Théâtre de Grenoble : place aux locaux

Édito du n°977 - mercredi 10 juin - Petit Bulletin Grenoble

On appelle ça un virage à 180 degrés. Alors que le public du Théâtre municipal de Grenoble était plutôt habitué à s'esclaffer devant des comédies chargées en stars, il va devoir revoir ses attentes pour la saison prochaine. C'est que la municipalité grenobloise, via son adjointe aux cultures Corinne Bernard, a décidé de faire « souffler un vent de changement » sur « le plus ancien équipement culturel grenoblois » dixit l'édito de la nouvelle plaquette du lieu.

Avec l'envie que les compagnies locales s'emparent de cette salle de 600 places : une dizaine a été programmée par la directrice Evelyne Augier-Serive (qui a dû vivre des moments humainement difficiles), à côté d'autres propositions – de la musique, du cirque, du jeune public…

L'idée est séduisante sur le papier, surtout qu'on ne s'enthousiasmait pas sur l'intégralité des propositions du Théâtre de Grenoble ancienne version, loin s'en faut. Mais ces spectacles souvent estampillés "théâtre privé" parlaient à pas mal de spectateurs qui, du coup, se retrouvent orphelins sans avoir été prévenus en amont – on imagine leur tête à la réception du nouveau programme.

De notre côté, on ne sera pas aussi zélés que Corinne Bernard (« on va me voir tous les soirs » a-t-elle promis dans la presse), mais on suivra de près cette « saison de transition » vers un projet encore assez flou qui sera officialisé dans un an. Et en attendant, on retournera avec plaisir dans ce très beau théâtre du centre-ville.