Choc au sommet

Torobaka

MC2

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Le dernier spectacle de la saison de la MC2 est aussi l’un des plus attendus. Soit la rencontre sur scène entre deux monstres sacrés de la danse contemporaine : le Britannique Akram Khan (qui clôture sa résidence grenobloise) et l’Espagnol Israel Galván. Zoom sur une aventure dont on ne sait finalement pas grand-chose ! Aurélien Martinez

Un vent de mystère plane autour du spectacle Torobaka, en création en ce moment à la MC2, avant une première mondiale prévue le lundi 2 juin. Pas de possibilités d’assister à des répétions ou à un filage, pas d’interviews accordées à deux semaines des représentations... Du coup, on est obligés de lire de fond en comble le dossier de presse – ce qui, au passage, ne nous arrive pas si souvent !

« La tradition est comme de l'oxygène le jour, et la nuit du dioxyde de carbone. La tradition d’Israel serait le flamenco, le kathak serait mon oxygène. Cela fait de nombreuses années que j’ai soif d’un espace où ces traditions respectives puissent coexister l’une avec l’autre pour créer une nouvelle dynamique de danse. Mais la raison pour laquelle j’attendais était simplement que je n'étais pas inspiré par l’idée de faire ce que d'autres artistes avant nous ont tenté, et qui consistait à illustrer un lien entre les deux traditions. Comment briser le moule ou la tradition de l'intérieur? Ce n'est que lorsque j'ai finalement vu Israel danser que je me suis rendu compte qu’il était l’artiste que j’attendais pour parcourir cette route de découverte et d’anarchie. » Ainsi parlait Akram Khan dans la note d’intention.

Deux mondes frères

Cette idée de tradition relie fortement les deux artistes : le kathak pour le Britannique Akram Khan et le flamenco pour l’Espagnol Israel Galván. Mais des traditions revisitées : de la danse ancestrale du nord de l'Inde, Akram Kahn ne garde que l’esprit, la technique, pour insuffler en elle une imagerie moderne, comme dans le touchant Desh vu à la MC2 (un solo centré sur sa double culture, avec un voyage sur les traces du Bangladesh de son père). Quitte à parfois frôler l’emphase visuelle, mais toujours avec classe et maîtrise – sa dernière création iTMOi dévoilée la saison passée à la MC2 en était un exemple parfait.

Un cheminement similaire, côté flamenco, avec Israel  Galván, qui a livré des chorégraphies fascinantes où l’art andalou se voyait restructuré et débarrassé de ses oripeaux pour mieux réapparaître sous les yeux du public du XXIe sicèle – on pense aux fascinants Arena et La Edad de Oro, tous deux présentés à la MC2. Quitte, là aussi, à parfois en faire beaucoup trop – l’indigeste El final de este estado de cosas sur l’Apocalypse, inédit à Grenoble !

« Remercier le public »

Pour Torobaka, leur première collaboration, les deux danseurs-chorégraphes seront donc tous deux sur le plateau, entourés de cinq musiciens. Malgré leurs nombreux points communs (notamment leurs approches respectives du geste, très étudiées), voir leurs univers se confronter pourrait donner des étincelles. Par exemple, quand Akram Kahn semble parfois s’abandonner du côté du mysticisme, Israel Galván apparaît quant à lui plus brut, plus terrestre.

« Je pense qu’Akram a grandi en croyant en beaucoup de dieux. Ma famille m'a appris à croire en un seul. J’aimerais rencontrer beaucoup de ses dieux et remercier le public pendant que je danse » écrit l’Espagnol dans ce fameux dossier de presse ! Intrigant, oui...

Torobaka, du lundi 2 au samedi 7 juin, à la MC2

Critique en ligne le lendemain de la première représentation

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 23 juin 2020 Après une fin de saison largement amputée du fait de l’épidémie de coronavirus qui a contraint le monde culturel à se mettre en pause dès la mi-mars, les salles de spectacles de l’agglomération grenobloise se tournent vers l’avenir. Et ont, pour la...
Lundi 14 septembre 2015 On a épluché les programmations des différentes salles de l'agglo qui proposent de la danse. On a retenu cinq propositions, à base d'Akram Khan, de Kaori Ito, de Josette Baïz, d'Arcosm ou encore de Chicos Mambo.
Mardi 3 juin 2014 Si l’on veut voir le verre à moitié plein, on la jouera à la suisse en expliquant avoir été déçus en bien. Car le Britannique Akram Khan et l’Espagnol Israel (...)
Mardi 7 mai 2013 Présentation de la création (dont la première mondiale a lieu à Grenoble), et retour critique sur la première représentation. Laetitia Giry
Jeudi 7 février 2013 Si l’on peut reprocher à Akram Khan un sens de l’esthétique parfois trop marqué qui prive le spectateur de liberté (c’était le cas dans Vertical Road, sa pièce (...)
Jeudi 7 février 2013 Chorégraphe et danseur auréolé d’une gloire méritée et quasi-unanime, Akram Kahn est l’artiste associé de la MC2 pour trois ans. Blessé l’an passé, il avait dû annuler les représentations de Desh et Gnosis, que l’on pourra découvrir ce mois-ci....
Vendredi 7 septembre 2012 Akram Khan s’étant blessé au talon d’Achille l’an passé, il n’avait pu présenter les solos programmés à la MC2 : Gnosis et Desh. Deux solos qui seront finalement (...)
Lundi 27 février 2012 Une grande fresque portée par huit danseurs exceptionnels : c’est Vertical Road, première aperçu du talent chorégraphique d’Akram Khan, qui lance ainsi ses (...)
Lundi 27 février 2012 Le chorégraphe et danseur britannique Akram Khan va entamer une collaboration de trois ans avec la MC2 en tant qu’artiste associé. On en a profité pour le rencontrer. François Cau et Aurélien Martinez
Vendredi 6 janvier 2012 C’est un joli coup réussi par la MC2 : s’offrir comme artiste associé, pour une durée de trois ans (à partir de mai 2011), une star internationale de la danse (...)
Vendredi 7 janvier 2011 Israel Galvan, génie du flamenco, débarque à la MC2 avec La Edad de Oro, le spectacle créé en 2005 qui l’a imposé – à juste titre – comme l’un des représentants (...)
Vendredi 23 janvier 2009 DANSE / Prendre une danse classique, bien installée dans l’imaginaire collectif, afin de la titiller, de la bousculer : voilà ce que fait l’Espagnol (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter