Arnaud Rebotini en six morceaux

Une nuit techno avec François X

L'AmpéRage

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Soirée / Résumé en six points de la passionnante carrière du musicien et compositeur de musique électronique français qui sera vendredi 13 avril sur la scène de l'Ampérage pour une "Nuit techno" très attendue – et pas seulement parce qu'il vient d'obtenir un César grâce à sa BO pour le film "120 battements par minute" !

Aleph – Seed SPC1 (1995)

à lire aussi : Arnaud Rebotini : « Ce César est un symbole de reconnaissance pour la musique électronique »

Avec ce morceau furibard et brut de décoffrage extrait de son premier EP sans titre sorti sur Artefact (label français phare de l’époque créé par le pionnier Erik Rug) sous l'alias Aleph, Arnaud Rebotini faisait ses tous premiers pas discographiques dans la musique électronique. Mélange de breakbeat et d’électro surchargé d’énormes nappes acides, ce Seed SPC1 taillé pour les raves a, comme beaucoup de titres de cette période, plutôt bien vieilli.


Zend Avesta – One of these days (2000)

On a parfois un peu tendance à l’oublier, mais Arnaud Rebotini, ce n’est pas que de la grosse techno qui tape. Comme en témoigne cette petite perle downtempo jazzy délicate et subtile issue de l’album Organique de son projet Zend Avesta, portée par le chant envoûtant de l’Islandaise Hafdís Huld Thrastardottir, à l’époque vocaliste du groupe GusGus. Une fois encore, le tout n’a pas pris une ride.


Black Strobe – Me and Madonna (2002)

En 1997, Arnaud Rebotini fonde aux côtés d’Ivan Smagghe, vendeur comme lui dans la succursale parisienne du disquaire indépendant Rough Trade, le duo Black Strobe, qui sort la même année son premier EP Paris Acid City. Mais c’est au début des années 2000 que le duo va sortir coup sur coup ce qui reste sans doute deux de leurs plus gros tubes, le tapageur Italian Fireflies et ce glacial Me And Madonna, furieusement electro-clash.


Arnaud Rebotini – The Swamp Waltz (2008)

Avec le départ d’Ivan Smagghe et la sortie de son premier album en 2007, Black Strobe s’éloigne de plus en plus de l’électro pour se rapprocher du rock. Mais en parallèle, Arnaud Rebotini opère une véritable renaissance artistique, délaissant les logiciels au profit des synthétiseurs vintages pour composer une techno brute et primitive dont The Swamp Waltz, tiré de son EP Music Components, reste sûrement l’un des plus beaux témoignages.


Arnaud Rebotini – The First Thirteen Minutes Of Love (2011)

Splendide entrée en matière de l’album Someone Gave Me Religion, The First Thirteen Minutes Of Love est une véritable épopée ambient de plus de treize minutes, dénuée du moindre rythme. Et dévoile par la même occasion une facette moins connue du producteur, plus expérimentale, qu’il poussera encore plus loin en 2016 avec la sortie de l’album Frontières en collaboration avec le compositeur de musique concrète Christian Zanési.


Arnaud Rebotini – Their Synthetic Majesties Request (2012)

S’il a toujours porté dans son cœur les rythmiques martiales et les sonorités synthétiques glaciales des années 1980 (EBM, synth-pop, indus, new beat…), c’est sans doute sur l'EP Pagan Dance Move, sorti sur le label Zone créé par The Hacker et Gesaffelstein, qu’Arnaud Rebotini leur rend le plus bel hommage. Comme en témoignent les nappes menaçantes du morceau du même nom, mais également cet addictif morceau introductif, d’une efficacité terrassante.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 18 juin 2019 Ailleurs, il y a Rock en Seine, les Eurockéennes, les Vieilles Charrues ou le Main Square. En Auvergne-Rhône-Alpes (à Aix-les-Bains, en Savoie, pour être précis), il y a Musilac, son lac (donc), ses milliers de festivaliers et ses quatre jours de...
Lundi 31 janvier 2005 PORTRAIT / Baroudeur musical éclectique, mélomane hardcore, actuellement membre du duo Black Strobe au côté d'Ivan Smagghe, Arnaud Rebotini viendra inaugurer de son imposante présence les soirées Electro/choc au George V, à l'initiative du Mark...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter