Nina Hagen en mars à Grenoble

Aurélien Martinez | Mardi 23 décembre 2014

La Belle électrique, qui ouvrira le 10 janvier prochain, lâche encore des dates de sa future programmation. Tiens, par exemple : le mardi 17 mars, c'est l'Allemande punk-rock Nina Hagen qui foulera la scène de la nouvelle salle, après cinq ans d'absence médiatique. Très belle prise.

Toutes les infos ici : http://bit.ly/13zNcWO.

On en reparle dans notre panorama de rentrée du 7 janvier.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Du rock, des femmes...

MUSIQUES | Sur le modèle de Lilith Fair, créé en 1996 aux États-Unis, "les Femmes s'en mêlent" propose depuis 15 ans un festival célébrant la scène indépendante féminine. Est-ce bien nécessaire ? Oui, si on considère que l'Histoire est racontée du point de vue des vainqueurs. Car, en musique, les femmes s'en mêlent et choisissent simplement de ne pas s'avouer vaincues.

Stéphane Duchêne | Vendredi 15 mars 2013

Du rock, des femmes...

Au lendemain de la Journée de la Femme, que penser d'un festival comme Les Femmes s'en mêlent, (quasi) exclusivement réservé aux artistes féminines ? La Lyonnaise Vale Poher, moitié du duo Mensch, qui y a elle-même participé, avait bien résumé le problème lors d'une interview qu'elle nous avait consacrée. En substance : une initiative qui sera vraiment précieuse le jour où elle n'aura plus de raison d'être. Mais parité bien ordonnée commence par soi-même. Et ainsi peut-on se contenter d'y voir un hommage à la contribution des femmes au rock – un domaine où, il faut bien l'avouer, la parité n'a jamais été vraiment de rigueur. Les légendes Au mieux pouvait-on, comme Marianne Faithfull dans les années 1960, glisser du statut de groupie, encore lycéenne, à celui de chanteuse, même si dans son cas Andrew Loog Oldham, manager des Stones, déclarera dans son autobiographie s'être arraché les cheveux à faire chanter juste As tears go by à, disait-il, « cet ange avec les seins d'un démon » (ironie du

Continuer à lire