« Je déteste la monotonie »

Dix ans après la sortie de "Rêves Mécaniques", The Hacker est de retour avec "Love/Kraft", nouvel album en deux parties dont la première moitié est désormais disponible en digital (la seconde arrivera à la rentrée, en même temps que la sortie physique de l’album). Entretien avec un artiste toujours autant passionné. Propos recueillis par Damien Grimbert

Pourquoi ce choix d’une sortie en deux temps ?

The Hacker : Pour plusieurs raisons. C’est un album un peu particulier pour moi, plus difficile que les autres ; je m’y suis repris à plusieurs fois, j’ai souvent changé l’ordre et la direction des morceaux… Du coup, autant le présenter d’une manière moins traditionnelle que les autres. Et puis l’un des thèmes de l’album, c’est la dualité qu’il y a dans ma musique, qui a toujours eu un côté un peu dur et agressif, et un côté plus soft et mélodique. C’est aussi pour ça que je voulais le présenter en deux fois avec une première partie plus rentre-dedans, assez dancefloor, et une seconde qui sera plus soft. Et, plus généralement, je me demande si le format album est encore viable aujourd’hui vu la manière qu’ont les gens d’écouter de la musique : ils vont plutôt écouter deux ou trois morceaux vite fait que l’album dans son intégralité...

Ces derniers temps, on vous a vu faire un mix italo-disco pour l’émission Overdrive Infinity de Teki Latex sur Dailymotion, aux platines du Vertigo (un club grenoblois) aux côtés de Brodinski, il y a quelques années déjà vous sortiez un EP sur Tigersushi, le label de Joakim… Il y a eu des rapprochements entre différentes scènes, différentes générations, qu’on n’aurait pas imaginés encore cinq ans auparavant… Comment voyez-vous les choses : chacun a fait un pas vers l’autre ?

Il y a un peu de ça... C’est vrai qu’il y a cinq ans, on aurait eu du mal à m’imaginer avec Brodinski par exemple, mais le temps passe, la musique change… C’est surtout une question de rencontres : je ne connaissais pas Brodinski, je l’ai rencontré via Gesaffelstein. À un moment, tu te rends compte qu’il y a des points communs avec les gens, des affinités qui se créent, et que musicalement, ça a du sens. Je trouve ça intéressant que les choses bougent, que ça ne reste pas figé… C’est un enrichissement mutuel en fait, et c’est pourquoi ces plateaux qu’on fait en ce moment avec Gesaffelstein, Brodinski, voire parfois des gens comme Surkin, fonctionnent. On a tous en commun, je pense, d'être assez éclectiques, on n’est pas enfermés dans un style unique. Moi, il n’y a rien qui m’ennuie plus qu’un DJ qui joue la même chose pendant trois heures. J’aime bien quand ça évolue, quand ça change, quand il y a des surprises. Après, j’ai mes goûts musicaux bien sûr. Par exemple, Brodinski, il est à fond dans le hip-hop, moi c’est pas trop mon truc, mais pourquoi pas. Au moins, c’est varié, il se passe des choses…


The Hacker (Italo Disco Set) - Overdrive... par OverdriveInfinity

Avant la sortie de cet album, vous êtes passé par une phase de remise en question...

Oui, c’était il y a trois ou quatre ans, après le dernier album avec Miss Kittin en 2009. Je ne sais pas, j’ai eu une espèce de petit passage à vide, j’avais l’impression de me répéter, de faire toujours la même chose, sans évoluer… C’est pour ça que j’ai refait cet album plein de fois, je me disais « non, c’est pas assez bien, c’est toujours pareil, je me répète… ». Il y a plusieurs choses qui ont débloqué la situation : déjà j’ai changé ma manière de travailler, j’ai fait évoluer un peu mon studio, parce que je pense que j’avais atteint les limites d’une certaine formule que j’avais développée, avec uniquement de l’analogique, des vieilles machines. Moderniser un peu mon studio m’a ouvert de nouvelles perspectives. Ensuite, ce qui a joué aussi, c’est d’avoir l’avis de gens plus jeunes comme Gesaffelstein ou même Brodinski, qui me disaient « mais arrête Michel, c’est vachement bien ce que tu fais, tu te prends trop la tête, vas-y, n’hésite pas a sortir tes morceaux… ». Ça m’a redonné confiance en moi.

Avez-vous abordé ce nouvel album avec un objectif particulier ?

En fait, depuis que je fais de la musique, l’idée, c’est toujours de me renouveler, mais dans mon propre style. Je ne vais pas faire un album dubstep ou trap parce que c’est la mode, ça ne m’intéresse pas et les gens ne comprendraient pas. L’idée est d’avoir toujours mon style, qui reste identifiable immédiatement, mais de réussir à apporter de nouvelles choses à l’intérieur.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ces cinq nouveaux titres ?

Pour A Thousand Times, j’ai collaboré avec Perspects, avec qui j’avais déjà fait le morceau Flesh & Bone, un de ceux que les gens connaissent le plus. Ce nouveau titre est un peu dans la continuité, c’est électro, moderne, avec un côté un peu new wave / années 80, mais fait de manière actuelle, pas rétro. Clear, en revanche, c’est un peu différent de ce que j’ai pu faire jusqu’à maintenant, Il y a clairement un côté Chicago house old school, avec un break de piano, c’était une manière de faire voir que j’aimais autre chose que les trucs darks habituels ! Driftin, Parallele Universe, et Pure Energy enfin, c’est vraiment du The Hacker : c’est techno, dark avec des influences Kraftwerk, Dopplereffekt… C’est plus dans la continuité de ce que j’ai fait depuis le début de ma carrière, mais en essayant d’y ajouter des éléments nouveaux, que ce soit dans la structure du morceau, les sons que j’ai utilisés… Mais ça reste vraiment du Hacker identifiable assez rapidement.

Love/Kraft part one, de The Hacker (Zone Music)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 12 février 2019 Un nom de scène raccourci (aux oubliettes le "Miss"), un nouvel album ("Cosmos") franchement emballant qui tranche radicalement avec ses précédentes sorties discographiques... Autant de raisons de se (re)pencher sur Kittin, de passage ce samedi...
Mardi 4 octobre 2016 Samedi soir, la Belle électrique proposera un plateau électro de haut niveau, avec donc Surgeon, mais aussi The Hacker, Lucy et Maxime F.
Mardi 1 décembre 2015 À l’occasion de sa soirée carte blanche prévue ce samedi à la Belle électrique, on a été discuter avec le Grenoblois The Hacker de DJ Hell et I-F, les deux artistes qu’il a choisi d’inviter à jouer à ses côtés. Propos recueillis par Damien Grimbert
Mardi 13 janvier 2015 Zone Night Pour sa première soirée électro après l’inauguration de samedi dernier, la Belle électrique confie les rênes à The Hacker, qui viendra présenter (en (...)
Mardi 4 février 2014 Balkan Beat Circus Pour son tout premier événement, la jeune association grenobloise Bakkus propose une alléchante soirée pluridisciplinaire au Drak-Art, (...)
Lundi 16 septembre 2013 À l’occasion de son passage par le festival Jour & Nuit, on a rencontré le Grenoblois The Hacker, histoire de faire avec lui un retour sur vingt ans de musiques électroniques. Propos recueillis par Régis Le Ruyet
Lundi 18 février 2013 25 ans pour le Summum… et bientôt entre 15 et 20 ans d’activité pour les parrains historiques de la scène électronique grenobloise, qui reviennent avec une (...)
Jeudi 31 janvier 2013 Lazy Flow Figure montante de la nouvelle scène électronique parisienne, Lazy Flow, 23 ans tout juste, fait partie de cette génération de DJ/producteurs (...)
Vendredi 14 septembre 2012 Pôle d’attraction majeur du festival, la programmation "club" de Jour & Nuit se répartit sur quatre soirées (deux le vendredi, deux le samedi) aux (...)
Lundi 5 septembre 2011 Soirée / Cette semaine, c’est un établissement hautement prisé des noctambules grenoblois de tout poil qui attaque la saison 2011-2012 sur les chapeaux de (...)
Lundi 2 novembre 2009 Grenoble, capitale européenne de l’électro ? Hey, pour une fois, grâce à la soirée Made In Grenoble 2 organisée ce samedi à la MC2 par Interface Electronics, on pourra presque le prétendre sans rougir… FC
Lundi 30 mars 2009 Leur "First Album" avait durablement traumatisé son monde, assis leur réputation à l’international, et donné ses lettres de noblesse à la mouvance électroclash. Huit ans plus tard, "Two", le second album de Miss Kittin et The Hacker, surfe sans...
Vendredi 27 mars 2009 Le voici donc, le tant attendu comeback de l'electro made in Grenoble, pour le plus grand bonheur de la plèbe. Après avoir écumé tous les clubs et festivals (...)
Lundi 26 mai 2008 Entretien avec Michel Amato alias The Hacker à l’occasion de la sortie de X, anthologique CD - DVD reflétant l'essence matricielle de sa musique. Propos recueillis par François Cau
Mercredi 26 avril 2006 Ce lundi sort le nouveau CD mixé de The Hacker, “And Now”, près de 6 ans après sa précédente excursion dans le domaine. L’occasion de s’entretenir avec l’artiste, avant son passage au Vertigo aux côtés d’Oxia le dimanche 30 avril. Propos recueillis...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X