Appelez-le Snake

Macadam à deux voies
De Monte Hellman (EU, 1971, 1h38) avec James Taylor, Warren Oates, Laurie Bird

Pour lancer sa nouvelle édition (dont on reparlera longuement la semaine prochaine), le festival des Maudits films s’offre une soirée d’ouverture grande classe avec le diptyque de John Carpenter consacré à son héros le plus légendaire, Snake Plissken. Après deux succès retentissants qui renouvelaient le genre du cinéma d’horreur (Halloween et Fog), Carpenter tourne en 1981 une pure série B d’anticipation, New York 1997. L’Amérique, qui voit son taux de criminalité exploser, réagit de manière radicale en transformant la Grosse Pomme en ville-prison ultra sécurisée dans laquelle sont déportés tous les délinquants (au sens très large du terme) de manière définitive. Pas de bol, le Président des États-Unis est victime d’un crash à bord d’Air force one, et se retrouve livré à la horde des prisonniers. En échange d’une grâce, Snake Plissken (Kurt Russell), hors-la-loi hors du temps, a vingt-quatre heures pour aller le récupérer. Amateur de western, Carpenter en retrouve l’esprit et les codes par la seule force de ce personnage badass et viril, individualiste et iconisé. Adepte du grand «fuck off» final renvoyant tout le monde (politiciens et malfrats) dos-à-dos, Plissken rempile 16 ans plus tard dans une suite-variation où il doit aller sauver la fille d’un autre Président, à Los Angeles cette fois. Encore plus offensif et critique envers l’Amérique, son consumérisme débridé et son puritanisme exacerbé, Los Angeles 2013 est aussi plus fun que son prédécesseur. La dernière séquence est un monument où non seulement Plissken affirme de manière radicale ses valeurs, mais où Carpenter lui-même exprime avec un culot hallucinant son mépris des règles et des idéologies. On ne s’en lassera jamais !

Christophe Chabert

Soirée Snake Plissken
Salle Juliet Berto, mardi 22 janvier à 20h (précédée d’une présentation par Benjamin Coquenet)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 15 janvier 2019 Onzième édition pour le Festival des Maudits Films, qui revient du mardi 22 au samedi 26 janvier au cinéma Juliet-Berto avec une équipe renouvelée mais un objectif inchangé : faire découvrir l’époustouflante richesse du cinéma bis à travers un vaste...
Mercredi 24 octobre 2018 Dissipons d’emblée un malentendu pour ceux qui auraient mal lu : non, le groupe The Carpenters ne va pas se produire au Club. Il faudrait davantage (...)
Mardi 17 janvier 2017 Vaste et méconnue constellation peuplée de perles cinématographiques en tout genre, le cinéma bis sera à l’honneur cette semaine à l’occasion de la neuvième édition du Festival des maudits films. Histoire de rendre hommage à la fabuleuse diversité...
Mardi 10 janvier 2017 Du mardi 17 au samedi 21 janvier au cinéma Juliet Berto se déroulera la 9e édition de l’incontournable Festival des Maudits Films, dédié au cinéma bis… de B à Z. On (...)
Mardi 19 janvier 2016 Après les attentats de novembre, Nicolas Boukhrief avait pris avec philosophie et dignité la non-sortie sur les écrans de son “Made in France”, sur une cellule djihadiste qui doit semer le chaos au cœur de Paris. Il découvre qu’un festival à...
Mardi 12 janvier 2016 Pour sa huitième édition, le Festival des maudits films dévoile une fois encore une sélection d’œuvres « bis » éblouissante de diversité. On en a sélectionné six au sein de la rétrospective et de la compétition ; à vous de découvrir le reste !...
Mardi 5 janvier 2016 Des chasseurs de primes et leur prisonnière pris en étau entre le blizzard et de potentiels agresseurs dans une baraque de fortune. Près de trois heures de palabres sanglantes rythmées par les notes de Morricone. Ça aurait pu tourner au théâtre...
Mardi 24 mars 2015 Pour fêter ses dix ans d’existence, le cinéma de quartier des Barbarins fourchus propose quatre jours de programmation entièrement dédiés au cinéma bis. L’occasion de (re)découvrir quelques classiques dans un cadre cinéphile et convivial. Damien...
Mardi 20 janvier 2015 Séries B, Z, ou X, la septième édition du festival des Maudits films s’intéresse au cinéma d’exploitation en lettres capitales, des « cous rouges » américains aux culs rougis du porno français. Petit panorama des réjouissances… Christophe Chabert
Mardi 20 janvier 2015 Tous les cinéastes ne peuvent pas être Hawks, Ford ou Hitchcock… Et comme il faut de tout pour faire un monde, des grands maîtres et des tâcherons, des (...)
Mardi 9 décembre 2014 Ça s’appelle la convergence des luttes : d’un côté, Vues d’en face, le festival qui défend le cinéma gay et lesbien ; de l’autre, le festival des maudits (...)
Lundi 21 janvier 2013 Il y a trois manières d’escalader la filmographie de Tod Browning : par son versant culte via le diptyque Freaks / L’Inconnu ; par sa face classique, (...)
Lundi 21 janvier 2013 Alors que les musées archéologiques de Lyon et de Saint-Romain-en-Gal consacrent une grande exposition, à la fois historique et cinéphile, au genre, les (...)
Lundi 21 janvier 2013 C’est la grande nouveauté du festival : une compétition officielle dans les règles de l’art, avec jury et grand prix, où l’on devra départager cinq films venus de tous horizons, entre inédits, avant-premières et nécessaire redécouverte. Passage en...
Lundi 21 janvier 2013 Quel cinéaste plus approprié pour une séance de minuit que l’électron libre survolté et subversif Frank Henenlotter ? Figure de proue du cinéma trash 80’s qui a (...)
Lundi 21 janvier 2013 Joyau noir du cinéma américain des années 70, et unique film de James William Guercio, plus connu pour ses activités de producteur du groupe Chicago, Electra (...)
Lundi 21 janvier 2013 Deuxième volet d’une série de quatre films considérée (à juste titre) comme l’une des plus marquantes du cinéma d’exploitation japonais des années 70, Elle (...)
Lundi 21 janvier 2013 5e édition pour le Festival des Maudits Films, caractérisé cette année encore par une sélection absolument irréprochable de films bis des années 1910 à nos jours. L’occasion de rendre hommage à ce cinéma de la marge, dont la générosité, la...
Lundi 9 janvier 2012 Classique / Fils du grand Maurice Tourneur, cinéaste français ayant offert au muet hollywoodien quelques-unes de ses œuvres phares, Jacques Tourneur lui (...)
Dimanche 8 janvier 2012 Invité d’honneur de cette édition du Festival des Maudits Films, l’éditeur Le Chat qui Fume viendra présenter quelques nouveaux fleurons de son catalogue et (...)
Vendredi 6 janvier 2012 La nouvelle édition du Festival des Maudits Films enfonce le clou d’une ligne éditoriale aussi ludique qu’exigeante. En offrant la parole à d’authentiques passionnés de la chose cinématographique, en exhumant des bijoux méconnus du 7e art, et, in...
Lundi 10 janvier 2011 Le Centre Culturel Cinématographique célèbre cette année la troisième édition de son Festival des Maudits Films, et le rallonge même d’une (plantureuse, il va sans dire) journée supplémentaire. Joie, allégresse, et commémoration festive du cinéma de...
Jeudi 6 janvier 2011 Le Festival des Maudits Films se conclut en beauté avec un double hommage au méconnu Paul Bartel. Un auteur frondeur, cousin cinématographique d’un John (...)
Jeudi 19 février 2009 Rétro / Avec L’Inspecteur Harry, Don Siegel et Clint Eastwood posaient les codes du film d’auto-défense (ou vigilante-flicks en parler cinéphage) telles que (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X