While we're young

While we're young
De Noah Baumbach (ÉU, 1h37) avec Ben Stiller, Naomi Watts…

Après "Frances Ha", Noah Baumbach continue d’explorer le New York branché et sa bohème artistique, transformant la pièce d'Ibsen "Solness le constructeur" en fable grinçante et néanmoins morale où des bobos quadras se prennent de passion pour un couple de jeunes hipsters. Christophe Chabert

Quarante ans, toujours pas parents ; Josh et Cornelia (couple inattendu mais crédible formé par Ben Stiller et Naomi Watts) sont en pleine crise. Tandis que leurs amis bobos new-yorkais s’assurent une descendance, eux semblent frappés de stérilité. Celle-ci n’est pas seulement sexuelle, elle est aussi créative, en particulier pour Josh, en galère pour terminer un documentaire fleuve qui, manifestement, n’intéresse que lui. Jusqu’au jour où ils rencontrent Jamie et Darby – Adam Driver et Amanda Seyfried, prototypes de hipsters ayant fait de la bohème une règle de vie. À leur contact, Josh et Cornelia trouvent une seconde jeunesse, revigorés par ce couple qui semble vivre dans un présent perpétuel.

à lire aussi : Frances Ha

Noah Baumbach se livre alors à une comédie de mœurs contemporaine, même s’il s’inspire très librement d’une pièce vieille d’un siècle – Solness le constructeur d’Ibsen. Le ton y est mordant et le monde actuel en prend pour son grade : tandis que Josh se débat avec son portable, ses CD et son appartement design, Jamie ne jure que par les vinyles, les VHS et le mobilier vintage. La jeunesse s’empare des objets ringards de ses aînés et les rends hype et désirables, y compris pour ceux qui ont passé vingt ans à les enfouir sous une couche de nostalgie. Il faut vivre avec son temps, se disent donc Josh et Cornelia, quitte à s’égarer dans des impasses comme ce rituel chamanique qui se transforme en "bad trip" nauséeux.

Des hipsters pas si cool

Baumbach, cinéaste lettré s’il en est (il cite Ibsen comme il se référait à Bergman dans Margot at the wedding, Philip Roth dans Greenberg ou la Nouvelle Vague et Carax avec son précédent Frances Ha), se moque de cette culture préfabriquée où tout semble n’être que postures branchouilles et escroqueries intellectuelles. Mais c’est lorsqu’une authentique escroquerie pointera son nez dans le récit que While we’re young passera de la satire hilarante à un plus complexe jeu de dupes où, les masques tombés, les personnages se retrouvent tout nus face à leurs ambitions, avortées ou carnassières.

à lire aussi : Greenberg

Le cinéaste, toutefois, se refuse de les juger ; il se contente de leur tendre un miroir dans lequel se reflètent leurs angoisses, leurs échecs et leurs compromis. Entre la peur de vieillir et la peur de la jeunesse, entre le besoin de transmettre ses valeurs et l’effroi face à un monde qui tourne plus vite qu’eux, Baumbach laisse ses héros plantés là, ente résignation et inquiétude, rire jaune et rire noir.

While we’re young
De Noah Baumbach (ÉU, 1h37) avec Ben Stiller, Naomi Watts, Adam Driver, Amanda Seyfried…


Sortie le 22 juillet

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 octobre 2021 Une querelle entre nobliaux moyenâgeux se transforme en duel judiciaire à mort quand l’un des deux viole l’épouse de l’autre. Retour aux sources pour Ridley Scott avec ce récit où la vérité comme les femmes sont soumises au désir, à l’obstination et...
Mercredi 7 juillet 2021 Espéré depuis un an, avec son titre qui est une quasi anagramme d'attente, le nouveau Carax tient davantage de la captation d’un projet scénique que de ses habituelles transes cinématographiques. Vraisemblablement nourrie de son histoire intime,...
Mardi 22 mai 2018 Pendant un quart de siècle, le réalisateur Terry Gilliam a quasiment fait don de sa vie au Don de Cervantès. Un dévouement aveugle, à la mesure des obsessions du personnages et aussi vaste que son monde intérieur. Mais l’histoire du film n’est-elle...
Mardi 7 février 2017 En relatant le chemin de croix de jésuites du XVIIe siècle éprouvant leur foi en évangélisant un Japon rétif à la conversion, Scorsese le contemplatif explore ici sa face mystique — ce nécessaire ubac permettant à son œuvre d’atteindre des sommets.
Mardi 20 décembre 2016 Une semaine ordinaire dans la vie de Paterson, chauffeur de bus à Paterson, New Jersey, et poète à ses heures. Après la voie du samouraï, Jim Jarmusch nous indique celle d’un contemplatif alter ego, transcendant le quotidien sur son carnet. Une...
Mardi 30 juin 2015 Chaque mois, Le Petit Bulletin vous propose ses coups de cœur cinéma des semaines à venir en vidéo.
Mardi 24 février 2015 Après "La Solitude des nombres premiers", Saverio Costanzo prolonge son exploration des névroses contemporaines en filmant l’enfermement volontaire d’une femme, atteinte d’une phobie radicale du monde extérieur. Un film dérangeant dont la mise en...
Mardi 17 décembre 2013 Ben Stiller passe à la vitesse supérieure en tant que réalisateur avec ce modèle de comédie romantique d’une classe visuelle permanente, où il s’agit de faire d’un héros du quotidien le vestige d’une époque en train de disparaître. Christophe...
Mardi 24 septembre 2013 D’Oliver Hirschbiegel (Ang-Fr-Belg, 1h47) avec Naomi Watts, Naveen Andrews…
Mercredi 26 juin 2013 En noir et blanc et au plus près de sa formidable actrice et co-auteure Greta Gerwig, Noah Baumbach filme l’errance d’adresses en adresses d’une femme ni tout à fait enfant, ni tout à fait adulte, dans un hommage au cinéma français qui est aussi une...
Mercredi 21 novembre 2012 Fiction autour de l’histoire vraie d’une famille disloquée par le tsunami thaïlandais, le deuxième film de Juan Antonia Bayona joue brillamment la carte du survival dans sa première partie, moins celle du mélodrame dans la deuxième. Christophe...
Vendredi 23 avril 2010 Cinquième film de Noah Baumbach — mais deuxième à sortir en France, cette chronique d’une rencontre entre deux solitaires retrouve le ton adulte et doux-amer du grand cinéma d’auteur américain des années 70. Christophe Chabert
Lundi 13 octobre 2008 Des acteurs égocentriques tournent un film de guerre opportuniste, mais la fiction est dépassée par la réalité. Un jeu de massacre satirique et hilarant signé Ben Stiller. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter