Asphalte

ECRANS | De Samuel Benchetrit (Fr, 1h40) avec Isabelle Huppert, Gustave Kervern, Valéria Bruni Tedeschi…

Vincent Raymond | Mardi 6 octobre 2015

Tranches de vie dans une cité de banlieue : l'actrice alcoolique et son ado de voisin, la maman algérienne hébergeant un astronaute fortuitement atterri sur son toit, le vieux célibataire voleur d'ascenseur tombant amoureux d'une infirmière de nuit… Des micro-fictions sur un ciel de lait (il fait toujours moche chez les pauvres), de belles épiphanies pour de braves populos (parce que si leur intérieur est également moche, eux, ils ont bon fond, allez). Au cinéma, Benchetrit cherche son style et ne trouve toujours pas son originalité : même quand il s'adapte, il semble être à la traîne de quelqu'un — ici, de La Vie, mode d'emploi de Perec. Malgré la caution Kervern et la touche exotique Michael Pitt, on reste au ras du bitume.


Asphalte

De Samuel Benchetrit (Fr, 1h40) avec Isabelle Huppert, Gustave Kervern...

De Samuel Benchetrit (Fr, 1h40) avec Isabelle Huppert, Gustave Kervern...

voir la fiche du film


Un immeuble dans une cité. Un ascenseur en panne. Trois rencontres. Six personnages. Sternkowtiz quittera-t-il son fauteuil pour trouver l’amour d’une infirmière de nuit ? Charly, l’ado délaissé, réussira-t-il à faire décrocher un rôle à Jeanne Meyer, actrice des années 80 ? Et qu’arrivera-t-il à John McKenzie, astronaute tombé du ciel et recueilli par Madame Hamida ?


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Rois de l'Underground

Collectifs d'Agitateurs | Tapis dans l'ombre, la plupart du temps au fond de péniches ou dans les arrières-salles de cafés-concert ou de clubs, une poignée d'associations DIY produisent une foule de concerts et d'événements. Portrait en forme de fiches signalétiques. Où l'on apprend que le catering végétarien devient symbole de l'esprit punk.

Stéphane Duchêne | Mercredi 20 septembre 2017

Rois de l'Underground

FREE NOISE Début des hostilités : Création de Free Noise en novembre 2014, premier concert le 10 janvier 2015. Président directeur général : Brice Coquelet. Spécialité : Noise, math-rock, alternatif, rock. Théâtres des opérations : Bar des Capucins, Le Croiseur, Trokson. Catering type : Selon la demande des artistes, entre quiches et salades (riz, pâtes, ...) et catering végétarien. Mode de garde des artistes : À la maison (chez moi ou chez des amis). Prix moyen du cachet : pour les groupes en tournée, entre 150€ et 300€. Meilleur souvenir de concert en tant qu'organisateur : La date d'Ultra Panda (avec Tombouctou et Horseas) organisée au Périscope. En tant qu'organisateur de "petits" concerts, faire une date au Périscope était vraiment hyper plaisant, que ce soit par rapport à la qualité du lieu (jauge, loges, acoustique) ou sur la soirée en elle-même (accueil et catering super, beaucoup de public et grosse ambiance). Meilleur souvenir de concert : Impossible d

Continuer à lire

Chez Gino

ECRANS | De et avec Samuel Benchetrit (Fr, 1h40) avec José Garcia, Anna Mouglalis…

Christophe Chabert | Mercredi 23 mars 2011

Chez Gino

Samuel Benchetrit voulait rendre hommage à la comédie italienne à travers l’histoire rocambolesque de ce pizzaiolo de Bruxelles qui s’improvise mafieux dans un faux documentaire pour récupérer l’héritage de son oncle italien. À l’arrivée, l’amateurisme du film dans le film déborde sur la mise en scène de Benchetrit : image dégueu, son plat et à peine mixé, effets nanardeux (le massacre du chat en peluche). C’est en soi une insulte au travail soigné et précis de Germi, Risi, Scola, etc. Mais "Chez Gino" n’est, en plus, jamais drôle, plombé par des acteurs à l’ouest (Mouglalis, qui glousse et grimace, provoque l’embarras) et un manque constant de rigueur et de rythme. Rappelons-le encore et encore : faire une comédie, ce n’est pas filmer n’importe comment des gens qui font n’importe quoi. Christophe Chabert

Continuer à lire

Oncle Slam

MUSIQUES | Après être passé fin mars à l’hôpital Saint-Luc pour proposer une initiation au slam, le performer Lee Harvey Asphalte revient glisser ses allégorythmes au (...)

Dorotée Aznar | Jeudi 1 avril 2010

Oncle Slam

Après être passé fin mars à l’hôpital Saint-Luc pour proposer une initiation au slam, le performer Lee Harvey Asphalte revient glisser ses allégorythmes au Toboggan jeudi 8 avril, entouré d’Ostaxx à la guitare et de Sum aux machines. Familier du «slamétissage» et des interactions entre néologismes, musique et spectacles (il a notamment co-écrit Le Ciel si ciel pour l’Opéra de Lyon), ce jongleur de rimes dans la jungle du jam est «l’arbre qui clashe la forêt», et qui fleurit l’asphalte d’une vision de la poésie on ne peut plus démocrate.

Continuer à lire

J’ai toujours rêvé d’être un gangster

ECRANS | de Samuel Benchetrit (Fr, 1h48) avec Édouard Baer, Anna Mouglalis, Jean Rochefort…

Dorotée Aznar | Mercredi 19 mars 2008

J’ai toujours rêvé d’être un gangster

Auteur et metteur au scène de théâtre puis, au cinéma, d’un plaisant Janis et John, Samuel Benchetrit tente de transformer l’essai avec J’ai toujours rêvé d’être un gangster. Mais, dans ce film à sketchs dont le point commun est une cafétéria sur une aire d’autoroute, ce qui gène vite, c’est la «cinéphilie» de son auteur. Les guillemets sont volontaires car on se demande vraiment si on regarde une suite de clins d’œil, un digest pas toujours bien digéré ou un quasi-plagiat. Que des apprentis gangsters y tchatchent comme chez Tarantino, ou qu’au contraire ils peinent à se traîner comme dans Le Pigeon, pourquoi pas ? Que la construction du film soit empruntée à celle de Mystery train de Jarmusch, soit. Mais que Benchétrit reproduise, lors de la séquence Arno-Bashung, un sketch entier de Coffee and cigarettes du même Jarmusch, sans même créditer son auteur au générique, là, il y a vraiment un problème. Qu’importe après tout, si le film dans son ensemble était à peu près plaisant à suivre ; mais il est au contraire laborieux, sans rythme, complaisant envers ses propres trouvailles. En définitive, seul le casting, belle réunion de pointures, vient sauver l’affaire de l’anecdotique et fa

Continuer à lire