Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Marche funèbre

Harold Martinez + Lull



ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Impossible de ne pas entendre dans les premières notes de cordes grinçantes de l'album Dead Man – le second d'Harold Martinez après le très remarqué Birdmum – l'atmosphère fantomatique de la bande-son composée par Neil Young pour le film éponyme, surréaliste et métaphysique de Jim Jarmusch, ce parcours initiatique d'un homme mort-vivant. Puis les guitares western – on ne peut plus western – arrivent et Harold Martinez scande « I turn around in my prison (...) I'm dead and gone, but safe and free ». Immédiatement, c'est une évidence, le production brute d'Harold Martinez et de son compère batteur Fabrice Tolosa s'est non seulement étoffée mais a gagné en atmosphère comme en noirceur. Ces incantations ne sont que plus vibrantes et pénétrantes – on y retrouve ce timbre chamanique qui font de Martinez le David Eugene Edwards du Sud-Est (de la France, hein ?).

 

Et puis bien sûr, il y a ces compositions, qui elles aussi ont franchi un pas de géant, garnies de percussions, de cordes, d'orgues, sans que jamais le superflu ne viennent alourdir cette marche mort-vivante, d'un homme qui cherche à comprendre ce qui a fait de lui une ombre. Un destin que ces murs de guitare stoner dégringolant comme un déluge rendent irréversible. Attention, ce blues des ténèbres, capable de transcender tous les paysages, pourrait bel et bien répondre à l' « appel du sang » musical qui est vraiment le sien. Celui du Sud-Est toujours, mais des États-Unis.

 

SD

 

Harold Martinez + Lull, samedi 17 mai à 20h30, à la Maison de la Musique (Meylan)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 6 septembre 2016 Pour la deuxième édition du festival de Bourgoin-Jallieu Les Belles Journées, on a rendez-vous avec pas mal de têtes connues. Et également quelques moins connues mais non moins passionnantes, comme la folkeuse Pauline Drand.
Mardi 15 juillet 2014 Pas exactement raccord avec l'idée que l'on se fait d'un plat pays, les Rencontres Brel officient depuis maintenant 27 éditions au cœur de la Chartreuse. En tout éclectisme. Et avec des frites. Stéphane Duchêne.
Vendredi 6 septembre 2013 Aussi rare que précieux dans le paysage musical français, Mendelson, le groupe de Pascal Bouaziz, n’a sorti que cinq albums en 16 ans, n’en a guère vendu, (...)
Vendredi 29 mars 2013 De Niels Arden Oplev (ÉU, 2013) avec Colin Farrell, Noomi Rapace, Isabelle Huppert...
Jeudi 21 mars 2013 De et avec Patrick Ridremont (Belg, 1h41) avec Virginie Efira, François Berléand…
Jeudi 24 janvier 2013 À Nîmes, il n'y a pas le Mississippi. Le seul delta qu'on connaisse là-bas est celui des autoroutes A9 et A54. Pourtant, la musique d'Harold Martinez (...)
Jeudi 8 novembre 2012 Dans "Mothers & Tygers", Emily Loizeau rassemble les morceaux de sa personnalité pour ce qui est sûrement son album le plus intime et de loin le plus réussi. Critique et interview, à l’occasion de son concert à l’Heure bleue. Stéphane Duchêne et...
Mercredi 16 février 2011 Genre / Donné pour mort après le passage de Sergio Leone et de Sam Peckinpah, le western reste un genre populaire, un film venant à intervalles réguliers le (...)
Mercredi 28 février 2007 Critique / Les puristes du chamanisme (certes peu nombreux sur Grenoble, mais bon) pourront arguer du fait que le film de Jim Jarmusch ne traite de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter