Christopher Walken vs zombies

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 1 décembre 2011

Photo : Mathis Gasser


Avec un certain sens de l'oxymore, la Salle de Bains propose une petite séquence de «comique géométrique» rassemblant des œuvres de quatre artistes. Contrairement aux idées reçues, les plasticiens contemporains ne manquent pas d'humour, comme dans la vidéo d'Hedwig Houben où des volumes (pyramide, cube, cône...) dialoguent ensemble sur leurs difficultés formelles et donc existentielles. Ou avec François Morellet qui, à partir de formes très simples, compose sur papier un véritable Kamasutra... Un carré taille une pipe à un rectangle, deux rectangles s'accouplent sagement en position du missionnaire, un carré prend son congénère en levrette ! Mais le clou de l'exposition s'avère être une vidéo de 20 minutes, Christopher Walken in the museum, signée par le jeune suisse Mathis Gasser. La marionnette de l'acteur Christopher Walken s'y ballade dans un musée miniature (où l'on voit des œuvres de Manet, De Chirico, Walker Evans, Robert Morris, Fontana et bien d'autres) et se trouve bientôt attaquée par plusieurs zombies. On assiste alors à une bagarre sans pitié où notre protagoniste utilise certaines œuvres pour se défendre, transformant un monochrome blanc en toile sanguinolente de Cy Twombly, détournant la pelle d'une femme de ménage pour décapiter un adversaire, perforant l'estomac d'un autre agresseur avec un tube en référence à une œuvre de Eva Hesse... Bourré de clins d'oeil artistiques et cinéphiles, ce film allie avec brio un côté cheap très série B (on voit par exemple les mains manipulant les marionnettes) et de véritables effets cinématographiques. Jubilatoire.
Jean-Emmanuel Denave

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le freak c'est chic

ARTS | Monstres / Parallèlement à la rétrospective Erwin Wurm, le Musée d'art contemporain présente deux autres expositions : Freak Show, exposition collective conçue (...)

| Mercredi 11 juillet 2007

Le freak c'est chic

Monstres / Parallèlement à la rétrospective Erwin Wurm, le Musée d'art contemporain présente deux autres expositions : Freak Show, exposition collective conçue par les responsables du Centre d'art lyonnais La Salle de bains, et plusieurs œuvres de François Morellet issues des collections du musée. «L'idée de l'exposition The Freak Show consiste à transposer la structure de ces expositions spectacles en appliquant leur principe et leur scénographie à des œuvres d'art récentes qui peuvent être considérées comme «monstrueuses», c'est-à-dire dont la conformation peut sembler anormale par excès, défaut ou dans une position étrange, en excluant toute représentation du corps humain», écrivent les commissaires. Dans trois salles différentes, on découvre ainsi tout un bric-à-brac d'œuvres bizarres autant qu'étranges d'artistes dans le vent : Claude Lévêque, Bertrand Lavier, Fischli & Weiss, Jeppe Hein, Bruno Peinado... L'hybridation et la déliquescence dominent : une bicyclette qui semble avoir fondu au soleil, la guitare molle de Christian Marclay, le chewing-gum géant de Gavin Turk... Ainsi que le dédoublement et l'excroissance : bottes géantes de Lilian Bourgeat, ballon phallique de Laur

Continuer à lire