Relations MC2 / Centre chorégraphique national de Grenoble : « C'est devenu un enfer »

Depuis plusieurs mois, la situation entre la MC2, immense scène nationale grenobloise, et le Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2), hébergé en son sein, est plus que tendue. « M. Jean-Paul Angot, directeur de la MC2, a pour projet de faire disparaître le CCN implanté dans la MC2 dont il est le gestionnaire » écrivaient en décembre dernier dans un communiqué de presse Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane, directeurs dudit CCN2. Alors que les tutelles publiques des deux institutions espèrent une sortie de crise rapide, on fait le point avec les différentes parties.

« Au Centre chorégraphique, on est – pardon, ça va paraître un peu prétentieux mais si on ne le dit pas, des gens le taisent – dans une très très grande vitalité. On est par exemple le centre chorégraphique le plus diffusé de France. Et malgré tout ça, depuis qu’on est arrivés en 2016, on est confrontés au fait que la direction de la MC2 a toujours exprimé que le centre chorégraphique ne devait pas être là. Au début, c’était quelque chose qui n’engageait que le directeur, mais au fil des mois, on n’a fait que rencontrer des difficultés, jusqu’en décembre dernier où une nouvelle fois le directeur de la MC2 a tenu à interpeller l’ensemble des tutelles en leur faisant savoir qu’il fallait que le CCN quitte la MC2. »

à lire aussi : Rachid Ouramdane et Yoann Bourgeois, patrons sur mesure

Voilà ce que nous a déclaré le chorégraphe Rachid Ouramdane, co-directeur avec le circassien Yoann Bourgeois du Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2) depuis 2016. Un outil, comme dix-huit autres en France, issu des politiques de décentralisation, à la configuration néanmoins inédite puisqu’il est implanté dans un bâtiment régi par une autre structure : la MC2. Une situation qui réduit de facto ses prérogatives, notamment sur le volet programmation. Et une situation qui, par le passé, a plusieurs fois été interrogée, notamment en 2014 lorsque le Centre dramatique national des Alpes a disparu, avalé par la MC2 – on avait parlé à l’époque de « fusion ». Il aurait pu en être de même avec son cousin le CCN (Jean-Claude Gallotta, le chorégraphe-directeur de l’époque, y réfléchissait avec Jean-Paul Angot, directeur de la MC2), mais l’option ne fut finalement pas retenue.

« Il y a des règles »

Pour Rachid Ouramdane, « la question du départ du CCN2 ne se pose donc pas ». Il explique ainsi ne pas comprendre la position de Jean-Paul Angot, qui ferait « obstruction aux activités du CCN2 » comme il l’a écrit en décembre dernier dans un communiqué de presse publié à la suite de l’annulation d’un événement du CCN2 prévu au sein de la MC2. Un Jean-Paul Angot qui, lui, quand nous l’avons sollicité, s’est étonné de cette prise de parole publique des deux directeurs du CCN2, replaçant le problème sur des questions techniques.

à lire aussi : C’est bon, la MC2 a bien été « célébrée » pour ses 50 ans

« Il faut régler des choses qui ont à voir avec comment on vit à l'intérieur de la maison. Car c'est de ça dont il s'agit, et je n'ai rien d'autre à dire. Il y a des règles, elles ont toujours existé et existeront toujours. Il s'agit d'une structure principale, qui est la MC2 et qui gère le bâtiment dans son ensemble. Je suis le responsable de cette structure. À l'intérieur, il y a une autre structure qui doit se conformer à ce fonctionnement, et à des règles de sécurité notamment. Par exemple, on ne peut pas organiser des choses quand le bâtiment est fermé. Il faut que ceux qui dirigent le CCN – ceux-là, les prochains et les précédents – s'adaptent au périmètre qui est le leur. Et si ce périmètre ne suffit pas, je n'y peux rien. Dans ce cas-là, oui, peut-être que ça voudrait dire que le CCN devrait muter, migrer… Je n’en sais rien, et ce n'est pas mon problème. »

« Un vrai gâchis »

La situation est aujourd’hui très tendue entre les directeurs. « Je crois qu’on peut dire qu’avec une telle adversité, les conditions ne sont plus réunies pour que le CCN2 puisse travailler et continuer de développer son projet. C’est un vrai gâchis. Au niveau du personnel du CCN2, tout le monde craque comme tous les efforts sont systématiquement empêchés, bloqués… C’est devenu un enfer » assure Rachid Ouramdane. « Et c’est une situation qui nous apparaît incohérente comme les tutelles ont toujours reconnu et défendu la réussite de notre projet, et qu’elles viennent – pour être précis : la métropole de Grenoble, la région Auvergne-Rhône-Alpes et l’État – une nouvelle fois d’adresser des courriers à la MC2 insistant sur le fait que le Centre chorégraphique de Grenoble devait demeurer en cet endroit et que tout devait être mis en œuvre pour ça. » Ce que nous a notamment confirmé le cabinet de Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole (la tutelle propriétaire du bâtiment MC2), en nous transmettant les courriers adressés à la MC2 et au CCN2 qui mentionnent « la reprise sans délai d’un dialogue constructif ».

« Il faut aboutir sur quelque chose, bien sûr. Mais si une convention n'est pas respectée, c'est compliqué » répond Jean-Paul Angot, qui a dénoncé en novembre dernier la convention liant la MC2 et le CCN2 – il n’y en a donc plus en ce moment. Une analyse purement technique que Rachid Ouramdane conteste, avec des mots forts. « Il faut arrêter d’aller chercher des petits problèmes pour essayer de maquiller le scandale de cette situation, énième dans cette maison. C’est le projet d’un individu en total décalage avec une politique culturelle globale et les responsabilités qui lui ont été confiées. » Il demande ainsi aux tutelles d’agir plus fortement pour débloquer la situation. « On ne comprend pas cette inertie politique sur le sujet. »

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 31 janvier 2022 Après Möbius, l’ancien codirecteur du CCN2 Rachid Ouramdane propose avec Corps extrêmes un travail de recherche sur l’envol, et plus largement sur le dépassement de soi. Il entoure ses huit acrobates de deux sportifs jusqu’ici étrangers aux plateaux...
Lundi 31 janvier 2022 Nouvelle agora et décor à couper le souffle : Emmanuel Meirieu adapte Les Naufragés de Patrick Declerck qui a écouté, soigné, pansé les clochards que la société efface. Spectacle hors normes.
Mardi 18 janvier 2022 Au moment où nous écrivons cette brève, il reste seulement une dizaine de places à la vente sur les deux soirs – mardi 25 et mercredi 26 janvier. Après un (...)
Mardi 16 novembre 2021 Ce qui demeure ; Saint-Félix, enquête sur un hameau français : on a souvent vu à la MC2 la metteuse en scène Élise Chatauret et son théâtre construit à (...)
Mardi 16 novembre 2021 Douze compagnies de danse, réparties sur deux soirées, présenteront à La Rampe des extraits d’une vingtaine de minutes de leurs créations. Avec un enjeu tout (...)
Mardi 24 août 2021 Contrairement à d'autres salles de l'agglo, la MC2 avait choisi de ne pas dévoiler sa programmation avant l'été, pour laisser toute la lumière sur son temps (...)
Vendredi 2 juillet 2021 Le Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2) piloté par Yoann Bourgeois propose, samedi 3 et dimanche 4 juillet, un nouveau Grand Rassemblement, cette fois en Chartreuse. Au vu des précédents, ce sera sûrement un grand et original moment...
Vendredi 30 avril 2021 On savait déjà que, pour son édition 2021, le Festival Magic Bus allait quitter l’Esplanade et rejoindre l’Anneau de Vitesse. La Ville de Grenoble a confirmé, vendredi 30 avril en fin de matinée, qu’elle prévoit d’autres événements culturels sur le...
Samedi 20 mars 2021 Samedi 20 mars au matin, au cinquième jour d’occupation de la MC2, un nouveau rassemblement a été organisé sur son parvis, dans le calme. On y a vérifié que le gouvernement était attendu sur la réouverture des lieux de spectacle, mais pas seulement....
Mardi 16 mars 2021 Douze jours après le Théâtre de l’Odéon, à Paris, la MC2 a rejoint, mardi 16 mars à la mi-journée, la liste des théâtres occupés en France. Le mouvement, qui associe des artistes, des techniciens et des étudiants, s’organise pour durer. Jusqu’à...
Vendredi 26 février 2021 Début février, le circassien et chorégraphe Yoann Bourgeois, codirecteur depuis 2016 du centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2), a été mis en cause dans une vidéo anonyme laissant entendre qu’il aurait pu plagier d’autres artistes. On a...
Mardi 23 février 2021 La Ville de Grenoble en appelle à la jeunesse : jusqu’au 26 février, les jeunes de l’agglo, âgés de 15 à 25 ans, peuvent s’inscrire pour participer à la septième édition d’Émergences, qui doit les conduire sur la scène de la MC2. Explications.
Vendredi 5 février 2021 L'équipe du Petit Bulletin est repartie à la rencontre des compagnies de théâtre et de danse pour recueillir leurs impressions sur la crise sanitaire et l'évolution de leur travail au quotidien. Cinq d'entre elles nous ont répondu pour témoigner de...
Samedi 28 novembre 2020 Un concert comme si vous y étiez ! C’est la promesse du Centre international des musiques nomades, qui co-accueille le Quatuor Béla et Wilhem Latchoumia à la MC2 samedi 28 novembre. Un événement retransmis en direct sur Internet… et dont nous...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter