Questions sur le monde

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 23 février 2012

Alors qu'on l'imaginerait bien à Stockholm pour le prix Nobel de littérature, Yves Bonnefoy sera à Lyon le 5 mars pour recevoir le prix Kowalski de la ville pour son dernier recueil de poèmes, L'Heure présente. / Extrait : «Chambre après chambre et lui dans la dernière / Et le doute qui cesse. C'est comme si, / De ton errance aux pieds ensanglantés / Tu avais recousu l'irréparable. / Et ta vie enfouit son front sur cette épaule, / Et qu'importe s'il est trop tard et si tu meurs». Le comédien Yannick Laurent lira des extraits de cette œuvre en présence d'Yves Bonnefoy. Un poète capital pour qui la poésie (il parle là de celle de Rimbaud mais on peut généraliser) «se doit d'être, non un jeu sur les mots mais une question sur le monde». Cet événement s'inscrit dans le cadre du Printemps des poètes (du lundi 5 au dimanche 11 mars à Lyon et son agglomération) qui mettra en avant cette part essentielle et trop rare de la littérature, dans des cafés, théâtres et autres espaces publics. Une thématique, les «Enfances», sera déclinée par bien des invités prestigieux comme le Lyonnais Charles Juliet, le Martiniquais Patrick Chamoiseau, Valérie Rouzeau...
Jean-Emmanuel Denave

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Alexandre Hollan : Là où le temps dort...

Peinture | Depuis le début des années 1980, Alexandre Hollan peint et dessine uniquement des arbres et des natures mortes. Même s'il tira les leçons essentielles de (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 28 mars 2017

Alexandre Hollan : Là où le temps dort...

Depuis le début des années 1980, Alexandre Hollan peint et dessine uniquement des arbres et des natures mortes. Même s'il tira les leçons essentielles de l'abstraction, l'artiste né en 1933 a toujours besoin de partir d'images : « Sans images, c'est trop abstrait. Ces images se forment dans la nature : arbres, fruits, chemins, maisons... Elles habitent les brumes, les collines, la lumière du soir des garrigues, et aussi les lieux fermés, l'usure, l'oubli. Elles habitent des endroits où le temps dort. » Son œuvre tente d'extraire ces visibilités tapies dans l'oubli et les replis du temps, et de nous donner à voir notre rapport essentiel (sensible et poétique) avec les "choses". L'artiste présente un ensemble de dessins et de peintures à la galerie Pome Turbil (jusqu'au 29 avril) et sera présent à la Bibliothèque Denis Diderot de l'École Normale Supérieure Lettres (le jeudi 30 mars de 17h à 19h) pour une rencontre autour du livre que lui consacra le poète

Continuer à lire

Patrick Chamoiseau invité d'honneur du Printemps des poètes

Poésie | Décentrons notre regard d'une Europe et d'États-Unis agonisants dans leurs démocraties en bout de course, et attardons-nous sur le Printemps des poètes pour ainsi lorgner vers l'Afrique, vers un printemps annoncé comme magnifique.

Nadja Pobel | Mardi 7 mars 2017

Patrick Chamoiseau invité d'honneur du Printemps des poètes

Il y a bien sûr le père Léopold Sédar Senghor, mis en exergue de ce Printemps des poètes couplé cette année à la Semaine de la Langue Française et de la Francophonie, réunissant ainsi sous l'appelation Magnifique printemps ! deux événements qui traditionnellement s’enchaînent pour dire au fond la même chose : les mots doivent être portés à la connaissance de tous et les écrivains venir à la rencontre de leur public. Scander dans un même mouvement que les poètes et l'Afrique sont vivants vaut bien de longs discours sur la politique culturelle dont nos futurs élus se fendent (ou pas). Alors, l'Espace Pandora, aux manettes, continue durant cette quinzaine à faire ce travail de terrain fondamental et militant qu'elle fait toute l'année : inscrire le poète dans la ville comme avec l'Algéroise Samira Negrouche qui clôturera la manifestation le 22 mars avec le Kanak Denis Pourawa. Plein sud Le parrain et l'invité d'honneur Lyonel Trouillot et Patrick Chamoiseau s'uniront en ouverture, le 11 mars pour une

Continuer à lire

Un concours de poésie en 140 signes

Printemps des Poètes | Vous voulez participer au Printemps des Poètes à Lyon ? Rien de plus simple : envoyez vos poèmes par sms (07 83 08 04 32) ou sur Twitter avec le hashtag (...)

Nadja Pobel | Lundi 20 février 2017

Un concours de poésie en 140 signes

Vous voulez participer au Printemps des Poètes à Lyon ? Rien de plus simple : envoyez vos poèmes par sms (07 83 08 04 32) ou sur Twitter avec le hashtag #poésieLyon à @Espacepandora, jusqu’au 20 février 2017 (140 signes maximum, bien sûr). Chaque participant doit faire figurer son prénom et l’initiale de son nom de famille à la fin de son texte. Les poèmes sélectionnés seront affichés sur les panneaux lumineux de la ville de Lyon pendant le festival Magnifique Printemps !, du 11 au 26 mars 2017. Espace Pandora : 04 72 50 14 78

Continuer à lire

Fête des poètes

CONNAITRE | Manifestation nationale majeure, le Printemps des Poètes se déroule du 5 au 12 mars et met cette année à l’honneur le surréalisme et son père André Breton, (...)

Nadja Pobel | Mercredi 2 mars 2016

Fête des poètes

Manifestation nationale majeure, le Printemps des Poètes se déroule du 5 au 12 mars et met cette année à l’honneur le surréalisme et son père André Breton, disparu il y a 50 ans. Il en sera notamment question le 6 mars au Périscope avec Yvon le Men. Le traditionnel prix Kowalski sera remis la veille à Patrick Laupin pour Le Dernier Avenir. Et le 7 mars, c’est le jeune Thomas Vinau qui recevra la non moins jeune distinction René Leynaud pour Bleu de travail.

Continuer à lire

Pas piqué des vers

ACTUS | L'Espace Pandora fête ses trente ans. Tandis que son équipe est occupée à organiser la 17e édition du Printemps des Poètes, retour avec Thierry Renard, son directeur, sur l'histoire de cette institution vénissiane de la poésie. Valentine Martin

Valentine Martin | Mardi 3 mars 2015

Pas piqué des vers

«Au départ, c'était une aventure d'amis, on ne savait pas du tout quel tournant ça allait prendre» commence le directeur de l'Espace Pandora. En ce temps-là, ils étaient quatre, jeunes, tous originaires de Vénissieux et unis autour d'une passion commune : la poésie. Et une envie aussi, celle de la partager par tous les moyens possibles. Trente ans plus tard, l'association existe toujours mais seul reste de la bande Thierry Renard. Pour celui qui en a pris la tête en 2002, «l'esprit et la volonté sont toujours les mêmes, sauf que l'équipe a rajeuni et s'est professionnalisée», là où elle n'était composée que de bénévoles au moment de sa création en 1985. Plus qu'ils n'ont choisi Vénissieux, c'est la ville qui les a choisis. Tous les quatre voulaient commencer là d'où ils venaient, persuadés de l'importance de leur mission au point de demander d'emblée à la mairie un financement et un local. «On était un peu inconscients quand même » rigole maintenant Thierry Renard, «mais bon, c'était l'époque où l'on parlait beaucoup des banlieues, où on essayait de les mettre en avant.»

Continuer à lire

Poètes, vos papiers !

CONNAITRE | Annoncée "au cœur des arts", l'édition 2014 du Printemps des poètes permettra plus que jamais d’approcher cette forme littéraire de manière très éclectique, tout en consacrant un des plus grands auteurs français vivants, Jacques Réda, qui s'est vu remettre cette année le prix Kowalski. Nadja Pobel

Nadja Pobel | Mardi 25 février 2014

Poètes, vos papiers !

On ne change pas une équipe qui gagne : c'est une fois de plus celle de l'Espace Pandora, emmenée par Thierry Renard, tout juste décoré des insignes de l’Ordre des arts et des lettres au cours d’une cérémonie-hommage à la langue particulièrement émouvante, qui a eu la tâche de décliner cette manifestation nationale sur le territoire lyonnais. Comme chaque année, elle s'y attelée de manière inattendue. En balade, au théâtre bien sûr, mais aussi au musée, dans la rue ou des parkings, en écho à la musique électronique (au Périscope, au Lavoir) ou sous forme de flash mob : grâce à elle, la poésie sera partout du 8 au 15 mars, et les auteurs nombreux, de Michaël Glück, parrain de cette édition, à Paola Pigani, invitée d’honneur, en passant par Laure Morali, en résidence à Pandora et surtout Jacques Réda, poète d'envergure internationale (quasiment à l'instar d'Yves Bonnefoy, honoré en 2011) auquel la Ville de Lyon a décerné cette année son prix Kowalski. Réda passe par là Jacques Réda, 86 ans, s’est fait connaitre dans les années 60 avec Amen. Il a depuis publié plus de soixante-dix titres, la plupart chez Gallimard, où il est membre du comité de lecture et

Continuer à lire

La Voix des mots

CONNAITRE | Au Printemps des poètes, c'est écrit dessus, il y a le printemps et puis il y a des poètes. Pour le printemps ce n'est pas gagné, alors raccrochons-nous à ces (...)

Stéphane Duchêne | Vendredi 1 mars 2013

La Voix des mots

Au Printemps des poètes, c'est écrit dessus, il y a le printemps et puis il y a des poètes. Pour le printemps ce n'est pas gagné, alors raccrochons-nous à ces mots de Pablo Neruda : «le printemps est inexorable» (gracias, Pablo). Le printemps, cet éternel retour, illustré ici par la présence comme invitée d'honneur d'Emmanuelle Pireyre, dont nous vous avions parlé à l'occasion de la Fête du Livre de Bron. Preuve que sa Féerie Générale (Prix Médicis 2012) doit autant à la poésie qu'à la prose. A une voix en fait, thème de cette quinzième édition parrainée par Bernard Noël, poète et essayiste à l'oeuvre anthologique. Une voix, des voix, ça se partage, s'écoute et se diffuse. C'est pourquoi chaque année, l'événement fait sortir la poésie des livres pour la vaporiser dans l'espace public à travers des inventions tels que le poématon, le concours de poésie par texto ou les interventions de Brigades poétiques. Lorsque nous lui avons demandé, dans un moment d'égarement, si la poésie n'était pas un peu moribonde et quelque peu désincarnée aujourd'hui, Emmanuelle Pireyre nous a répondu qu'elle était plus que vivante car partout et nécessaire. «A l'inverse d

Continuer à lire

Yves Bonnefoy primé

CONNAITRE | Et une distinction de plus ! Mais ce n’est jamais trop pour ce grand poète contemporain qu’est Yves Bonnefoy. À 88 ans, il est fraichement lauréat depuis (...)

Nadja Pobel | Vendredi 9 décembre 2011

Yves Bonnefoy primé

Et une distinction de plus ! Mais ce n’est jamais trop pour ce grand poète contemporain qu’est Yves Bonnefoy. À 88 ans, il est fraichement lauréat depuis le 7 décembre dernier du prix de poésie de la ville de Lyon, le prix Roger Kowalski, pour son recueil L'Heure présente (Mercure de France). Quand il n’écrit pas ses textes les plus reconnus comme Du mouvement et de l'immobilité de Douve (1953) ou La Longue chaîne de l'ancre (2008), il publie des essais critiques ou des traductions de Shakespeare notamment. Son prix lui sera remis lors du lancement national du Printemps des poètes qui, cette année, se fera depuis Lyon, en mars prochain.

Continuer à lire

Éloge des vivants

CONNAITRE | «Je m'émerveille du rêve qui sonde l'avenir / Des soifs que rien ne désaltère...». Puisqu'avec Thierry Renard, coordonnateur du Printemps des poètes à Lyon, tout (...)

Nadja Pobel | Jeudi 24 février 2011

Éloge des vivants

«Je m'émerveille du rêve qui sonde l'avenir / Des soifs que rien ne désaltère...». Puisqu'avec Thierry Renard, coordonnateur du Printemps des poètes à Lyon, tout commence toujours par un poème, voici quelques vers d'Andrée Chédid (extraits de «Saison des Hommes») à qui est dédiée cette édition, tout comme à Édouard Glissant, récemment disparus. La poète française était venue plusieurs fois à Lyon lire ses textes. Elle souhaitait que cette manifestation soit «une épreuve du vivant». Et c'est exactement comme tel que ce rendez-vous est conçu : les poètes vivants viennent à la rencontre du public pour prouver que la poésie ne se trouve pas que dans les livres jaunis, qu'elle s'écoute aussi ! «C'est le printemps des poètes, pas seulement de la poésie», précise Thierry Renard. Ils sont une quinzaine d'auteurs cette année à se présenter dans les bibliothèques, les théâtres mais aussi les cafés, les commerces, les transports de Lyon, Bron, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin et Vénissieux. Parmi eux, le Libanais Salah Stétié, qui évoque ces infinis paysages – thème de l'édition 2010 du Printemps des poètes – dans ses recueils «En un lieu une brûlure» ou «Oiseau ailé de lacs». Les infinis paysage

Continuer à lire

Yves Bonnefoy

CONNAITRE | «Car la poésie, c'est rechercher le contact avec ce que la vie a d'immédiat dans des rapports avec d'autres êtres qui en deviennent de l'absolu, et cette (...)

Jean-Emmanuel Denave | Jeudi 3 février 2011

Yves Bonnefoy

«Car la poésie, c'est rechercher le contact avec ce que la vie a d'immédiat dans des rapports avec d'autres êtres qui en deviennent de l'absolu, et cette expérience ne peut se faire qu'en délivrant la parole des systèmes conceptuels qui substituent à cette plénitude possible leurs représentations abstraites», dit Yves Bonnefoy dans "L'Inachevable", suite d'entretiens passionnants récemment publiée chez Albin Michel. Une quête toujours relancée, toujours remise en question, du superbe recueil "Du mouvement et de l'immobilité de Douve" (1953) au beaucoup plus récent "Raturer outre" (2010). Le poète est aussi un formidable essayiste, critique d'art (avec des textes clefs sur Poussin, Giacometti...), traducteur (Shakespeare au premier chef), passeur de Rimbaud (on ne saurait trop vous conseiller son livre "Notre besoin de Rimbaud") ou de Baudelaire. Un contemporain essentiel qui, à 87 ans, délivre à l'oral comme à l'écrit une pensée toujours aussi intense et singulière. Sa venue à Lyon pour un échange avec le poète Jean-Pierre Siméon n'est donc rien moins qu'un événement. JED

Continuer à lire

Littérature Le Printemps des poètes

CONNAITRE | La 12e édition du Printemps des poètes (la 9e à Lyon) se déroulera du 8 au 15 mars autour d’un thème, «couleur femme», qui vise à mettre en valeur le travail (...)

Aurélien Martinez | Vendredi 26 février 2010

Littérature
Le Printemps des poètes

La 12e édition du Printemps des poètes (la 9e à Lyon) se déroulera du 8 au 15 mars autour d’un thème, «couleur femme», qui vise à mettre en valeur le travail poétique de celles qui sont trop souvent réduites au rôle de muse ou d’égérie. On retrouvera ainsi des rencontres ou des lectures en compagnie d’Hélène Dorion, Albane Gellé ou Annie Salager, ainsi que des hommages à deux des plus grandes poètes du XXe siècle, la Française Andrée Chedid et l’Allemande Nelly Sachs. Les hommes seront malgré tout à l’honneur, avec notamment la présence du Marocain Tahar Ben Jelloun (invité le jeudi 11 mars d’une soirée consacrée aux poètes étrangers) et du lauréat 2010 du Prix Kowalski, l’excellent Jean-Pierre Colombi, distingué cette année pour son recueil publié chez Gallimard, "Les Choses dicibles". YN

Continuer à lire

Auteurs ! Auteurs !

CONNAITRE | Printemps des poètes, Fête du Livre de Bron, Quais du Polar, Assises Internationales du Roman… Petit inventaire des manifestations littéraires à ne pas manquer lors du premier semestre 2009. YN

Aurélien Martinez | Vendredi 19 décembre 2008

Auteurs ! Auteurs !

On ne saurait trop conseiller aux amateurs de littérature de mettre une croix dans leur agenda sur l’ensemble du mois de mars tant celui-ci s’annonce dense en rendez-vous passionnants. Du 2 au 15 mars, ce sera la 11e édition du Printemps des poètes, dont le thème sera «En rire(s)». Une quinzaine de jours où la poésie envahira la ville, avec une attention particulière autour de l’œuvre de Jean Tardieu. Parmi les nouveautés de l’année, notons la mise en place d’un concours du poème chanté avec un jury présidé par Matthieu Chédid, tandis que l’on retrouvera comme toujours une multitude de poètes (dont Hédi Kaddour, Thierry Renard, Annie Salager) pour des interventions de tous types (lectures, performances, théâtre…). Il y aura, ensuite, la 23e édition de la Fête du Livre de Bron, qui reprend ses habitudes abandonnées l’an dernier avec une manifestation qui se tiendra du 6 au 8 mars, comme toujours à l’Hippodrome de Parilly. «En Quête d’Ailleurs» est le fil rouge d’un week-end dans lequel on retrouvera des écrivains français et étrangers dans des tables rondes, des débats, des lectures autour des questions du déplacement, de l’exil, de l’appartenance et de cet ailleurs impossibl

Continuer à lire

Bonnefoy, la référence

CONNAITRE | Rencontre / Yves Bonnefoy est, au même titre que beaucoup des artistes qu'il a fréquentés (André Breton, Raoul Ubac, Pierre Leyris, Alberto Giacometti), une (...)

| Mercredi 13 décembre 2006

Bonnefoy, la référence

Rencontre / Yves Bonnefoy est, au même titre que beaucoup des artistes qu'il a fréquentés (André Breton, Raoul Ubac, Pierre Leyris, Alberto Giacometti), une des figures de l'histoire littéraire, artistique et intellectuelle du XXe siècle. C'est dans l'immédiate après-guerre qu'il publie son premier recueil de poèmes, intitulé Du mouvement et de l'immobilité de Douve. Suivront des livres comme Hier régnant désert ou Dans le leurre du seuil qui sont tous marqués par la fameuse «quête de présence» qui anime son art poétique : «Aussi peu le poème aura-t-il réussi à être le dévoilement de la présence, autant il a été en son commencement, et demeure - c'est là sa qualité négative, mais qu'il ne faut pas méconnaître - le dégel des mots, la dispersion des notions qui figent le monde, en bref un état naissant de la plénitude impossible : et s'il ne peut s'y tenir, il en dit au moins l'espérance». Mais l'influence de Bonnefoy ne s'arrête pas à la sphère poétique. Elle s'étend en effet à l'ensemble du panorama artistique, puisque il est aussi un essayiste de talent qui aborde la peinture ou la littérature avec érudition et singularité. Ses ouvrages sur Giacometti, Baudelaire, Aléchinsky ou Le

Continuer à lire

Enfant de poème

CONNAITRE | Festival / Le Printemps des poètes chantera cette année l'amour, en rendant hommage à Lettera Amorosa, le sublime poème de René Char, dont on fête le centenaire de la naissance. Au programme également, un regard sur la poésie suisse et la production lyonnaise...Yann Nicol

| Mercredi 7 mars 2007

Enfant de poème

On peut difficilement rêver meilleur parrainage pour une manifestation poétique que celui de René Char. Poète, il le fut autant dans son œuvre que dans son existence. Après s'être engagé dans la résistance pendant la seconde guerre mondiale, il se retire dans sa Provence natale pour mener à bien son entreprise littéraire de manière individuelle alors qu'il fut un temps associé au mouvement surréaliste. Parmi ses plus grands textes, il y a bien sûr ce merveilleux chant d'amour que constitue Lettera Amorosa, un titre qui est aussi le thème de la 9e édition du Printemps des poètes, la 6e à Lyon. Ce long poème, que Gallimard rééditera d'ailleurs à cette occasion avec les illustrations de Georges Braque, était paru en 1963 dans le recueil intitulé La Parole en Archipel, un titre lui aussi significatif du travail poétique de Char sur le langage et son morcellement. Inspiré d'un Madrigal de Monteverdi et animé par une langue finalement assez classique, Lettera Amorosa est une sorte de symbole absolu de la poésie amoureuse : «Je ne puis être et ne veux vivre que dans l'espace et dans la liberté de mon amour. Nous ne sommes pas ensemble le produit d'une capitulation, ni le motif d'une servi

Continuer à lire