Les chansons pas comme les autres d'Eddy Crampes

Fête Souterraine : Chevalrex - Eddy Crampes

Bauhaus

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Chanson / De passage ce mercredi au Bauhaus avec Chevalrex, Eddy Crampes affiche en chanson des influences souterraines qui toujours remontent à la surface avec une douceur qui n'appartient qu'à lui, doux-dingue de plus, plus doux que dingue. À moins que ce ne soit l'inverse. 

Quand on navigue dans les eaux troubles de La Souterraine, cette drôle de maison underground aux fondations poreuses et aux portes toujours ouvertes aux courants d'air frais d'une french pop pas comme les autres (peut-être la nouvelle french touch, s'il était besoin d'en avoir une), on est forcément un ovni. C'est ce que sont les Aquaserge, Julien Gasc et autres Chevalrex dont les exploits funambules ont déjà été retranscrits ici (et dont on reparlera plus que prochainement). C'est avec ce dernier que va se produire un autre adepte du grand écart quasi vandammien : Eddy Crampes.

� lire aussi : Chevalrex : « Beaucoup de bricolage »

Eddy Crampes comme la contraction d'Eddy Mitchell et des Cramps, Eddy Crampes comme la décontraction et la décomplexion absolue de la chanson française, dont la base arrière abrite de concert le chanteur de l'amour défiscalisé Alain Barrière et la pop dématée de Daniel Johnston, de Burt Bacharach et d'Alain Souchon – on aurait jamais pensé accoler les deux noms dans le même référencement.

Et comme choisir lui donne des crampes, Eddy reprend, couvre, habite les chansons des autres, comme il hante les siennes, avec une sorte de distance polie doublée d'un investissement total. Eddy Crampes est un fantôme, dont le spectre va du piano solo au rockab' troué, et c'est pourquoi ses chansons, regroupées sur l'album Eddy Crampes (car elles sont finalement toutes à lui), semblent flotter comme des bulles pop somnambules que l'on n'oserait pas crever, de peur de se réveiller soi-même.

� lire aussi : Awards 2014 musique

Chevaleresque

Eddy Crampes partagera donc la scène du Bauhaus avec Chevalrex, moitié la plus musicale (c'est lui qui le dit, mais ses textes sont loin d'être manchots) de feu Les Frères Nubuck, ces Grenoblois de Valence nantis d'un des plus beaux noms de l'histoire de la pop et depuis scindés en deux carrières solo (l'autre étant connu de nos lecteurs, et maintenant de beaucoup d'autres, sous le nom de Gontard!).

Chevalrex, au départ, c'étaient des miniatures pop comme autant d'ébauches bien plus achevées qu'il n'y paraît, bricolées mais terriblement ouvragées, superficielles par profondeur et drôles par politesse. Et cela faisait penser à Boogaerts, et au compatriote valentinois Cyrz, proche des Nubuck. À Julien Baer et à Florent Marchet aussi. Et concernant ces derniers, avec le grandiose Futurisme, album de chevalier blanc pop, c'est de plus en plus le cas. Chevalrex a de l'avenir.

� lire aussi : Chevalrex – Catapulte

Chevalrex + Eddy Crampes
Au Bauhaus mercredi 8 juin à 20h30

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 31 mai 2016 Ce jeudi 2 juin, la Souterraine réunit à la Bobine deux groupes français qui, comme diraient les plus âgés d'entre nous,  ganeraient à être connus. Mais qui sont-ils vraiment ?
Mardi 3 novembre 2015 Ouvert en mars dernier au 27 place Jean Prévost, en lieu et place du 69, le bar-restaurant le Maïly’s s’est transformé ces derniers mois en véritable plaque (...)
Mardi 23 décembre 2014 L’award de la langue qu’on aime bien entendre : le français Juillet 2014 : le groupe Frànçois & the Atlas Mountains livre le meilleur concert de la (...)
Mardi 8 avril 2014 Au Petit Bulletin, on a beaucoup aimé les frères Nubuck et leur chanson barrée. C’est tout naturellement que l’on suit avec intérêt les carrières en solo des deux membres fondateurs. Après nous être penchés l’an passé sur le cas Gontard, rencontre...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter