Ski nordique : gérer le succès d'après Covid

Tendance / Avec la fermeture des remontées mécaniques, l’hiver 2020 – 2021 a été exceptionnel pour les domaines nordiques, succès qui s’est à peine démenti l’année suivante avec un chiffre d’affaires en augmentation de 60% en Isère. La dynamique semble se consolider cette saison mais rien n’est définitivement acquis et l’enjeu, désormais, est de parvenir à fidéliser les nouveaux pratiquants.

« Le Covid nous a fait gagner entre 5 et 10 ans dans notre activité. » Il y a peu de professionnels du tourisme et des loisirs pour se réjouir de l’hiver 2020-2021, avec ses remontées mécaniques en berne et les stations désertées. Léo Guilbert en fait partie. Le directeur de Nordic France, association qui fédère 160 sites d’activités nordiques, savoure les retombées qui profitent toujours à la discipline, deux ans après. « Le début de saison 2022-2023 est très bon. On note une progression de 20% sur les préventes de forfaits par rapport à 2021. C’est une année de référence pour nous, où l’on enregistrait déjà +20% d’augmentation par rapport à la moyenne des 5 années précédentes, sans compter celle exceptionnelle du Covid. » Ainsi, l'engouement conjoncturel est à peine retombé et confirme le retour au ski de fond d’une clientèle séduite par l’activité. « La tendance s’était amorcée avant le Covid mais les confinements et l’hiver sans remontées mécaniques ont été un accélérateur », analyse Léo Guilbert.

Retour à la nature

Attribuer cette forte progression aux seuls aléas de la pandémie et au repli des skieurs d’alpin vers le fond est une analyse incomplète du phénomène. « C’est aussi une pratique dans l’air du temps, qui répond depuis quelques années à l’intérêt des gens pour l’écologie, au besoin d’oxygénation et de nature, décuplé avec la période Covid », estime Xavier Balestrini, directeur de Nordic Isère. « La médiatisation de notre sport, notamment avec les performances de Martin Fourcade, a aussi joué sur l’image et l’intérêt porté au ski de fond. » Cette image sportive a attiré les pratiquants de deux disciplines elles aussi en plein essor : le trail et la course à pied. « Le ski de fond est leur pendant hivernal. Un sport d’endurance doux et très complet qui fait travailler tous les muscles du corps », selon Léo Guilbert qui souligne aussi les avantages financiers du ski de fond qu’il juge « plus abordable que d’autres sports d’hiver », sans nommer le ski de piste. Un atout supplémentaire en période d'inflation.

Fidéliser la vague

Face à cette vague, l’objectif des centres nordiques est désormais la fidélisation des nouveaux clients. « Les réservations annoncées pour la saison à venir sont optimistes mais cela reste fragile dans une société où tout évolue très vite », avertit Pierre Mignerey, directeur technique national de la FFS. Pour Nordic France, qui a lancé une étude pour valoriser son offre, « l’expérience client est déterminante, surtout pour ceux qui rentrent dans la pratique. Nos efforts doivent se porter sur les conditions d’accueil, l’offre d’apprentissage, le niveau de service et les facilités d’accès à un matériel de qualité ». En résumé, un produit à la hauteur des attentes des néo-pratiquants dont certains sont habitués à être choyés par les domaines de ski alpin. Cependant, ce début d’hiver est mal amorcé en moyenne montagne avec un enneigement très déficitaire. Paradoxalement, les stations concernées ont une carte à jouer, selon Léo Guilbert. « On ne peut pas faire grand-chose par manque de neige, si ce n’est réfléchir à des stratégies touristiques et d’activités 2 saisons ou à l’année, en proposant des itinéraires de trail, de VTT, de l’accrobranche, ou la mise en tourisme des sites nordiques par la valorisation du patrimoine et de la culture. » Quand on ne peut pas garantir la neige, on s'efforce de garantir l’activité.


Osez le Nordic, pour découvrir gratuitement l'activité

L’association Nordic Isère vous offre une journée d’initiation au ski de fond et au biathlon dans l’un de ses sites partenaires. Le matériel est prêté et l’encadrement gratuit.

Prochaines dates

Samedi 28 Janvier : Gresse en Vercors

Samedi 28 Janvier : Chamrousse

Dimanche 29 Janvier : Villard de lans

Dimanche 29 Janvier : La Ruchere

Samedi 4 février : Col de porte

Samedi 11 février : Beldina (Prapoutel les Sept Laux) spécial Kids

Samedi 11 février : Les Coulmes

Dimanche 19 février : Chichilianne

Mardi 21 février : Beldina (Prapoutel Les Sept Laux), spécial nocturne

Osez le Nordic, sur 10 sites partenaires de début février à fin mars www.nordic-isere.fr

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 18 janvier 2022 On a plus l’habitude de vous parler du Prisme dans nos pages théâtre, il est vrai. Mais une bonne fois n’est jamais coutume (et c’est bien dommage) (...)
Mardi 4 janvier 2022 Les salles de concert commencent 2022 avec un nouveau coup d’assommoir, douloureux même si elles l’avaient vu venir. Spectateurs assis, interdits de consommation au bar et jauge limitée : les structures sont en première ligne des mesures de...
Mercredi 28 avril 2021 Comme si de rien n’était, ou presque… La 93e cérémonie des Oscar s’est tenue le 25 avril, avec deux mois de retard par rapport aux années précédentes. Pendant ce temps, la planète cinéma demeure encore et toujours suspendue à l’évolution...
Mardi 8 décembre 2020 Vie culturelle / Les très lourdes conséquences de la crise sanitaire ne laissent pas les organisateurs de festivals indifférents. Aujourd’hui, beaucoup réagissent publiquement et témoignent de leur détermination pour 2021. Explications.
Mardi 6 octobre 2020 Crise sanitaire / Depuis le 28 septembre, les bars ont l’obligation de fermer à 22h afin de faire face à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19 à Grenoble et ailleurs. Comment les établissements qui proposent aussi une programmation culturelle...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter