Musée de Grenoble : quatre artistes contemporains dialoguent avec Dame Nature

De la nature

Musée de Grenoble

Jusqu'au 19 mars 2022 2023, ts les jrs sauf mar de 10h à 18h30

Art contemporain / Avec "De la nature", le musée de Grenoble se met au diapason "capitale verte" et réunit quatre artistes habitués des lieux : Philippe Cognée, Cristina Iglesias, Wolfgang Laib et Giuseppe Penone. Quatre univers artistiques forts qui dialoguent chacun à leur manière avec Dame Nature.

Les expositions monographiques ont généralement pour but de faire découvrir l’univers d’un artiste et d’en explorer les multiples facettes ; les expositions collectives, au contraire, font dialoguer les œuvres entre elles, quitte à mettre en retrait les intentions initiales de leurs créateurs. À mi-chemin entre ces deux approches, l’exposition De la nature réunit quatre artistes d’envergure et en confronte les sensibilités. Philippe Cognée, Cristina Iglesias, Wolfgang Laib et Giuseppe Penone ont en effet, chacun dans ce parcours, un espace qui leur est intégralement dédié. Le spectateur peut donc s’immerger pleinement dans ces différents univers esthétiques tout en gardant en perspective ce qui les lie.

Cognée ouvre la marche et nous accueille avec une série d’immenses toiles représentant des fleurs à la limite de la fanaison, cadrées en très gros plan. Le peintre pratique une tambouille bien particulière à base de cire qu’il fait fondre et produit de cette manière des effets étonnants : le geste pictural semble se dissoudre dans les volutes troubles d’une matière déliquescente, ce qui amplifie la fragilité de ces pétales flétris. Après un détour dans les bois avec une série de puissants paysages forestiers face auxquels notre regard vient se heurter, c’est à la mer que nous emmène Philippe Cognée, avec une série de châteaux de sable traités selon la technique évoquée plus haut. Vouées à disparaître avec la marée montante, ces constructions éphémères semblent également se dissoudre à l’approche de notre regard, qui lui-même se noie dans la matière picturale.

L'expo enchaîne avec Cristina Iglesias, qui nous invite à explorer une sorte d’étroite grotte labyrinthique creusée dans un imposant monolithe. Un à un, les visiteurs découvrent alors un environnement aussi humide qu’onirique où fusionnent le minéral et le végétal, tandis que tout autour, sur les murs, des sérigraphies sur cuivre retravaillées à l’acide suggèrent l’environnement propre aux cavernes.

Pollen et chlorophylle

Si Iglesias déploie des moyens considérables pour créer un environnement illusionniste, c’est tout l’inverse chez Wolfgang Laib. Fortement influencé par les cultures indiennes, l’artiste prône depuis les années 70 une forme de minimalisme ascétique et a fait le choix de ne présenter, ici, que trois œuvres, qui semblent exacerber mutuellement leur potentiel énergétique. Des ondulations méditatives réalisées au pastel blanc s’opposent au noir abrasif d’un œuf cosmique en granit, dont la masse considérable contraste avec la légèreté que l’on imagine d’un immense carré jaune luminescent, constitué de grains de pollen patiemment récoltés par l’artiste, dans une approche quasi méditative.

Enfin, c’est avec une grande figure de l’arte povera que se conclut l’exposition : Giuseppe Penone, qui depuis les années 70, interroge la possible interaction avec le vivant dans un monde dont la culture dominante tend à nous en éloigner toujours plus. La notion d’empreinte, de trace, traverse toute son œuvre. Elle se retrouve ici dans l’installation centrale, faite de végétaux anthropomorphiques, mais surtout dans les immenses toiles sur lesquelles sont représentées des forêts réalisées à partir des éléments qui la constituent : feuilles, écorces, sève, chlorophylle. En pratiquant l’estampage, le prélèvement de traces, il se reconnecte avec la nature et nous avec. À la sortie de ce beau parcours, on se dit que l’art est effectivement, parfois, un beau moyen de nous aider à renouer avec la nature, surtout lorsque, comme ici, il ne parle pas tant de la nature elle-même que du rapport que l’on peut entretenir avec elle.

De la nature  jusqu'au 19 mars 2023 au musée de Grenoble

 

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 28 mars 2022 Ce n’est pas tous les jours que la collection permanente du musée de Grenoble s’enrichit d’une œuvre nouvelle. En l’occurrence, un tableau du XVIIe siècle, signé du trop méconnu Reynaud Levieux, qui a bénéficié pour l’occasion d’un travail...
Lundi 28 mars 2022 La nature comme vous l’avez rarement vue au cinéma : le Pathé Chavant consacre une soirée aux deux derniers documentaires de Cyril Barbançon, "Ouragan" et "Neige". Des films courts présentés en 3D, qui seront suivis d’un échange avec des...
Mardi 4 janvier 2022 À l’occasion du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, l’égyptologue Karine Madrigal donne une conférence le 17 janvier à l’auditorium du musée de Grenoble. Le public grenoblois sera mis au parfum des récentes découvertes issues du fonds...
Vendredi 29 octobre 2021 L'exposition de l'année au musée de Grenoble, "Pierre Bonnard, les couleurs de la lumière", ouvre au public le 30 octobre. Notre avis : c'est magnifique.
Jeudi 15 juillet 2021 Préservés du tourisme de masse, les Espaces Naturels Sensibles sont de remarquables réservoirs de la biodiversité. Le département de l’Isère en dénombre pas moins de 130. Alors, pourquoi ne pas aller y faire un tour, seul ou accompagné d’un guide...
Vendredi 28 mai 2021 Flambant neuf, le nouveau bâtiment des Archives départementales a été inauguré le 27 mai. On a hâte de le voir ouvrir au public – début juillet – pour voir comment les Iséroises et Isérois se l’approprient !
Jeudi 20 mai 2021 Avec Italia Moderna, le musée de Grenoble propose, en écho à l'oeuvre de Morandi, une exposition qui dresse un bel aperçu d’un siècle de création transalpine à travers la sélection d’une soixantaine de pièces issues de ses collections.
Jeudi 20 mai 2021 Figure discrète de la peinture italienne, Morandi n’en a pas moins produit une œuvre qui s’impose comme une sorte d’évidence captivante dont l’exposition du musée de Grenoble rend compte avec élégance.
Mardi 23 mars 2021 Cette année, la Nocturne des étudiants du Musée de Grenoble prend la forme d’un jeu vidéo immersif accessible pendant plusieurs soirées. Les projets artistiques sont mis en scène dans un espace muséographique inédit que le visiteur peut parcourir à...
Mardi 2 mars 2021 Le Musée de Grenoble l’a confirmé : sa grande exposition consacrée au peintre italien, qui devait ouvrir en décembre dernier et reste actuellement portes closes, verra sa date de clôture reportée.
Mardi 8 décembre 2020 Peinture. C'est LE grand événement du Musée de Grenoble prévu pour la fin de l'année : une grande exposition consacrée au peintre italien Giorgio Morandi doit ouvrir ses portes le 16 décembre. Et ce n'est pas tout...
Mardi 23 juin 2020 Après le Musée de Grenoble, le cimetière Saint-Roch est un bon endroit pour découvrir les artistes grenoblois du XIXe siècle. Une association assure la visite. Explications.
Lundi 11 mai 2020 Début de déconfinement oblige, les équipes des musées de Grenoble et de la grande agglo sont à pied d’œuvre pour préparer la réouverture de leurs établissements. D'où cette première liste des lieux où il sera bientôt possible de retourner.
Mardi 10 mars 2020 C'est un avant-goût de la grande exposition du Musée de Grenoble consacrée aux artistes du XIXe siècle : dimanche 15 mars, l'association Musée en musique organise une journée découverte. On vous en donne les détails...
Lundi 4 février 2019 La musique classique russe sera à l’honneur vendredi 8 et samedi 9 février au Musée de Grenoble à l’occasion de "La Folle nuit", événement initié pour la cinquième année par Musée en musique. Déroulé du programme avec Pascale Gaillard,...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter