Cirques en tous genres

Festival des 7 Collines | Rendez-vous incontournable du cirque international, le Festival des 7 Collines fait la part belle au Québec dont quatre compagnies sont invitées, en tête desquelles Machine de Cirque, véritable locomotive.

Nadja Pobel | Mardi 11 juin 2019

Photo : © DR


Dans leur spectacle éponyme, Machine de cirque, les acrobates de la compagnie forçaient un peu trop sur l'aspect démonstratif et blagues clin d'œil. Au vu des premières images, il semblerait que le tout récent La Galerie, présentée en ouverture des 7 Collines ait une sobriété étonnante. Vêtus de costards noir et blanc, les circassiens jouent avec des pots de peintures et créent des séquences visuellement marquantes. Plus qu'intriguant. Autre troupe québecoise incontournable en France et notamment à Saint-Étienne : Les 7 Doigts de la Main qui cette fois, avec Passagers, tracent des parcours de vie en s'appuyant aussi sur des projections vidéo en plus de leur savoir-faire de circassiens.

Roue libre

Outre quelques concerts (le Syrien Omar Souleyman, les Sud-Africains de BCUC, la Portugaise Pongo), c'est bien la piste qui animera ces nuits ligériennes. Et deux pépites françaises y trouvent place : le chantre de magie nouvelle, Yann Frisch, également épatant maître de cérémonie et ambianceur (Le Terabak de Kiev de Stéphane Ricordel) débarque avec son camion-théâtre pour délivrer les Paradoxes de Georges via un jeu de cartes.

Quant au duo de Dad is dead, Arnaud Saury et Mathieu Despoisse, ils livrent un numéro de duettistes surréalistes sur un unique vélo évoluant continuellement en cercle. De quoi donner le vertige ! Pas à nous, spectateurs, tant leur travail est lesté d'un propos inattendu sur la vie quotidienne, l'éducation à la sexualité en passant par l'écologie et la politique, si tant est que cela ne soit pas un tout.

Festival des 7 Collines (42)
À Saint-Étienne du mardi 25 juin au lundi 8 juillet

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Festival des 7 Collines – Du 1er au 10 juillet à Saint-Étienne (42)

SCENES | Chaque été, pendant dix jours, la gravité à la surface de Saint-Étienne est équivalente à celle de la Lune. Par quel miracle ? Celui dont le Festival des 7 Collines, où prospère le cirque de demain, détient le secret depuis maintenant 21. Benjamin Mialot

Benjamin Mialot | Mercredi 24 juin 2015

Festival des 7 Collines – Du 1er au 10 juillet à Saint-Étienne (42)

On se fait la remarque chaque année : 7 Collines, pour un festival se faisant fort d'accueillir des artistes qui tutoient les sommets – au sens propre, attachement au nouveau cirque oblige, mais aussi au figuré, les plus grandes compagnies du genre s'y donnant rendez-vous chaque année – c'est franchement "petit bras". 7 Montagnes, 7 Cimes ou 7 Pitons, voilà qui ferait honneur aux jongleurs flegmatiques du Gandini Juggling – associés à des danseurs du Ballet royal de Londres pour une nouvelle création qui promet de sublimer leur sens de la synchronisation. Voilà qui serait raccord avec les délicates intentions de leurs confrères villeurbannais du collectif Petit Travers – qui présenteront une courte pièce en clair-obscur. Voilà qui serait à la hauteur de la fantaisie et de la vitalité des touche-à-tout des 7 Doigts de la main – de retour de leur Canada d'origine avec Cuisines et confessions, un spectacle qui devrait en mettre plein les yeux et autant dans les narines. Mais bon, on dit ça, on ne dit rien. Du moment que cela ne vous empêche pas de faire aussi connaissance avec la jeu

Continuer à lire

Bouge tes Collines

SCENES | Les 7 Collines, c’est une quinzaine d’événements dans les domaines de la danse, du cirque contemporain et de la performance, et l’un des festivals de spectacle vivant les plus singuliers et passionnants de l’été. Jean-Emmanuel Denave

Dorotée Aznar | Jeudi 21 juin 2012

Bouge tes Collines

Une équipe réduite, un fonctionnement à coûts réduits, des premiers pas hésitants… Peu à peu, le fort sympathique Festival des 7 Collines s’est forgé une identité singulière et une solide réputation, tant auprès des professionnels (beaucoup de créations ou de coproductions, et la fidélité d’artistes qui reviennent d’une édition à l’autre) que du public (10 000 places vendues l’an dernier). Une identité fondée sur l’originalité de sa programmation majoritairement orientée vers le nouveau cirque et la danse, les risques pris en invitant des compagnies internationales sortant des sentiers battus et proposant parfois des spectacles «forts en gueule». Pour ne citer que les plus décapants, on notera le retour cette année des danseurs et chorégraphes Pieter Ampe et Guilherme Garrido avec Sill standing you. Ce furieux duo en passe par les gestes les plus grossiers, les confrontations les plus claquantes et pulsionnelles, pour accéder à une certaine forme de poésie et de tendresse sous très haute tension… Le festival n’hésite pas par ailleurs à mettre un peu d’eau dans son vin, ou quelques stars sur son affiche, comme le concert du très rock et festif Goran Bregovic en ouverture

Continuer à lire