«Mes films parlent de la fragilité humaine»

Rencontre avec Thomas Vinterberg, réalisateur de "La Chasse". Propos recueillis par Christophe Chabert

Partez-vous toujours d’un sujet pour vos films et, dans le cas de La Chasse, s’agissait-il de la sacralisation de la parole de l’enfant ?
Thomas Vinterberg :
Mes films viennent d’endroits très variés, mais toujours de quelque chose qui relève de la fragilité humaine. Mon prochain film parlera du rejet d’une femme vieillissante, à cause de sa chair. Festen parlait d’un secret profondément enfoui chez un personnage. Dans La Chasse, j’étais intéressé à la fois par l’enfant et par l’homme en tant que victimes. Il y a entre eux une amitié très forte, presque une histoire d’amour. C’est un très bon couple, tous les deux rejetés par leur famille et c’est pour cela qu’ils se comprennent si bien. Pas sur un plan sexuel, évidemment… Dans le cas de la petite fille, à cause d’un mensonge, tout son monde s’écroule autour d’elle, ce qui est très touchant. Quant à l’histoire de Lucas, elle m’intéresse car il est sacrifié sur l’autel du besoin qu’ont les gens d’incarner leurs peurs à travers un bouc émissaire. Dans les cas réels que j’ai étudiés, les petites filles avaient grandi avec une mère qui pleure et un père violent qui les emmène régulièrement chez le gynécologue, leur donnant l’illusion parfaite d’être des victimes. Enfin, nous pensons au Danemark que les enfants ne mentent jamais ; alors qu’ils le font !

On vous a découvert avec Festen, qui appartenait au Dogme 95, un mouvement cinématographique lancé en 1995. La Chasse en est à l’opposé esthétiquement. Est-ce une forme de maturité pour vous ?
Il y a eu un avant et un après le succès de Festen. Avant, nous avions créé avec Lars Von Trier ces règles comme la caméra portée, et c’était une révolte contre le système et les conventions cinématographiques. C’était comme être sur une surface glissante, ce que j’adore. En 1998, après Cannes, c’est devenu une mode. Les gens ont appelé ça le « style Dogme », ce qui n’était pas du tout l’idée de départ ! J’étais dans une situation difficile car j’avais toujours envie de faire une mise en scène épurée. Du coup, dans La Chasse, la caméra est beaucoup plus invisible. Notre philosophie pour cela, c’était de tourner la scène comme s’il n’y avait pas de caméra, comme si la scène avait commencé bien avant que la caméra tourne et qu’elle continuait bien après.

Vous avez écrit une suite de Festen pour le théâtre…
J’avais eu l’idée de cette suite de Festen pour le cinéma, mais j’avais décidé de ne jamais la réaliser, car je trouvais l’histoire dégueulasse et car ça tuait mon héros des années 90. Un directeur de théâtre à Vienne m’a appelé et a insisté pour que je fasse une mise en scène. Comme il me payait très bien, j’ai accepté et il m’a proposé d’utiliser la scène comme un laboratoire. J’ai donc écrit cette suite, et je l’ai créée avec les meilleurs acteurs que j’ai jamais vus au théâtre, le public lui réservait des standing ovations, elle s’est jouée pendant deux ans, mais j’ai su immédiatement que je ne l’aimais pas. Elle s’est jouée après à Gothenburg, ça a été un très gros succès, mais les gens devaient aller consulter !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 6 octobre 2020 Boire / Thomas Vinterberg s’empare d’une théorie tordue pour s’attaquer à un nouveau "pilier culturel" scandinave : la surconsommation d’alcool. Une fausse comédie et une vraie étude de mœurs à voir cul sec.
Mardi 15 janvier 2019 Onzième édition pour le Festival des Maudits Films, qui revient du mardi 22 au samedi 26 janvier au cinéma Juliet-Berto avec une équipe renouvelée mais un objectif inchangé : faire découvrir l’époustouflante richesse du cinéma bis à travers un vaste...
Lundi 10 décembre 2018 Reconstitution en temps réel de l’attaque d’Utøya (Norvège) vue de l’intérieur et en plan-séquence, cette terrible et néanmoins superbe claque est portée par l’impressionnante Andrea Berntzen, qu’on suivra au-delà de ce film. Brut, mais surtout sans...
Mardi 25 septembre 2018 Le chanteur sera au Théâtre municipal de Grenoble samedi 29 septembre avec, dans ses valises, son univers lettré et tendrement désuet.
Lundi 16 janvier 2017 Le Danois Thomas Vinterberg, réalisateur du célèbre "Festen", renoue avec son thème de prédilection (l’étude des dynamiques de groupes en vase clos) en exhumant des souvenirs de sa propre enfance au sein d’une communauté. Chroniques sans filtre...
Mercredi 3 juin 2015 Chaque mois, Le Petit Bulletin vous propose ses coups de cœur cinéma des semaines à venir en vidéo.
Jeudi 8 novembre 2012 La calomnie d’une enfant provoque un déchaînement de violence sur un innocent assistant d’éducation. Comme un contrepoint de son tube "Festen", Thomas Vinterberg montre que la peur de la pédophilie est aussi inquiétante que la pédophilie elle-même,...
Mercredi 29 ao?t 2012 De septembre à décembre, le programme de la rentrée cinéma est riche en événements. Grands cinéastes au sommet de leur art, nouveaux noms à suivre, lauréats cannois, blockbusters attendus et peut-être inattendus. Morceaux de choix à suivre…...
Lundi 21 mai 2012 Le 65e festival de Cannes arrive déjà à mi-parcours de sa compétition, et celle-ci paraît encore bien faible, avec ce qui s’annonce comme un match retour de 2009 entre Audiard et Haneke et une forte tendance à la représentation du sentiment...
Vendredi 9 septembre 2011 Ce week-end, le patrimoine français sera à l’honneur avec la vingt-huitième édition des traditionnelles Journées du patrimoine. Le thème retenu cette année est celui du voyage : une ligne directrice assez large pour ne pas être excluante, afin...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter