De bon matin

De Jean-Marc Moutout (Fr-Belg, 1h31) avec Jean-Pierre Darroussin, Valérie Dréville…

Un lundi ordinaire, Paul, cadre dans une grande banque d’affaires, se rend à son travail, sort un revolver, puis tue son patron et le nouveau directeur des ventes. Scène glaçante, clinique, digne d’un Haneke, qui fait froid dans le dos. Paul se prend alors la tête entre les mains et défilent devant nos yeux les circonstances qui l’ont conduit à ce geste fatal : devenu une variable d’ajustement au sein de l’entreprise en pleine crise financière, brimé, déclassé puis humilié par ses supérieurs, il sombre dans la dépression et découvre l’enfer économique, alors qu’il en était jusque-là l’agent. Sujet passionnant, digne d’un Ken Loach, mais que Jean-Marc Moutout traite avec trois couches de bonne conscience de gauche et des dialogues façon dissertation de sicences-po. Le serpent du cinéma français se mord la queue : quand il veut s’intéresser au monde, à l’actualité, à la politique, il le fait avec des moufles idéologiques, faisant presque regretter ses drames en chambre. Surtout, De bon matin fait sournoisement de grandes leçons de morale : au détour de l’intrigue, un jeune black est hébergé par la famille. Très bon en classe, il est toutefois sous la menace d’une reconduite à la frontière. Que ce petit monde de banquiers matérialistes qui s’ébrouent sur les rivages du lac d’Annecy (où il n’y a que peu de philanthropes) se comportent d’un coup comme les derniers des bourgeois de gauche est, selon l’humeur, peu crédible ou franchement grotesque.
Christophe Chabert

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 mars 2019 Deux frères et leur sœur se retrouvent dans une calanque isolée par l’hiver, dans la villa où vit leur père très diminué. Des retrouvailles amères, lestées par le (...)
Mardi 28 novembre 2017 Page arrachée à son journal intime collectif, le nouveau Robert Guédiguian capte les ultimes soubresauts de jeunesse de ses alter ego, chronique le monde tel qu’il est et croit encore à la poésie et à la fraternité, le tout du haut d’un balcon sur...
Mardi 17 janvier 2017 Comment ça, il n'y a pas de pièce d'Ostermeier cette saison à Lyon ? Si, presque ! C'est le Théâtre de Villefranche qui accueille les 8, 9 et 10 (...)
Mardi 22 novembre 2016 Une ingénue sort du couvent pour se marier et mener une existence emplie de trahisons et de désenchantements. Maupassant inspire Stéphane Brizé pour un récit ascétique situé dans un XIXe siècle étrangement réaliste, et habité jusqu’à la moelle par...
Mardi 17 juin 2014 Présenté comme une «fantaisie», le nouveau film de Robert Guédiguian divague selon les bons plaisirs du cinéaste et de sa comédienne fétiche Ariane Ascaride, pour un résultat old school et foutraque, avec toutefois de vrais instants de...
Mercredi 16 octobre 2013 De Marc Esposito (Fr, 1h53) avec Marc Lavoine, Jean-Pierre Darroussin, Bernard Campan, Eric Elmosnino…
Jeudi 10 novembre 2011 Film de crise et de lutte sur un cinéaste qui se remet en question pour mieux croire, Les neiges du Kilimandjaro n'est pas un point, mais une virgule dans le cinéma de Robert Guédiguian. Jérôme Dittmar
Samedi 4 décembre 2010 De Guillaume Nicloux (Fr, 1h30) avec Jean-Pierre Darroussin, Judith Godrèche…
Vendredi 7 novembre 2008 D’Anna Novion (Fr, 1h24) avec Jean-Pierre Darroussin, Anaïs Demoustier…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !