Jean-Claude Gallotta : « Je montre la femme victime, mais aussi la femme qui renaît »

L'Homme à tête de chou

MC2

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Danse / Dix ans après la création et le succès rencontré, Jean-Claude Gallotta reprend son spectacle "L’Homme à tête de chou", relecture dansée de l’album-concept de Serge Gainsbourg réinterprété par Alain Bashung. C’est toujours une immense réussite, même si la trame narrative questionne davantage aujourd’hui. Rencontre avec le chorégraphe grenoblois avant les représentations prévues à la MC2.

Pourquoi avoir décidé de reprendre votre spectacle L’Homme à tête de chou dix ans après sa création ?

à lire aussi : "L'Homme à tête de chou" : la décadanse de Gallotta et Bashung

Jean-Claude Gallotta : C’est venu d’une proposition du Printemps de Bourges qui, cette année, rendait hommage à Alain Bashung à l’occasion des dix ans de sa disparition. Au départ, j’ai un peu hésité, comme c’est un spectacle assez douloureux [Bashung est mort huit mois avant la première – NDLR]. Puis, après réflexion, je me suis dit que, peut-être, on y goûterait un peu mieux aujourd’hui, l’émotion étant passée. De là, une tournée a rapidement intéressé les programmateurs…

La création a été douloureuse, mais le succès grand malgré l’absence d’Alain Bashung sur scène…

à lire aussi : Danse : nos huit coups de cœur de la saison

Quand Alain m’a dit qu’il ne pourrait plus faire le spectacle, je voulais tout arrêter. Je ne voyais pas comment continuer sans lui. Car au départ, oui, il devait chanter sur scène. Il avait simplement enregistré sa voix, pour être sûr de pouvoir bien dire du Gainsbourg. C’est cette bande qui est restée.

D’ailleurs, si on l’écoute bien, on voit qu’il a parfois des difficultés, qu’il se trompe sur des mots… Mais il l’a validée, comme il était à l’époque impossible pour lui de la refaire. Et c’est lui qui m’a encouragé à poursuivre malgré son absence. Je l’ai fait, un peu la mort dans l’âme, même si bien sûr j’ai été très content du succès rencontré.

En dix ans, la société a bougé sur la question des violences faites aux femmes, avec notamment l’entrée dans le langage courant du mot féminicide, qui fait écho à la trame narrative développée par Gainsbourg – le narrateur tue Marilou, la shampouineuse dont il est tombé amoureux. Vous êtes vous interrogé là-dessus avant la reprise ?

Oui, bien sûr. C’est vrai que Gainsbourg y va fort… Le débat est intéressant : est-ce qu’il pourrait faire ça aujourd’hui ? Moi-même, je ne sais pas trop s’il faut condamner ce qui a été écrit à l’aune de ce qui se passe aujourd’hui, ou dire qu’il y a des choses qui traversent le temps…

Ce que je sais, c’est que Gainsbourg était proche des femmes. Son album était une sorte d’alerte. D’ailleurs, son héros, c’est plutôt un antihéros, un pauvre type. Bashung aussi le vivait comme ça, et comme un hommage aux femmes. J’ai essayé de le retranscrire dans la chorégraphie. Je montre certes la femme victime, mais aussi la femme qui renaît : à la fin, on voit Marilou qui revient, comme un ange ou comme un fantôme, et qui prend sa revanche avec sa liberté.

Ce n’est pas le premier de vos spectacles que vous reprenez, vous êtes même coutumier de la chose…

C’est quelque chose que j’ai toujours plus ou moins fait. Même si à mes débuts, dans les années 1980, c’était mal vu parce que les gens du contemporain n’aimaient pas le côté répertoire. Puis avec la mort de beaucoup de chorégraphes phares, tout le monde s’est un peu rendu compte qu’il était important de faire vivre les oeuvres. Donc quand je peux, oui, j’essaie de remonter mes pièces anciennes.

Ce qui ne vous empêche pas d’en créer de nouvelles. Quelle sera la prochaine, qui verra le jour à l’automne 2020 ?

Après la trilogie My rock, My ladies rock et L’Homme à tête de chou, sur le rock, le récit, et Comme un trio qui était sur la littérature, j’avais envie de retrouver la simplicité de l’assemblage danse, musique, espace. Il n’y a pas de thème, mais un titre : Le Jour se rêve. Pour donner un peu d’imaginaire…

J’ai demandé à Rodolphe Burger de composer la musique et à Dominique Gonzalez Foerster de s’occuper des costumes et de la partie visuelle de la scène. On essaye de travailler chacun dans notre coin, un peu à la Cunningham, Cage, Rauschenberg – en toute modestie ! Car cette époque-là, postmoderne, nous a un peu tous nourris.

L’Homme à tête de chou
À la MC2 du mardi 17 au jeudi 19 décembre

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Scènes...

Lundi 9 mai 2022 Quand un couple de danseurs (Kaori Ito et Théo Touvet) se met à nu devant le public afin d’évoquer son amour, ça donne une proposition déroutante et captivante baptisée "Embrase-moi". À découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Vendredi 22 avril 2022 Sur les planches, au cinéma ("Au poste", "Problemos"...), Marc Fraize est un artisan auteur, acteur, humoriste, clown tendre et jubilatoire et, sans nihilisme, il porte le rire loin des standards de l’enchaînement de blagues surfant sur l’actualité....
Vendredi 22 avril 2022 Avec "Roda Favela", le metteur en scène Laurent Poncelet s’attaque à Jair Bolsonaro, ce président d’un Brésil qu’il aime depuis quinze ans. Au plateau, douze artistes multifacettes invitent le spectateur dans leur favela, un condensé d’énergie brute...
Mardi 12 avril 2022 Le Midi / Minuit propose une soirée électorale plutôt originale pour le second tour de la présidentielle. Un cabaret drag agrémenté de petits fours et de Prosecco, histoire de rire un bon coup, quel que soit le résultat…
Lundi 28 mars 2022 Dans le cadre du Mois décolonial, le Pacifique accueillera jeudi 31 mars "Le tour du monde des danses urbaines en dix villes", une conférence dansée qui revient sur le contexte et les spécificités de danses comme le dancehall, le passinho, le kuduro...
Mardi 29 mars 2022 Avec "Thomas joue ses perruques", le comédien Thomas Poitevin a créé un seul-en-scène dans lequel il campe une galerie de personnages tendrement drôles. Une aventure née d’abord sur Instagram à découvrir au Théâtre en Rond de Sassenage.
Mardi 29 mars 2022 Avec le spectacle "Be Arielle F." présenté à la MC2, l’artiste suisse Simon Senn questionne la porosité entre les mondes réel et virtuel en s’intéressant à une jeune femme dont le corps a été répliqué numériquement pour être utilisé par d’autres....
Lundi 14 mars 2022 Solo pour une comédienne autour des sons du quotidien, et notamment les paroles dont les plus jeunes sont abreuvés via les différents médias, "Blablabla" est une aventure originale tout public à découvrir à l’Hexagone de Meylan.
Lundi 14 mars 2022 S’il y a bien une pièce du répertoire français qui peut être résumée en une tirade, c’est Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, où le fameux Cyrano est moqué pour (...)
Lundi 14 mars 2022 Attention, titre de spectacle en forme de jeu de mots : Car/Men. Vous l’avez ? Après l’acclamé Tutu dans lequel ses excellents interprètes (...)
Mercredi 9 février 2022 Froissé, plié, enroulé, déchiré, cartonné… Le papier se décline sous toutes ses formes dans Peau de papier, un spectacle jeune public (dès 5 ans) imaginé par le Colectivo Terrón.
Lundi 9 mai 2022 Voiture sur la tête et transformisme bluffant au cœur d’un Cluedo déjanté : "Le Périmètre de Denver", un spectacle complètement fou sorti de l’esprit fantasque de l’actrice-circassienne Vimala Pons, s’arrête pour quatre représentations à la MC2 de...
Mercredi 26 janvier 2022 On a assisté à la dernière création de Mélissa Von Vépy, "Les Flyings", programmée au TMG - Grand Théâtre de Grenoble : un spectacle de trapèze en rase-motte où les circassiens sont autant virtuoses que désinvoltes...  
Mardi 15 février 2022 En invitant sur un plateau de théâtre des enfants dont les parents sont séparés, le metteur en scène Mohamed El Khatib a imaginé un spectacle astucieux et joyeux qui s’adresse aussi bien au jeune public qu’aux adultes. Une "Dispute" à découvrir à la...
Lundi 31 janvier 2022 Après Möbius, l’ancien codirecteur du CCN2 Rachid Ouramdane propose avec Corps extrêmes un travail de recherche sur l’envol, et plus largement sur le dépassement de soi. Il entoure ses huit acrobates de deux sportifs jusqu’ici étrangers aux plateaux...
Lundi 31 janvier 2022 Nouvelle agora et décor à couper le souffle : Emmanuel Meirieu adapte Les Naufragés de Patrick Declerck qui a écouté, soigné, pansé les clochards que la société efface. Spectacle hors normes.
Mardi 18 janvier 2022 Depuis 2018, le comédien et humoriste François Morel tourne partout en France avec un spectacle sur Raymond Devos et son sens du comique si particulier, (...)
Mardi 18 janvier 2022 Au moment où nous écrivons cette brève, il reste seulement une dizaine de places à la vente sur les deux soirs – mardi 25 et mercredi 26 janvier. Après un (...)
Mardi 18 janvier 2022 Les mouvements à la marge sont-ils voués à en sortir ? L’expérience penche vers l’affirmative et dans le lot, la danse hip-hop ne fait pas exception. Si (...)
Mardi 4 janvier 2022 Animateur de la fameuse émission de France Inter "Blockbusters", Frédérick Sigrist, féru de la culture pop en général et des comics en particulier, jouera son nouveau spectacle du 6 au 8 janvier à la Basse Cour.
Jeudi 23 décembre 2021 En feuilletant notre numéro Panorama de la rentrée culturelle - 2ème partie (sorti le 5 janvier avec le PB), vous pourrez mesurer la densité de l'offre en théâtre-danse-cirque dans l'agglo de Grenoble. Densité et qualité, la preuve avec ces quinze...
Mercredi 8 décembre 2021 La compagnie AJT présentait cette semaine à l’Amphi du Pont-de-Claix, avec un report lié au Covid, sa dernière création, Les Saisons de Rosemarie. Un spectacle intelligent et plein de délicatesse, à voir dès l’âge de 7 ans.
Lundi 29 novembre 2021 Dans ses précédentes créations Samedi détente (2014) et Unwanted (2017), Dorothée Munyaneza renouait avec le (...)
Lundi 29 novembre 2021 Pantins désarticulés, bouches béantes, gestes saccadés, rires grotesques, bousculades... Le nouveau spectacle du Collectif (...)
Jeudi 18 novembre 2021 Chef d’œuvre de la littérature russe, Oblomov est adapté à la scène par Les Tréteaux de France. On a vu le spectacle à l’Hexagone de Meylan : mentions spéciales à l’interprète d’Ilya Ilitch Oblomov, Guillaume Pottier, et à la mise en scène de Robin...
Lundi 29 novembre 2021 Allez voir les yeux fermés ce seul en scène du Grenoblois Gregory Faive, adaptation du roman de Fabcaro Le Discours : promis, vous allez vous marrer !
Mardi 16 novembre 2021 Ce qui demeure ; Saint-Félix, enquête sur un hameau français : on a souvent vu à la MC2 la metteuse en scène Élise Chatauret et son théâtre construit à (...)
Mardi 16 novembre 2021 Douze compagnies de danse, réparties sur deux soirées, présenteront à La Rampe des extraits d’une vingtaine de minutes de leurs créations. Avec un enjeu tout (...)
Jeudi 21 octobre 2021 Une fois le billet et pass sanitaire sortis à l’entrée du Hüb – espace d’une redoutable polyvalence aux airs de (...)
Mardi 19 octobre 2021 La sixième édition du festival Les P’tits Géants perpétue la tradition de la marionnette mais sous des formes contemporaines, au croisement de (...)
Mardi 19 octobre 2021 Les congés de la Toussaint sonnent le retour de l’opération Vive les Vacances, alliance de treize structures du bassin grenoblois pour proposer une offre culturelle riche aux enfants durant les petites vacances scolaires. A la Toussaint, dix...
Mardi 5 octobre 2021 Bouleversant, intimidant par tant de sensibilité, "Love" est un immense spectacle de théâtre dans lequel Alexander Zeldin nous convie dans un foyer d’urgence de l’aide sociale britannique.

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter