Ezra, l'alchimiste moderne

Concert | Le musicien-beatboxer, souvent vu dans l'agglo, sera vendredi 14 et mardi 18 avril sur la scène de l'Hexagone de Meylan avec "Chrones", un concert-performance aussi technologique que poétique.

Aurélien Martinez | Mardi 11 avril 2017

Photo : Juliette Guinard


Ezra (Vincent Chtaïbi de son vrai nom) est un musicien-beatboxer que l'on connaît bien à Grenoble, lui qui a notamment beaucoup travaillé avec l'Hexagone de Meylan et son fameux Atelier Arts Sciences – ensemble, ils avaient développé un gant interactif capable de contrôler le son. Un Hexagone dont il va de nouveau fouler la scène avec un concert-spectacle tout aussi technophile baptisé Chrones, dont nous avons pu découvrir quelques alléchants extraits.

Où l'homme qui fait des bruits avec sa bouche (le principe du beatbox, boîte à rythmes humaine) démultiplie sa pratique, n'en faisant qu'une des facettes d'un projet plus grand. Sur le plateau, il s'est ainsi entouré d'un musicien multi-casquettes et « geek » (c'est lui qui le dit) et d'un créateur vidéo pour concevoir, en 100% live, une performance musicale onirique où le plus artisanal (que ce soit dans les vidéos ou avec certains instruments – comme ce batteur à œufs manuel) côtoie le plus technologique. Un bouillonnement créatif couplé à une approche très contemporaine de la musique qui, à nos yeux émerveillés, font d'Ezra un artiste atypique et, surtout, passionnant.

Chrones
À l'Hexagone (Meylan) vendredi 14 avril à 14h15 et 20h et mardi 18 à 14h15


Chrones

Beatbox et arts numériques, carte blanche à Ezra, à partir de 9 ans
Hexagone 24 rue des Aiguinards Meylan
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Chrones

Beatbox et arts numériques, carte blanche à Ezra, à partir de 9 ans
Hexagone 24 rue des Aiguinards Meylan
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Atelier Arts Sciences : j'ai 10 ans

ACTUS | À Grenoble, l’Atelier Arts Sciences, financé conjointement par la scène nationale l’Hexagone de Meylan et le CEA, rassemble des artistes et des chercheurs afin qu’ils échangent sur leurs pratiques et, surtout, travaillent ensemble. Pour fêter les dix ans de ce laboratoire original, l’équipe l’ouvre au public le temps d’une journée (le jeudi 2 février).

Jean-Baptiste Auduc | Mardi 31 janvier 2017

Atelier Arts Sciences : j'ai 10 ans

« Notre travail repose sur l’intégration des nouvelles technologies dans le monde de l’art » : voilà comment Eliane Sausse, directrice de l’Atelier Arts Sciences (et secrétaire générale de l’Hexagone de Meylan), résume les missions de ce laboratoire lancé en 2007. Grâce à l’Atelier, artistes et scientifiques se rencontrent, échangent et progressent pour aboutir à des projets communs. Comme, par exemple, celui d’EZ3kiel : en 2009, le groupe de musiciens, assoiffé d’innovation, avait pu travailler à Grenoble sur une installation interactive baptisée « les mécaniques poétiques ». « L’Atelier Arts Sciences a montré que les artistes réussissaient à bien anticiper les évolutions de la société » poursuit Eliane Sausse, qui annonce pour 2017 une réalisation du plasticien très branché nanoélectronique Lionel Palun. En octobre, la résidence de ce dernier prendra fin. Son œuvre, consacrée au "big data" (des milli

Continuer à lire

Un Bionic orchestra « aussi sombre que poétique »

MUSIQUES | Avec "Bionic orchestra 2.0", le beatboxer Ezra devient un véritable orchestre à lui tout seul grâce à un gant interactif lui permettant de contrôler le son, la lumière, la vidéo… Un concert atypique au résultat bluffant qui valait bien une interview. Propos recueillis par Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Mardi 8 décembre 2015

Un Bionic orchestra « aussi sombre que poétique »

Bionic orchestra 2.0 est présenté comme un spectacle immersif… Ezra : L’idée est que le public rentre dans un petit univers en se retrouvant non pas face au spectacle mais à l’intérieur. Et il va y voir une forme de performance d’une heure dans laquelle moi, un beatboxer, un être humain qui fait de la musique avec son corps, avec sa bouche, s’amuse à jouer avec un outil qui lui permet de modifier sa voix. Il s’agit de transformer une performance organique grâce à la rencontre avec la machine. C’est donc à la fois musical et gestuel – je n’ose pas dire chorégraphique parce que je ne suis pas danseur, même si la place du corps est importante. J’essaie de faire en sorte que ça soit aussi sombre que poétique. Bionic orchestra 2.0 parle ainsi du rapport qu’entretient l’humain avec la machine… Oui. Il questionne l’usage des machines. De l’outil en général même, des nouvelles technologies jusqu’au caillou qui sert à construire ou à détruire. Ces nouvelles technologies sont présentes sur scène via un gant interactif imaginé à Grenoble… Il y a le gant, o

Continuer à lire

On va voir quoi ?

SCENES | La biennale arts sciences Les Rencontres-i débute cette semaine. Une fois n’est pas coutume, nous n’avons quasiment pu voir aucun des spectacles programmés pendant ces dix jours de festival. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas vous parler de ceux qui nous donnent envie! Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Jeudi 26 septembre 2013

On va voir quoi ?

À la rue, O. Bloque Débuter un festival arts sciences par un spectacle de l’auteure et metteuse en scène Marina Damestoy, notamment connue pour avoir initié les mouvements sociaux Génération Précaire et Jeudi-Noir, tel est le premier pari des Rencontres-i. Une création sur une jeune femme issue d’une famille aisée qui devient SDF par la force des choses, et dont on nous a vanté la pertinence du propos. Vendredi 4 octobre à 20h et samedi 5 à 18h, au CLC (Eybens) Robot ! Faire danser des robots? Une idée originale de l'exubérante chorégraphe espagnole Blanca Li. Sur scène, aux côtés des danseurs, on retrouvera donc des petits robots appelés Nao – ceux qui dansent le mieux parmi la faune robotique selon l’artiste. On veut bien la croire, tant les vidéos disponibles le prouvent. Reste à savoir si tout ceci fera spectacle... Vendredi 4 et samedi 5 octobre à 20h, à l’Hexagone (Meylan) Bionic Orchestra 2.0 Deuxième version de cette proposition du beatboxer Ezra, présentée en 2011 toujours dans le cadre des Rencontres-i : une création musicale, visuelle et interactive mêlant human

Continuer à lire

Le Monde de Charlie

ECRANS | De Stephen Chbosky (ÉU, 1h42) avec Emma Watson, Ezra Miller, Logan Lerman…

Jerôme Dittmar | Jeudi 20 décembre 2012

Le Monde de Charlie

Avec ses airs de Breakfast Club ressuscité par le sentimentalisme existentiel d'un Cameron Crowe, Le Monde de Charlie est un peu ce teen movie fragile et précieux qu'on n'attendait plus. Un film servant les clichés du genre à la louche (début des années 90, un lycéen timide de banlieue découvre la vie au contact d'une nouvelle bande de potes marginaux), mais avec une folle envie de cristalliser ces moments miraculeux qui ont fait de l'adolescence une légende américaine. Ces moments où sur une pop song de Bowie, l'infini vous tend les bras en même temps que le regard d'une fille ou d'un ami. Aussi fin qu'appuyé, truffé de références has been, le film menace toujours de s'effondrer, jusque dans un final explicatif d'une balourdise absolue, et pourtant c'est beau. Peut-être parce que plus qu'une énième histoire de fin d'innocence à l'orée des rêves adultes, Stephen Chbosky (adaptant son best seller) tourne un film tendre et bienveillant sur une époque appelée à devenir un moment symbolique. Jérôme Dittmar

Continuer à lire

Another happy day

ECRANS | De Sam Levinson (ÉU, 1h55) avec Ellen Barkin, Ellen Burstyn, Ezra Miller…

François Cau | Vendredi 27 janvier 2012

Another happy day

Le mariage et la famille sont des institutions américaines ; suffit-il de les transformer en jeu de massacre pour être impertinent et politiquement incorrect ? C’est visiblement ce que pense Sam Levinson avec cette comédie chorale complètement cynique qui ressemble à du Altman revisité par ses détracteurs. Les stéréotypes sont légions : l’ado camé, la belle-mère arrogante, le grand-père sénile, la mère dépressive, les tantes hystériques, la sœur suicidaire, etc. Ce petit manège s’ébroue dans un scénario laborieux, et l’ensemble trouve son apogée dans l’horripilant cabotinage d’Ellen Barkin (coproductrice, ceci expliquant cela), à côté duquel les acteurs à la fin des Petits mouchoirs paraissent sobres et retenus. D’ailleurs, depuis la sortie du navet de Canet, ce cinéma américain «indépendant» a pris un sacré coup de vieux : aujourd’hui, en France, on fait aussi mauvais, mais avec plus de pognon. CC

Continuer à lire

C’est notre choix

SCENES | Une sélection subjective et arbitraire de quelques évènements incontournables du festival. AM

François Cau | Vendredi 16 septembre 2011

C’est notre choix

Un parcours inaugural Les Rencontres-i 2011 débuteront avec un parcours original, l’équipe de la biennale aimant beaucoup les parcours - elle en proposera de nombreux. À 16h30, rendez-vous à la gare téléphérique, pour monter à la Bastille assister au vernissage des expositions Degrés de lumière et T.O.E. La première se propose d’associer lumière et musique, les trois artistes italiens ayant étroitement collaboré avec deux chercheurs du CEA. La seconde, conçue pour le Centre d’art Bastille, est une exposition collective autour de la notion d’énergie (le thème de ces Rencontres-i). À 18h30, départ pour le CCSTI – La Casemate où sera présentée XYZT, les paysages abstraits, l’exposition d’Adrien Mondot et de Claire Bardainne dont on attend énormément (on vous en reparlera une fois vue). À 20h45, tout le monde sera confortablement installé sur les sièges de l’Hexagone de Meylan pour découvrir une ébauche de L’Écorce du vent, projet autour de la lumière qui a gagné le prix A.R.T.S 2010 (un prix créé par l’Atelier arts-sciences dans le but de récompenser les collaborations innovantes et fructueuses entre artistes et scientifiques). Et la soirée se terminera p

Continuer à lire

Boxe avec les rythmes

MUSIQUES | Musique / Figure française du beatboxing, Ezra sera de passage à la Chaufferie ce samedi. Propos recueillis par Damien Grimbert

| Mercredi 7 mars 2007

Boxe avec les rythmes

En quoi consiste, et d’où vient le beatboxing ?Ezra : Le beatboxing, c’est faire des sons, des rythmes avec la bouche. Ça existe depuis toujours, c’est sans doute la plus vieille forme de musique qui existe. C’est un truc que tu retrouves dans les musiques traditionnelles de tous les continents. Et puis au XXe siècle, il y a eu le jazz, pas mal de trucs dans la musique contemporaine dans les années 60, avec des gens qui faisaient des bruits chelous avec la bouche. Et puis après, le beatboxing urbain qui est né dans les années 80 à New York. À l’époque, il y avait par exemple les Fat Boys qui ont enregistré leur premier album en 1984, Doug. E. Fresh… C’est un peu resté dans l’ombre pendant une quinzaine d’années jusqu’à ce que Rahzel (du collectif hip-hop The Roots, ndlr) sorte un album à la diffusion internationale. En France à la même époque, le Saïan (Supa Crew - NdlR) sortait son premier album, donc ça a permis de faire un peu de buzz autour de ça. Et depuis, ça s’étend un peu partout dans le monde depuis 7, 8 ans, il y a maintenant des conventions internationales, des championnats internationaux, il y a eu le premier contest national e

Continuer à lire