal les mécanismes et les effets – c’est le propre d’un tabou.

Et si elle s’/nous amuse avec les clichés sur les bouffées de chaleur ou les variations d’humeur de son héroïne, elles les met en parallèle avec les réactions sinusoïdales de la fille d’Aurore attendant son premier enfant : la ménopause n’est pas une fin, mais le commencement d’une nouvelle étape. Quel contraste avec cette époque pas si lointaine (rappelée par Françoise Héritier dans un document édifiant intégré dans le film) où la femme était au mieux considérée comme supplétif de son "seigneur et maître" !

Tournant autant en dérision les comportements machistes rétrogrades que les paradoxales lois de l’attraction, cette comédie légère et profonde réussit enfin haut la main le test de Bechdel – qui dénonce le sexisme dans les fictions en regardant si, dans un film, deux femmes identifiables parlent ensemble d'autre chose que d'un personnage masculin. C’est si peu fréquent que l’on s’en rend compte en voyant la scène qui le valide. Il y a encore du boulot, les gars… et les filles.

Aurore
de Blandine Lenoir (Fr., 1h 29) avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert, Pascale Arbillot…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 29 juin 2021 Enchaînant films et sujets opposés, Anne Fontaine s’attaque après Police à l’étage supérieur : le pouvoir suprême et ceux qui l’ont exercé… lorsqu’ils en sont dépossédés. Entre fable et farce, une relecture des institutions et de...
Mardi 21 ao?t 2018 de et avec Alex Lutz (Fr, 1h41) avec également Tom Dingler, Pascale Arbillot…
Mardi 21 novembre 2017 Depuis le mois de septembre, une grande fresque en trompe-l’œil orne l’un des murs des anciennes usines Cémoi, dans le quartier en refondation de Bouchayer-Viallet. On est allés à la rencontre du collectif qui se cache derrière cette création.
Mardi 19 janvier 2016 Si la variation est un état de changement, les variations photographiques d’Aurore de Sousa sont surtout un champ d’exploration de la mémoire et de la lumière par une approche esthétique réinventée à chaque série. "Variations choisies 2002-2015"...
Mardi 9 juin 2015 Bruno Podalydès retrouve le génie comique de "Dieu seul me voit" dans cette ode à la liberté où, à bord d’un kayak, le réalisateur et acteur principal s’offre une partie de campagne renoirienne et s’assume enfin comme le grand cinéaste populaire...
Mardi 3 mars 2015 De Brice Cauvin (Fr, 1h40) avec Laurent Lafitte, Agnès Jaoui, Benjamin Biolay, Nicolas Bedos…
Mercredi 27 février 2013 Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri font entrer une fantaisie nouvelle dans leur cinéma en laissant à une génération de jeunes comédiens pris à l’âge des contes de fées le soin de se heurter à leur réalité d’adultes rattrapés par l’amertume et les...
Mardi 17 juillet 2012 De Carine Tardieu (Fr, 1h29) avec Agnès Jaoui, Denis Podalydès, Isabelle Carré…
Jeudi 11 septembre 2008 De et avec Agnès Jaoui (Fr, 1h38) avec Jean-Pierre Bacri, Jamel Debbouze…
Mercredi 31 janvier 2007 Son nom, Blanche Aurore Céleste, est beau. Son histoire, sise dans une France d’antan qui n’oubliait pas de traiter les femmes avec cruauté, l’est (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter