Let's Get Lost projeté dans le cadre de Jazz Days

Vincent Raymond | Mardi 26 avril 2016

Photo : © DR


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Jeu, Chet et jazz !

ECRANS | À l’occasion du Jazz Day, le Comœdia rend doublement hommage à l’éternelle figure cabossée de l’ange déchu du bugle, Chet Baker, à travers deux films. Tout (...)

Vincent Raymond | Mardi 25 avril 2017

 Jeu, Chet et jazz !

À l’occasion du Jazz Day, le Comœdia rend doublement hommage à l’éternelle figure cabossée de l’ange déchu du bugle, Chet Baker, à travers deux films. Tout d’abord, le documentaire Autour de Chet tourné par Léonard Courteaux à l’occasion de l’enregistrement de l’album homonyme avec des grands noms de la scène actuelle (de Rosemary Standley à Érik Truffaz, en passant par Benjamin Biolay), puis le splendide portrait Born to be Blue, grande évocation d’une des résurrections de l’artiste incarné par Ethan Hawke devant la caméra de Robert Budreau. Douloureux et cependant d’une insondable beauté. Jazz Day Au Comœdia le dimanche 30 avril à 11h et 18h

Continuer à lire

"Born To Be Blue" : De déchet à Chet

ECRANS | de Robert Budreau (GB-EU-Can, 1h37) avec Ethan Hawke, Carmen Ejogo, Callum Keith Rennie…

Vincent Raymond | Mardi 10 janvier 2017

1966. Vaincu par ses addictions, Chet Baker n’est plus ce James Dean du jazz qu’il a été. Mais la rencontre avec la belle Jane à la faveur du tournage d’un film hommage, l’encourage à entreprendre une renaissance. Ce ne sera pas la première, ni la dernière… La douloureuse trajectoire torve de Baker appartient à cette mythologie du jazz faite de cycles de grandeur-déchéance, de caves enfumées et d’ivresses prolongées ; en cela, elle est éminemment cinématographique. Encore faut-il savoir y prélever les éléments les plus saillants, et confier cette réelle mission à un comédien inventif, capable de surcroît d’éviter l’odieux piège de la surcomposition. Ethan Hawke, décidément abonné aux vieilles gloires éthyliques (voir Les 7 mercenaires), se révèle excellent pour interpréter la partition du bugliste à la voix d’ange et au visage de jeune premier désespéré. Dans cette élégie élégante et délicate, jouant parfois avec sa propre structure et faisant fi

Continuer à lire

Trompette de la renommée

MUSIQUES | Rencontre / La librairie Musicalame propose une lecture musicale du texte autobiographique de Chet Baker, Comme si j'avais des ailes. Un petit livre (...)

| Mercredi 24 janvier 2007

Trompette de la renommée

Rencontre / La librairie Musicalame propose une lecture musicale du texte autobiographique de Chet Baker, Comme si j'avais des ailes. Un petit livre dans lequel le trompettiste revient sur certaines périodes de sa vie avec un style vif, poétique et incarné qui fait de ces confessions un véritable objet littéraire. L'homme à la gueule d'ange et à la voix blessée évoque d'abord son enfance et ses premiers rapports à la musique (trombone et trompette), marqués par une oreille et un instinct exceptionnels. Viennent ensuite les années d'armée, la découverte de la marijuana, la ville de Berlin et la rencontre, mythique, avec Charlie Parker et les deux semaines au Tiffany où ils jouent ensemble : «Bird jouait à la perfection, et même s'il sniffait des cuillérées d'héro et engloutissait des litres de Hennessy, tout cela semblait n'avoir pas ou peu d'effet sur lui. J'étais émerveillé par son énergie. Il me traitait comme un fils, chassant tous les types qui essayaient de me refiler de la came». Chet ne restera pas longtemps à l'écart de la poudre blanche. Celle-ci lui vaudra de nombreux séjours en prison, et est directement à l'origine de la disparition du quartet de Gerry Mulligan, un sax

Continuer à lire