Fontaine : couvrez cette expo que je ne saurais voir

Ce jeudi 14 avril aurait dû être inaugurée au Vog, centre d’art municipal de Fontaine, une exposition consacrée à l’artiste Philippe Perrin. Mais elle a finalement été annulée par la Ville au vu du « contexte national et international » ; puis ensuite par l’artiste lui-même quand la mairie a fait machine arrière en imposant plusieurs conditions (« inacceptables » selon lui) à son maintien. On fait le point avec ceux, rares, qui ont bien voulu s’exprimer.

Programmée du 14 avril au 14 mai au centre d’art municipal de Fontaine le Vog, l’exposition Sheena is… remix devait présenter le travail de l’artiste Philippe Perrin. Des œuvres mettant en avant « un monde de violence, de rixes, de coups portés à d’innombrables ennemis, à tous même » comme il est écrit en préambule du dossier de presse ; mais « pas seulement ». « Philippe Perrin montre néanmoins, au travers d’une violence de l’humanité, les ambiguïtés du monde. » Des ambiguïtés qui ont dérangé l’équipe municipale de Fontaine qui avait d’abord imaginé interdire l’exposition avant de se rétracter.

Forcément, on a tenté de joindre le maire communiste Jean-Paul Trovero pour avoir son point de vue (ou celui de son adjoint à la culture Brice Di Gennaro) : on nous a systématiquement renvoyés vers le communiqué de presse publié la semaine dernière. En voici un extrait :

L’exposition proposée par Philippe Perrin devait reprendre une partie de ses œuvres marquées par la scénarisation et la représentation de l’univers des armes, des codes de la violence et des scènes de crime. En parallèle de la préparation de cette exposition, le contexte national et international a été endeuillé par des crimes de sang d’une ampleur inédite et par le risque terroriste. Plus localement, depuis plusieurs semaines, le quartier qui accueille le Vog a été marqué par des violences urbaines et des actes criminels. Soucieuse d’éviter les simplifications, les amalgames ou les troubles à l’ordre public, l’équipe municipale s’est interrogée sur la pertinence de maintenir l’exposition.

Il a donc d’abord été question d’annulation comme le Vog l’avait communiqué fin mars. Mais le maire et sa majorité ont changé d’avis la semaine dernière après « un débat en séance extraordinaire de l’exécutif » : l’exposition pourra finalement avoir lieu mais à plusieurs conditions :

  • La décaler de deux semaines.

  • Recentrer le catalogue uniquement sur les œuvres exposées.

  • Et surtout, comme noté dans le communiqué, « occulter partiellement la vitrine très exposée du Vog afin d’éviter des incompréhensions de la part d’un public passant trop rapidement ».

« En aucun cas cet accompagnement de l’exposition ne peut être compris comme une entrave à la liberté artistique de l’exposant » poursuit le texte de justification de la Ville, qui se termine de façon lapidaire : « Néanmoins, l’artiste n’a pas accepté les dispositions proposées optant ainsi plutôt pour une annulation pure et simple. La Ville prend acte tout en exprimant ses regrets. » Façon de renvoyer la balle à Philippe Perrin qui serait lui-même responsable de la situation. Au mieux maladroit, au pire pas très honnête – si quelqu’un a la mairie change d’avis en lisant ces lignes et se décide à nous parler, on l’écoutera (et le questionnera) avec plaisir.

« Que des expos avec des bouquets de fleurs »

On a du coup passé un coup de fil à Philippe Perrin (il vit à Paris) qui nous a très vite répondu, avec un ton rock’n’roll et un tutoiement immédiat. « Ils ont annulé l’exposition il y a un mois et je n’ai toujours pas reçu de courrier officiel. J’ai simplement été mis au courant par Marielle Bouchard qui dirige le Vog [que nous avons également tenté de joindre mais qui n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire – NDLR]. Je trouve ça assez scandaleux et je ne comprends vraiment pas comment ils agissent. »

Il poursuit : « J'entends les inquiétudes des élus même si je ne partage pas leur point de vue parce que si l’on commence à faire ça, on annule tout et on ne fait plus rien. Ou alors que des expos avec des bouquets de fleurs ! […] Le maire est peut-être très sympathique mais il est très mal entouré. Culturellement, ils ne sont sans doute pas au niveau d’un lieu comme le Vog qui n’a pas beaucoup de budget mais qui fait quand même des choses vachement bien. »

Sur Facebook où la polémique a été rendue publique la semaine dernière (Philippe Perrin a publié une petite tribune qui a eu du succès et répond à tous les commentaires le concernant), beaucoup crient à la censure : « Je n’ai jamais employé le mot censure, ce sont les autres qui le font. Ce n’est pas forcément celui que j’aurais choisi même si je peux comprendre ceux qui l’emploient. » Mais il y vient tout de même, évoquant « une directrice censurée dans ses choix » et une « contre-proposition de la Ville qui apparaît vraiment comme une censure ». « On m’a notamment demandé que les pièces qui seraient les plus "provocatrices" – entre guillemets comme il n’y en avait pas – soient cachées au fond. Mais comme elles le sont toutes à leurs yeux, toute l’exposition aurait dû être tassée au fond ! »

« Si on se met à être victime de nos peurs… »

Reste la question de son art qui a tant dérangé la Ville – c’est en validant le catalogue de l’exposition que l’équipe municipale a découvert la teneur du travail de Philippe Perrin et a visiblement eu peur qu’il soit mal interprété. « On peut mal l’interpréter si on essaie de mal l’interpréter ! Et on peut aussi se renseigner quand on n’est pas trop con pour essayer de comprendre ! Il paraît qu’en ce moment une poignée de dealers sème le bordel là-bas et qu’ils en ont peur : je peux comprendre. Mais c’est la merde partout ! Si on se met à être victime de nos peurs dans le choix des œuvres que l’on expose et si on considère les gens comme des incultes, où va-t-on ? » Il nous explique ainsi avoir appris l’annulation le jour des attentats de Bruxelles : « Je ne vois pas non plus le lien avec mon hommage au rock’n’roll, au cinéma, au roman noir, au polar… »

Son exposition n’aura donc pas lieu, Philippe Perrin refusant de céder aux demandes de la mairie. On ne pourra pas découvrir ses œuvres grandeur nature et en parler du seul point du vue artistique – le principal, qui est complètement devenu secondaire dans cette affaire. Mais la polémique, assez hallucinante (on ne va pas se lancer ici dans un discours sur le rôle de l’art), les aura tout de même mises en avant de manière détournée. C’est déjà ça.

Question pratique : le Vog sera du coup fermé jusqu’au 19 mai, date de la prochaine exposition.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 29 mars 2022 Leur concert, initialement prévu le 17 décembre, avait dû être annulé pour cause de… grève SNCF (eh oui, cette fois-ci, le Covid n’y était pour rien). Mais voilà (...)
Mardi 4 janvier 2022 [CONCERT REPORTE AU 18 FEVRIER] On a compté : depuis 2009, le PB a consacré plus d’une douzaine d’articles (une moyenne d’un papier par an) à Djazia (...)
Mardi 14 décembre 2021 Il flotte dans l’air comme un parfum de découragement. Partout des bras qui se baissent, des épaules qu’on hausse, des affaires qu’on lâche. L’idée (...)
Mardi 16 novembre 2021 Arpentant les scènes françaises avec la régularité d'un métronome, Shannon Wright n'a l'an dernier pas fait exception à la mode des concerts multi-reportés qui (...)
Mardi 29 juin 2021 Enchaînant films et sujets opposés, Anne Fontaine s’attaque après Police à l’étage supérieur : le pouvoir suprême et ceux qui l’ont exercé… lorsqu’ils en sont dépossédés. Entre fable et farce, une relecture des institutions et de...
Vendredi 23 avril 2021 Marmottes, chamois, tétras lyres, canards colverts… Voir toujours les mêmes bestioles dans le coin peut être assez lassant. Heureusement, Grenoble innove aussi avec la nature et l’arrivée de nouvelles plantes et espèces exotiques, changement...
Mercredi 22 avril 2020 Confinement oblige, le centre d’art n’est plus en mesure d’ouvrir ses portes au public. Il reste toutefois actif par le biais d’Internet. Pauline Morgana, médiatrice, fait le point sur la situation actuelle, tout en dévoilant quelques perspectives à...
Mardi 11 février 2020 Évoquant autant l’esthétique pop de David Hockney que la luxuriante naïveté du Douanier Rousseau, l’univers pictural de Marie-Anita Gaube invite à une immersion fascinante dans un monde fantaisiste et inquiétant.
Mardi 4 juin 2019 Organisée samedi 8 juin à la Belle électrique pour la clôture du Grenoble Pride Festival, la soirée "Voguing Club !" sera l’occasion de découvrir l’univers unique du voguing (avec les artistes de la Kiki house of Campbell et leur DJ attitré Lazy...
Mardi 29 novembre 2016 Quand les fables de la Fontaine servent de matière première à un spectacle intelligent, on ne peut que s'enthousiasmer. À découvrir vendredi 2 décembre à La Tronche grâce à la compagnie Tábola Rassa.
Mardi 6 septembre 2016 Conditionné par le lieu, le geste artistique d’Axel Brun se déploie au creux du Vog, modifiant l’espace en pièce immersive. La déambulation se transforme alors en expérience à l’intérieur de l’œuvre. Bienvenue au cœur d’un travail plastique qui joue...
Mardi 12 avril 2016 Comment l’envie de jogger vint aux hommes, et le droit de courir fut conquis par les femmes… Partant d’un propos propre à captiver les runners du dimanche, Pierre Morath signe un documentaire haletant. Vincent Raymond
Mardi 9 février 2016 Anne Fontaine, qui apprécie toujours autant les sujets épineux (et a pris goût aux distributions internationales), en a débusqué un en Pologne : l’histoire de religieuses enceintes après avoir été violées par des soudards soviétiques… Surprenant....
Mardi 13 octobre 2015 De Camille Fontaine (Fr, 1h25) avec Hafsia Herzi, Émilie Dequenne, Mounir Margoum…
Mardi 30 septembre 2014 Brigitte Fontaine est l’une des artistes françaises les plus singulières, malheureusement trop souvent réduite à son statut de "freak". Après le choc que fut la (...)
Mardi 9 septembre 2014 D’Anne Fontaine (Fr, 1h39) avec Fabrice Luchini, Gemma Arterton, Jason Flemyng…
Mardi 18 février 2014 Dans le spectacle "Regards", la comédienne Séverine Fontaine se met à nu face au public, en retraçant son parcours de jeune fille née avec une malformation au visage. Un solo fort et sensible. Propos recueillis par Charline Corubolo
Jeudi 9 janvier 2014 Elle est seule sur scène, la comédienne Séverine Fontaine, pour parler d’elle. Une jeune femme qui « a grandi au cœur d’un système normatif qui ne lui a pas (...)
Lundi 28 octobre 2013 C’est la semaine des soirées de soutien. Après Hadra, on a rendez-vous le mardi 5 novembre à l’Ampérage pour celle de l’association Dolce cinema, qui organise (...)
Lundi 30 septembre 2013 On aime, et le Vog nous y invite chaque année, découvrir un artiste en quelques œuvres, presque en un clin d'oeil qui peut ensuite, et selon l'envie, se (...)
Lundi 22 juillet 2013 Ça y est : après deux semaines intenses (avec quatre à six spectacles par jour), l’équipe du Petit Bulletin a quitté Avignon. Dans nos valises, une trentaine (...)
Mercredi 28 novembre 2012 Le Vog est un centre d’art créé par la ville de Fontaine en 2005, fruit d’un « volonté politique » coriace dans une période peu favorable… S’il dépend (...)
Vendredi 4 novembre 2011 D’Anne Fontaine (Fr-Belg, 1h43) avec Isabelle Huppert, Benoît Poelvoorde…
Mercredi 26 octobre 2011 GROOVE & CO / Il y a quelque chose de profondément réjouissant à l’écoute de la musique du français General Elektriks (RV Salters à la ville), comme l’avait (...)
Mercredi 26 octobre 2011 Avec Grand Lièvre et après deux ans de silence, l'Arverne atrabilaire Jean-Louis Murat revient en douceur vers les sommets, entre blues minimal et langue à la renverse. Stéphane Duchêne
Lundi 27 septembre 2010 Pour sa 24e édition, la fameuse manifestation fontainoise se concentre sur les montagnes d’ailleurs. Vaste sujet s’il en est, qui sera exploré avec une (...)
Lundi 20 septembre 2010 En mars dernier, pour son concert à Voiron, nous avions consacré notre "une" à Brigitte Fontaine, avec un entretien-portrait rocambolesque où elle évoquait (...)
Lundi 1 mars 2010 MUSIQUE / La magnifique et sincère Brigitte Fontaine est de passage dans la région pour défendre Prohibition, un album rageur contre notre société liberticide à tout va. Allô, Brigitte ? « Excusez-moi si je suis un peu brutale, ça passe très mal...
Jeudi 7 janvier 2010 Artiste fantasque terriblement attachante, Brigitte Fontaine est de celles qui sont arrivées à créer un univers musical unique. Sur Prohibition, son dernier (...)
Jeudi 16 avril 2009 D’Anne Fontaine (Fr, 1h53) avec Audrey Tautou, Benoît Poelvoorde, Alessandro Nivola…
Jeudi 19 juin 2008 Son dernier album, "Libido", est passé scandaleusement inaperçu ; c’est pourtant un de ses meilleurs, et il l’est encore plus quand Brigitte Fontaine l’interprète, avec ses anciens morceaux, sur scène, loin des clichés sur son compte, juste libre et...
Mercredi 6 septembre 2006 Rentrée ciné / Après un début d’année calamiteux, la rentrée cinéma promet enfin de beaux moments : par-delà les générations, toutes très bien représentées, et les pays, les enjeux s’annoncent passionnants. Christophe Chabert

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter