Il faut sauver le soldat Rocktambule

On l’a dit et répété, tels des Cassandre mal réveillées un lendemain de cuite : la seizième édition de Rocktambule est décisive pour l’avenir du festival, mais aussi pour la survie de la vie associative culturelle locale. François Cau

Résumons la situation. Peu de temps avant le début du festival Rocktambule édition 2009, la team du Pôle Musical d’Innovation, à l’œuvre pour l’organisation de l’événement, reçoit des signes peu engageants : les aides publiques sont en diminution, et les frais logistiques des deux nuits électro prévues au Summum (demandés par le lieu) risquent de saborder violemment les recettes. Ce sera le cas : si le public répond toujours présent, Rocktambule affiche désormais un déficit de 100 000 euros.

En dépit de cet état de fait hautement alarmant, décision est collégialement prise, au sein du PMI, de lancer une 16e édition du festival. Eu égard à ce qui précède et pour poursuivre la métaphore guerrière inaugurée par le titre de cet article, disons que, vu de l’extérieur et pour beaucoup, Rocktambule est un troufion qui s’est lancé dans le champ de bataille en hurlant, avec tout son courage, sans se rendre compte qu’il est parti en slip et avec une brosse à dent pour toute défense contre l’ennemi – juste au moment où celui-ci redouble d’intensité dans ses attaques.

Alors oui. Au moment où tout le monde tente de tenir les rangs dans la tranchée, à recompter ses munitions pour la énième fois, voir l’éternel franc-tireur partir seul, la fleur au fusil, ça peut agacer. On peut même se dire qu’il va essuyer les plâtres pour tout le monde, que ça pourrait même faire diversion. Sauf que 1/ ça serait quand même trop facile à tout point de vue 2/ la fin de Rocktambule signifierait à très court terme, au-delà de l’évident – et effroyablement logique dans le contexte actuel - désaveu des collectivités locales qui ne manquerait pas de s’ensuivre, la démonstration de la non viabilité d’un modèle de pratiques culturelles qu’on ne peut que défendre dans ces colonnes, en dehors de toute orientation partisane, juste en s’enlevant un peu de déjections dans les yeux.

United we stand

Si la constitution originelle de PMI (pour répondre à l’appel d’offre de la Délégation de Service Public sur la nouvelle salle de musiques actuelles – qu’on continue à baptiser L’Arlésienne entre deux toux gênées) a pu être taxée d’opportuniste, cette fédération de structures a su par la suite prouver sa légitimité par la mutualisation de ses ressources, ses primordiales actions de médiations culturelles, tout en continuant à défendre l’identité des actions menées par chaque participant de la fédé. Ce qu’on a craint n’est pas arrivé, le PMI a survécu à l’échec de sa première initiative et a bataillé pour continuer à défendre les pratiques amateurs, les artistes locaux indépendants et autres formes fragiles – peut-être pas forcément là où on l’aurait attendu, ou dans les propensions espérées. De quoi démontrer, cependant, la vitalité et l’efficience du tissu associatif culturel local, ce qui ne mange vraiment pas de pain en ces temps de défiance à tout va.

Après, on va arrêter l’angélisme, il reste encore du potentiel inexploité, et même de notre côté, si en toute franchise, on a pu pester et se prendre la tête avec Rocktambule sur des programmations passées, ce qui est en jeu ici dépasse allègrement les questions de personnes et de goûts subjectifs. Car forcément, l’échec de l’édition 2010 du festival confirmerait aux contempteurs de la démocratisation culturelle et de son accessibilité au plus grand nombre, dont PMI se fait un garant actif, le soi-disant amateurisme périlleux de ce genre d’initiatives, et replierait les acteurs sur eux-mêmes, là où, plus que jamais, l’heure devrait être à la mutualisation, à la réflexion globale et concertée. On ne va pas vous refaire un dessin sur la considération nationale et les saignées budgétaires dans la Culture, et vous voyez très bien quelles pourraient être leurs répercussions locales.

«Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre»

En termes concrets, le sort du festival va se jouer lors des trois soirées sous chapiteau, pour lesquelles le PMI a assuré ses arrières du mieux possible. En resserrant la programmation du festival et en revenant à la formule du chapiteau alignant en son sein des artistes dûment fédérateurs (sans oublier les non négligeables recettes occasionnées par le bar), le festival peut espérer sortir la tête de l’eau - avec pas mal de chance. Même si les derniers albums d’IAM vous ont autant touché qu’un épisode de Plus belle la vie, même si vous avez déjà vu Le Peuple de l’Herbe ou Hocus Pocus plusieurs fois, vous aurez tout de même l’occasion de voir des artistes excellents entre deux têtes d’affiche, comme la bourrine Casey ou l’extraterrestre Ben Sharpa, tout en soutenant une certaine vision, malheureusement moribonde, de la culture.

Après avoir hurlé à s’en époumoner en slalomant entre les mines anti-personnelles, le soldat Rocktambule vient tout juste de sortir de sa transe pour se rendre compte qu’il était à poil, seul au beau milieu du champ de bataille. Faut-il le laisser là ? Sir no sir, on va le chercher.

Rocktambule
Jusqu’au 23 octobre, lieux divers.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 12 octobre 2016 Tout est fini. Ou presque. Le festival Rocktambule a été liquidé cet été, faute de trésorerie. Mais il revient pour une dernière soirée gratuite organisée ce samedi 15 octobre à la Bifurk.
Mardi 19 juillet 2016 En mai dernier, on évoquait l’annulation possible de l’édition 2016 de Rocktambule, monument grenoblois de 22 ans piloté par le Pôle musical d’innovation (PMI). Mais on vient d’apprendre que ce sera finalement pire que ça : le festival et le...
Jeudi 5 mai 2016 Grégory Signoret, patron du festival grenoblois Rocktambule, annonce la couleur : les caisses sont vides, ce sera impossible d’organiser cet automne l’édition 2016. Mais tout n’est pas perdu pour la suite si des subventions d’urgence sont...
Mardi 6 octobre 2015 Organisée cette année encore sous chapiteau sur le site de l’Esplanade (mais aussi au Drak-Art et à l’Ampérage pour les afters), la 21e édition du festival Rocktambule, accueille pas moins d’une quarantaine d’artistes différents jusqu'à dimanche....
Mardi 7 octobre 2014 Fini l’adolescence, le festival Rocktambule a atteint ses vingt ans ! Et compte bien les fêter de la plus belle manière, c’est-à-dire en musique et pendant trois soirs d’affilée, sur le site de l’esplanade. De notre côté, on a été piocher dans la...
Mardi 9 septembre 2014 Festivals Jour & Nuit, Bassodrome, Rocktambule… Les premières semaines de la rentrée s’annoncent intenses pour les amateurs de musiques actuelles. Passage en revue des forces en présence.
Vendredi 6 septembre 2013 A l’intention des distraits chroniques et des nouveaux venus, petit aperçu des trois festivals musicaux qui vont marquer l’actualité dans les semaines et les mois à venir. A vos agendas ! Damien Grimbert
Jeudi 4 octobre 2012 La 18e édition de Rocktambule se tiendra jeudi, vendredi et samedi soirs dans les anciennes papeteries du Pont-de-Claix (avant une grosse soirée le 20 octobre dont on vous reparlera). Sur scène, on croisera entre autres le groupe C2C, véritable hype...
Vendredi 7 septembre 2012 Les deux dernières années, Rocktambule, c’était sur l’Esplanade à Grenoble (avant, c’était même au Summum). Pas cette fois-ci, puisque le festival s’installe, pour cette 18e édition, dans la friche industrielle des papeteries du Pont-de-Claix....
Samedi 8 octobre 2011 Les artistes que vous ne devez pas manquer à cette édition de Rocktambule, sous peine d’arriver après la bataille. FC
Samedi 8 octobre 2011 Après être sorti du champ de mines de son amorce de redressement économique, le festival Rocktambule attaque cette semaine sa 17e édition, avec son armée du Pôle Musical d’Innovation. Rencontre avec le président de l’association. Propos recueillis...
Lundi 18 octobre 2010 Invité du festival Rocktambule ce vendredi, Ben Sharpa est l’un des représentants les plus véhéments de la scène hip-hop sud-africaine actuelle. Portrait d’un artiste exalté. Damien Grimbert
Lundi 11 octobre 2010 La seizième édition de Rocktambule, cruciale s’il en est, réserve de beaux moments scéniques en perspective dans sa programmation. Avant de s’attaquer au gros de la manifestation la semaine prochaine, petit tour d’horizon des concerts immanquables....
Samedi 10 octobre 2009 Musique / La nouvelle édition de Rocktambule sonne comme une remise à plat des fondamentaux du festival : proposer, dans une conjoncture particulièrement morose, un événement fédérant des têtes d’affiche populaires et des découvertes audacieuses. FC
Lundi 6 octobre 2008 La quatorzième édition du festival Rocktambule se dote cette année d’une programmation à même de ravir les amateurs de headbanging, leurs grands frères plus calmes et leurs petites sœurs qui n’aiment jamais rien. voici notre sélection de concerts...
Mercredi 12 octobre 2005 Pour sa onzième édition, le Festival Rocktambule voit toujours plus grand, et parsème sa programmation disparate aux quatre vents de l'agglomération (et ailleurs). François Cau
Mercredi 18 octobre 2006 Musique / Pas de changement fracassant pour cette douzième édition du festival Rocktambule, qui, cette année encore, alterne têtes d’affiches reconnues et groupes en devenir. Damien Grimbert
Mercredi 10 octobre 2007 Sans craindre une quelconque malédiction chiffrée, le festival Rocktambule se lance tête baissée dans cette treizième édition où l’on distingue une belle poignée de temps forts. François Cau

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter