Grenoble : attention, chantiers

Théâtre / Enjeu décisif de l’orientation de la ville en termes de politique culturelle, le devenir du Théâtre 145 ne manque pas de centraliser toutes les inquiétudes quant à la sauvegarde d’une certaine conception de la démocratisation culturelle… François Cau

Rappel pour les distraits : en décembre prochain, la convention entre les Barbarins Fourchus et la Ville de Grenoble, qui confiait aux premiers la gestion et l’animation du Théâtre 145, prendra fin. Les artistes, après avoir encaissé le coup, ont bien volontiers admis que le renouvellement, au bout de dix années d’activité, pouvait avoir du bon. Via leur réunion publique du 18 mars dernier, les joyeux cabotins ont bien pris soin de ne pas personnaliser le débat : comme l’a exprimé en introduction l’aîné de la bande, Lino, en bondissant d’un fauteuil roulant avec un panache certain, les Barbarins sont réputés pour leur caractère inoxydable. Non, ce qui les inquiète, eux et bon nombre d’habitués du lieu, c’est le maintien de leur travail de médiation au sein du quartier Berriat St-Bruno, dont la qualité a d’ailleurs été reconnue par la Ville. Via des ateliers, rencontres, animations pour tout public (telles que les bals ou les cinémas de quartier), les Barbarins ont réussi à décomplexer ceux qui n’auraient jamais franchi les portes du théâtre en s’imaginant à tort que cette culture n’est pas pour eux. Un travail dont les Barbarins n’ont pas manqué de souligner l’importance toujours prégnante dans ce même quartier lors de leurs rencontres avec la municipalité, laquelle a d’ailleurs abondé en ce sens. Cet objectif rentre, paradoxalement pourrait-on dire, en parfaite symbiose avec ceux fixés par l’adjointe à la Culture Eliane Baracetti pour son mandat…

Le colosse s’érode

«La politique culturelle de Grenoble a connu un tel rayonnement qu’elle a attiré énormément de partenariats croisés avec le Conseil Général, l’Etat… Des énergies formidables, qui ont cependant fait de la ville un colosse aux pieds d’argile ; c’est un château de cartes, si les partenaires se retirent pour tout ou partie, tout peut s’écrouler, y compris pour les équipements municipaux. C’est pour ça que je ne serai pas une grande constructrice, ma priorité est de consolider l’existant. Dans cet esprit, nous voulons aussi mettre fin à cette idée qu’il y aurait des lieux élitaires et d’autres qui mènent une action sur le terrain. Comme je le dis, Picasso appartient à tout le monde». Dans le même ordre d’idées, sont également évoqués par l’adjointe une plus grande circulation des publics, un accès généralisé au foisonnement artistique de la ville… Bref, des convictions défendues par les actuels tauliers du 145. Interrogée sur leur projet, Eliane Baracetti évoque l’expansion culturelle qu’a connue le quartier Berriat St-Bruno dans la décennie écoulée, et pose la question d’actions similaires, pourquoi pas avec le concours des Barbarins, dans d’autres quartiers «moins dotés culturellement» - les intéressés ayant souligné qu’un tel boulot était de longue haleine, qu’il leur avait fallu plusieurs années pour le mener à bien... Et l’adjointe de préciser, après mutine insistance de notre part, le projet envisagé pour le lieu.

Pourquoi pas…

Tout cela étant en cours d’analyse et de concertation, le conditionnel est de mise : le but serait d’offrir un éventail de lieux théâtraux aussi varié et complémentaire localement que dans les domaines de la musique et de la danse. Payant les pots cassés de la fermeture du Rio, «les compagnies locales n’ont pas de juste milieu entre des représentations au Théâtre de Création et la MC2». Partant, l’idée serait de redéfinir le pôle théâtre de la ville, de faire du 145 un lieu qui permettrait aux jeunes compagnies de monter leur création dans des conditions plus souples (avec des temps de résidence accrus, qui permettraient des échanges avec le public), avec notamment le soutien logistique des ateliers costumes et décors du Théâtre de Grenoble, mais également de promouvoir une plus grande diversité de l’existant. «Pourquoi pas Serge Papagalli dans une petite forme au Théâtre de Création ?», en effet, pourquoi pas. Eliane Baracetti se défend de fait de vouloir concocter un paysage en escalier, où les débutants iraient au Théâtre de Création, puis au 145 s’ils ont été sages, et enfin à la MC2 s’ils ont vraiment été très, très gentils. Nope, le but de la manœuvre serait d’ouvrir encore plus les lieux, d’y impliquer des artistes potentiellement regroupés en collectif pour la programmation, mais «ce projet prend du temps, je ne veux pas précipiter les choses». L’adjointe s’accompagne dans sa réflexion du concours de Valère Bertrand, créateur du Pot-au-Noir, avec la volonté de créer une impulsion rappelant la convivialité de ce lieu retranché du Triève… Si l’on attend de voir la concrétisation de cette idée, on peut toujours graver dans le marbre (enfin presque) la volonté affichée par l’adjointe : «c’est un lieu qui doit vivre, une maison des artistes qui doit avoir une âme, dont les compagnies puissent s’emparer. Un théâtre qui soit encore plus ouvert, dont les habitants ne seraient pas orphelins».

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 16 novembre 2021 Après quatre années d’absence, le Cinéma de quartier des Barbarins Fourchus revient à la Salle Noire pour deux séances exceptionnelles, le temps de mettre en lumière deux œuvres hors-normes et insensées venues respectivement de Hong Kong et du...
Vendredi 5 février 2021 L'équipe du Petit Bulletin est repartie à la rencontre des compagnies de théâtre et de danse pour recueillir leurs impressions sur la crise sanitaire et l'évolution de leur travail au quotidien. Cinq d'entre elles nous ont répondu pour témoigner de...
Mardi 17 décembre 2019 2019 a été riche en spectacles de toute nature, ouverts à tous les publics. Nous revenons sur quelques-uns de ceux qui nous ont le plus marqués.
Mardi 16 octobre 2018 Jeudi 18 et vendredi 19 octobre, De Féline, alias Delfino, artiste aux multiples casquettes cofondateur du fameux collectif grenoblois Les Barbarins fourchus, dévoilera son premier album solo "High Down Kisses" à la Salle noire. On l'a rencontré en...
Lundi 29 janvier 2018 Jeudi 1er et vendredi 2 février, les Barbarins fourchus vont proposer un drôle de spectacle autour du film culte qu'est le "Rocky Horror Picture Show". Voilà qui donne très envie...
Lundi 24 avril 2017 Les fameux Barbarins fourchus, du nom de ce collectif artistique bien connu à Grenoble, seront jeudi 27 avril à la Nef pour un cinéma de quartier atypique et bien d'actualité. Avec notamment sur l'écran, un film du bien barré Jean-Pierre...
Mardi 20 décembre 2016 Il y a mille façons de célébrer la nouvelle année. Si vous êtes adepte des boums dans le salon d’un ami ou de repas en petit comité dans la salle à manger d’un autre, on vous laisse vous débrouiller. Par contre, si l’envie vous prenait de vous...
Lundi 31 octobre 2016 Fini le temps où les politiques culturelles étaient construites main dans la main avec les artistes et les professionnels ? Aujourd’hui, les élus semblent de plus en plus vouloir se réapproprier ce secteur avec, parfois, des méthodes abruptes et des...
Jeudi 2 juin 2016 Les théâtres 145 et de Poche, qui appartiennent à la Ville de Grenoble mais étaient gérés depuis 2011 par un collectif d'artistes, sont maintenant sous la responsabilité de la directrice du Municipal. Directrice qui vient de dévoiler sa prochaine...
Mardi 8 mars 2016 De Détours (de Babel) en Salle (noire), Urban Shaman poursuit son voyage musical au cœur d'une transe urbaine à plusieurs mains. Dans le cadre des Détours (...)
Mardi 19 janvier 2016 Ce dimanche, si vous restez en robe de chambre pour le concert proposé par les Barbarins fourchus, ce n'est pas si grave. Car l'essentiel est de venir afin de (re)découvrir cette proposition décalée centrée sur la musique classique. Pour l'occasion...
Mardi 22 décembre 2015 Si cette période de l’année n’est pas la plus riche culturellement parlant (doux euphémisme), il y a tout de même moyen de s’occuper intelligemment. Le PB vous propose un programme jour par jour, fait de visites, de cinéma, de musique, de...
Lundi 12 octobre 2015 Depuis quatre ans, le Théâtre 145 et le Théâtre de poche sont gérés par un collectif d’artistes (baptisé Tricycle) dont le cœur du projet est la création théâtrale contemporaine locale. Une aventure qui pourrait s’arrêter à la fin de la saison, la...
Mardi 9 décembre 2014 Chaque année avant Noël, on a droit au sympathique petit festival Noël au balcon du collectif Mann’art(e), toujours guidé par un souci de convivialité et de (...)
Mardi 14 octobre 2014 Suite au départ à la retraite de Janine Goubet, Éliane Baracetti a été nommée en février dernier à la tête du Grand Angle, immense salle (jusqu’à 2 400 places) située à Voiron. L’ancienne directrice de la Rampe d’Échirolles (entre 2001 et 2008)...
Mardi 3 juin 2014 Les filles sont douces, belles et sveltes, adeptes de crudités et de cocktails colorés ; alors que les garçons, eux, sont bourrus, virils et casse-cou, fans (...)
Mardi 4 février 2014 L’histoire se raconte de parents à enfant le soir au coin du feu, et de musiciens à journaliste l’après-midi dans une Salle noire enfumée : en 1993, alors que (...)
Vendredi 17 janvier 2014 En avril dernier, la Ville de Grenoble lançait une grande procédure d’appels à projets pour les deux structures municipales que sont le Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, géré depuis plus de 25 ans par Diden Berramdane, et le Petit Théâtre, camp de base...
Jeudi 21 novembre 2013 Viens voir le toujours génial cinéma de quartier des Barbarins fourchus (il y en aura un la semaine prochaine d’ailleurs), viens écouter de la musique (...)
Jeudi 5 septembre 2013 La saison dernière, la Ville de Grenoble a décidé de lancer un appel à projets pour le Petit théâtre, camp de base actuel du Créarc de Fernand Garnier, et le Théâtre Sainte-Marie-d’en-bas, aux mains de Diden Berramdane. Pour en savoir plus,...
Lundi 13 mai 2013 Le mois dernier, la préfecture de l’Isère a tranché : l’Ampérage doit dorénavant fermer ses portes à une heure du matin (contre cinq heures auparavant). Une décision que déplore l’équipe dirigeante, qui veut que le lieu reste une salle de diffusion...
Lundi 4 mars 2013 Ça bouge dans le milieu théâtral : l’historique Centre dramatique national des Alpes, aujourd’hui dirigé par Jacques Osinski, va disparaitre en 2014, absorbé par la MC2 qui l’accueille dans ses murs. Une fusion décidée par la mairie de Grenoble et,...
Vendredi 15 février 2013 On est d’accord, l’appellation « musique locale » ne veut pas dire grand-chose ! Ce label sert tout juste à regrouper des groupes aux identités différentes (...)
Jeudi 1 novembre 2012 Nos Barbarins fourchus locaux préférés sortent un nouvel opus tout frais tout beau. Un album qu’ils présenteront dans leur Salle noire ces vendredi 9 et (...)
Lundi 15 octobre 2012 Cela fait maintenant un an que les incontournables Barbarins Fourchus ont quitté le Théâtre 145 pour la Salle noire. Ils entament aujourd’hui leur deuxième saison dans leur nouvelle maison qu’ils souhaitent la plus ouverte possible. État des lieux...
Lundi 10 septembre 2012 En décembre dernier, nous décernions un award du lieu qui se cherche au Tricycle, le collectif d’artistes locaux qui, poussé par la mairie, reprenait le Théâtre 145 et le Théâtre de Poche. Alors que l’équipe aux commandes va entamer sa deuxième...
Lundi 19 mars 2012 Depuis deux ans, les Barbarins Fourchus et le Conservatoire de Grenoble ont mis en place une nouvelle façon d’appréhender en concert la musique classique. Aperçu sur cette démarche riche d’échanges. RLR
Lundi 21 novembre 2011 Les Barbarins Fourchus fêtent ce week-end l’inauguration de la Salle Noire, clôturant ainsi le feuilleton à rebondissements des négociations de leur départ du Théâtre 145. Sur place, on a rencontré Delfino, voix et âme barbarine. Propos recueillis...
Lundi 19 septembre 2011 Samedi soir aura lieu l’évènement que tout le milieu théâtral grenoblois attend fébrilement (certains avec bienveillance, d’autres avec méfiance) depuis que (...)
Lundi 18 avril 2011 Au sortir d’un an et demi de réflexions, concertations et autres négociations effrénées, le voile se lève enfin sur le pôle théâtral baptisé le Tricycle. Ses maîtres d’œuvre nous ont présenté un projet annoncé comme «militant» - c’est tout le mal...
Lundi 15 novembre 2010 Pour leurs 18 ans, c’est décidé, les Barbarins Fourchus vont aller en boîte de nuit, faire la tournée des rades, boire de l’alcool, fumer des cigarettes, et apporter leur contribution à la vie politique. Comme avant, en somme, mais mieux. FC
Vendredi 13 juin 2008 Eliane Baracetti, adjointe à la Culture à la Mairie de Grenoble, répond à nos questions concernant la future Salle des Musiques Actuelles. Propos recueillis par SD
Lundi 21 avril 2008 Eliane Baracetti, la nouvelle adjointe à la culture à la Mairie de Grenoble, s’exprime sur les dossiers en cours. Propos recueillis par François Cau

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter