« Soirée de soutien à l'affichage libre »

Stéphane Duchêne | Jeudi 11 décembre 2008

Photo : © Fred Mortagne


L'affichage libre est le serpent de mer judiciaro-artistique lyonnais de ces dernières années, opposant, devant les tribunaux, afficheurs (pas si) libres et spectre de l'écologie (pas bien) urbaine. Parmi les associations culturelles concernées, Grnd Zero qui organise, en clôture de son festival au long cours, une sauterie destinée à alimenter les nombreux frais de justice. Pour l'occasion, Grnd Zero Vaise accueillera le samedi 20 décembre un panel des tendances qu'il chérit : antifolk (Coming Soon), hip-hop noise (Rature), rock gothique (Castrati) et une poignée d'amis de la famille pour les DJ set.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Grnd Zero à la rue ?

ACTUS | Interview / Après 7 ans d'existence et de «camping», le collectif artistico-musico-alternatif Grnd Zero est à deux doigts de se retrouver à nouveau SDF. Après son divorce d'avec le Rail Théâtre en mars, voilà Grnd Zero sommé par le Grand Lyon de quitter ses locaux de Gerland. Explications. Propos recueillis par Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Vendredi 16 septembre 2011

Grnd Zero à la rue ?

Comme vous le dites sur votre site internet : Grnd Zero c'est «7 ans de camping» et vous voilà de nouveau quasiment à la rue. Que s'est-il encore passé ?... Grnd Zero : En juin 2010, le bâtiment que nous occupons à Gerland, rue du Pré-Gaudry, avec le Secours Populaire, a été racheté par le Grand Lyon [il était auparavant la propriété de la SACVL, NdlR] qui a fait réaliser une visite de sécurité par une entreprise privée en mai dernier. Étant effectivement presque insalubre, on pensait naïvement que le Grand Lyon souhaitait juste faire le point sur ce bâtiment qu'il venait d'acheter. Et puis, douche froide, on a reçu une dédite le 20 juillet nous demandant de quitter les lieux le 21 octobre au plus tard, le site étant jugé dangereux pour le public. Un argument imparable, non ?On est d'accord. D'ailleurs, on est presque surpris que ça n'arrive que maintenant. Car si le bâtiment est vétuste et «dangereux», il l'était déjà lorsque la Ville nous l'a proposé en bail précaire en 2006. Ce qui est étrange c'est que la dédite ne concerne que Grnd Zero et pas le Secours Populaire. Qu'en pense la Ville ?Su

Continuer à lire

Apocalypse now

MUSIQUES | Musique / À trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, on ne sait trop si le retour de Silver Mount Zion dans une salle de concert (...)

| Mercredi 25 avril 2007

Apocalypse now

Musique / À trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, on ne sait trop si le retour de Silver Mount Zion dans une salle de concert lyonnaise (le Grnd Zero, en plus !) est un bon ou un mauvais présage... Véritables trompettes d'une apocalypse imminente, ce big band canadien pratique un rock du chaos aux relents messianiques et aux accents inquiets ; ses membres s'époumonent à scander dans des micros volontairement déréglés des rengaines désespérées. Pour leurs premiers disques (enregistrés à l'époque sous le nom de A silver mount zion), majoritairement instrumentaux, la beauté complexe des compositions, leur durée stupéfiante et hypnotique, et la puissance de leurs crescendos évoquaient du Michael Nyman sous peyotl. Dans des paysages que l'on imagine vides et désolés, cette fanfare d'un millénaire mal barré faisait pleurer violons, pianos et guitares lors de symphonies qui n'avaient pas à rougir face aux plus grandes œuvres de musique contemporaine. Ils disputaient amicalement à l'époque le titre de groupe le plus déchirant du monde à leurs homologues (et frères de luttes) Godspeed you black emperor. Depuis qu'ils ont troqué le A pour un Thee et choisi de se produire

Continuer à lire