Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Hannon solo

The Divine Comedy en solo : hérésie ou idée de génie ? La réponse ici et plus encore aux Nuits de Fourvière, dans le cadre de l'Odéon. Stéphane Duchêne

L'annonce de la venue de Neil Hannon/The Divine Comedy, que l'on n'avait plus vu à Lyon depuis le début des années 2000 provoqua chez le fan de base du Nord-Irlandais une réaction qui se décline ainsi : «Ouuuuaais !!!» suivi de «Hein ? Mais qu'est-ce que c'est que cette blague ?».

«Ouuuuais !!!» parce qu'on allait enfin pouvoir se refaire en live le best-of de l'auteur de Casanova (le disque, donc) et que, comme on connaît nos Nuits de Fourvière, elles allaient nous dégainer l'Orchestre national de Lyon, de Pékin ou même de Vesoul, peu importe, pour aller avec.

Et «Hein ? Qu'est-ce que c'est que cette blague ?» au moment où l'on apprenait qu'An Evening with Neil Hannon signifiait qu'en réalité le petit homme allait se produire en solo à l'Odéon, au piano et à la guitare. Onze ans qu'on n'a pas vu Nilou et il se pointe les mains dans les poches, et pourquoi pas en pyjama ?

Petite précision pour qui n'est pas familier de The Divine Comedy : sa pop aux accents baroques, classiques ou romantiques, faisant la part belle, entre autres, aux arrangements emphatiques, Neil Hannon seul, c'est un peu comme Aimable et son orchestre sans orchestre : il reste Aimable, mais moins.


Malice britannique

Hannon, qui se livre à ce genre de farce scénique depuis la sortie de son dernier album Bank goes the Knighthood, aurait-il perdu la tête à cause d'une méchante crise de la quarantaine ? Un indice en bas de votre écran : il a co-conçu en 2009 un album concept sur le cricket sous le nom de Duckworth Lewis Method. Infirmière !

Et puis on s'est calmé et on s'est souvenu de cet adage selon lequel une bonne chanson reste une bonne chanson, quels que soient les arrangements qu'on y accole – ce qui n'est qu'à moitié vrai, et même souvent faux, mais on se rassure comme on peut.

Mais surtout, on est tombé sur quelques vidéos de la tournée An evening with... et on a pu constater que ce petit génie pourrait nous rejouer son œuvre à la flûte à bec perché sur un tapir, qu'il emporterait quand même le morceau. Même dépouillée de ses ors, de ses cavalcades de violon, de ses envolées lyriques, les chansons du crooner à tête d'oisillon nous font dresser les bras sur les poils (ou l'inverse).

Qui plus est, Neil est suffisamment facétieux et comédien pour ajouter à l'exercice cette malice toute britannique qui fait qu'on ne s'ennuie jamais. Se permettant même, et on en espère, quelques reprises saugrenues telles Short People (Randy Newman), Blue Monday (New Order) ou Don't You Want Me (Human League). Quelle sacrée bonne idée que ce concert, que ne l'a-t-on eue plus tôt !

An Evening with Neil Hannon
À l'Odéon
Jeudi 14 juin

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 28 octobre 2016 Six ans après son dernier album, Neil Hannon de The Divine Comedy revient avec un Foreverland tout en contraste. La simplicité structurelle de la pop y côtoie des orchestrations sublimes, et l'intimité de certains titres rencontre l'humour...
Mercredi 1 juin 2016 Alors voilà, la chose se nomme Foreverland, sort le 2 septembre et nom de Dieu il était temps, puisque le dernier album de Divine Comedy datait de 2010 (...)
Jeudi 13 mars 2014 65 spectacles, 170 levers de rideau, des rendez-vous au TNG, à Gadagne ou à la Maison de la danse : les Nuits de Fourvière s'annoncent plus foisonnantes que jamais. Benjamin Mialot
Lundi 21 janvier 2013 {Awayland} (Domino/Pias)
Vendredi 8 juin 2012 Si l'on devait écrire une histoire capillaire et musicale de Dominique A, on dirait que sa musique s'est déployée au fil des ans à mesure que ses cheveux (...)
Jeudi 7 juin 2012 La danseuse étoile, Sylvie Guillem (née en 1965), est l’une des rares interprètes à pouvoir organiser un spectacle en son nom, tout en attirant dans son sillage les meilleurs chorégraphes actuels.
Lundi 26 mars 2012 Et voici la programmation complète (ou presque, tant elle est riche) des Nuits de Fourvière 2012 ! Certains événements étaient déjà connus, mais s’y ajoutent d’excellentes surprises, qu’elles soient musicales ou théâtrales… Christophe Chabert
Vendredi 8 décembre 2006 Victory for the comic muse Parlophone/Labels/EMI

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter