"Le Lion" à Lyon (et Dany Boon, et Philippe Katerine aussi)

Vincent Raymond | Mardi 14 janvier 2020

Photo : © DR


Grand classique de la comédie française d'aventures, le buddy movie porte parfois un nom d'animal : La Chèvre, Le Jaguar, Le Poulpe, L'Ours… À cette ménagerie il faut désormais ajouter un nouveau membre, Le Lion de Ludovic Colbeau-Justin, où Dany Boon et l'ubiquiste Philippe Katerine doivent sans doute découvrir qu'ils sont félins pour l'autre. Quoi qu'il en soit, l'équipe sera présente pour l'avant-première… à Lyon.

Le Lion
Au Pathé Vaise ​le mercredi 15 janvier à 21h


Le lion

De Ludovic Colbeau-Justin (Fr, 1h35) avec Dany Boon, Philippe Katerine, Anne Serra...

De Ludovic Colbeau-Justin (Fr, 1h35) avec Dany Boon, Philippe Katerine, Anne Serra...

voir la fiche du film


Pour l’aider à retrouver sa fiancée disparue, Romain, médecin en hôpital psychiatrique n’a d’autre choix que de faire évader l’un de ses patients Léo Milan, qui prétend être un agent secret. Mais Romain n’est pas tout à fait sûr d’avoir fait le bon choix, Léo, dit « Le Lion », est-il vraiment un agent secret ou simplement un gros mytho ?


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

L’espion qui venait de l’asile : "Le Lion"

Comédie | Médecin en hôpital psychiatrique, Romain s’est vu confier le cas de Léo Milan, “le Lion”, un malade surexcité se disant agent secret. Quand la compagne de Romain disparaît, le Lion y voit un coup des services ennemis et accepte d’aider son toubib, à condition qu’il le fasse évader…

Vincent Raymond | Mardi 28 janvier 2020

L’espion qui venait de l’asile :

Inépuisable mais loin d’être simple à réussir, le buddy movie est un genre payant lorsque sa mécanique, bien huilée, est respectée : il suffit en général d’allier deux caractères dissemblables, et plus spécifiquement d’adjoindre à un costaud sûr de lui un velléitaire ayant le tracassin (clown banc & auguste), et de les plonger dans une quête (compte à rebours, poursuite, fuite, etc.). Force est de constater que les scénaristes du duo Matt Alexander ont respecté les codes à la lettre. Et que l’association fonctionne entre Dany Boon — de plus en plus attiré par les emplois physiques — et Philippe Katerine, qui ne surexploite pas ici, à raison, son aura de Pierrot lunaire. Cavale burlesque autant que film d’action dans la lignée des Bébel-Lautner (la B.O. très blaxploitation en rajoute une jolie couche vintage années 1970), la réalisation de Ludovic Colbeau-Justin est à la hauteur de celle du Zidi de La Totale, auquel Le Lion renvoie également — et qui, on s’en souvient, inspira True Lies à

Continuer à lire