Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Simon Reynolds : retour vers le futur

European Lab / Parmi les invités d'un European Lab de plus en plus passionnant sur le papier, Simon Reynolds viendra évoquer l'une de ses marottes, celle-là même qu'il a décortiquée dans Retromania, comment la culture pop recycle son passé pour s'inventer un futur.

On n'en a peut-être pas toujours conscience mais on ne peut évoquer aucun sujet, n'aborder aucun problème sans marcher droit devant, la tête tournée en arrière. C'est tout le paradoxe de notre société ultra-connectée, ultra-techno, qui nous propulse toujours plus vite vers le futur et donc l'incertitude que d'avoir rendu cette réalité encore plus forte. En son temps, le romancier canadien Douglas Coupland évoquait dans son Generation X, « l'Ultra-nostalgie » dont la définition était la suivante : « nostalgie du passé immédiat, "merde, ça allait quand même mieux la semaine dernière" ». Or ce concept sur lequel Coupland mettait alors le doigt nous a attrapé le bras et avalé tout entier.

à lire aussi : L'European Lab pense l'Europe de la culture

Dans Retromania, qui a définitivement assis sa réputation de popologue, le critique rock Simon Reynolds en fait le constat incontestable : la mise à disposition technologique du passé (musical, culturel plus généralement) a ouvert les vannes d'une nostalgie à laquelle il était bien plus ardu de se connecter du temps du Minitel, du téléphone à cadran ou de l'ORTF. Devant la difficulté à se bâtir une culture qui est aujourd'hui à portée de clics, il était alors plus commode sinon plus naturel, dans les années 60, 70 et 80 de se construire à l'aune du contemporain, de sa continuation ou de sa destruction.

Tomorrow never known

Les années 2000, la révolution numérique, auront été celles du grand basculement dans la post-modernité généralisée, le culte du kitsch, la religion de l'archive et du déchet érigé en relique, la dictature du vintage, la dynamique bégayante du remix. Un tout-référentiel porté par le constat, ou l'illusion du constat, que puisque tout aurait déjà été fait, il n'y aurait alors qu'à refaire, qu'à revivre l'Histoire non vécue, comme une farce, un carnaval. Jusqu'à l'effet (de) masse, la surcharge, la désincarnation, autrement dit le passage de l'ontologie à l'hantologie, terme que Reynolds emprunte à Derrida.

à lire aussi : Edwy Plenel au European Lab

On ne peut le dire autrement, et Reynolds le sait, qui a toujours relié la culture au social, qu'il s'agisse de twee-pop et de house sous Thatcher ou du post-punk (son ouvrage Rip it up and start again dont le titre dit bien ce qu'il veut dire), c'est là le symptôme d'une crise, d'une société qui n'avance plus, d'une croissance et d'un espoir enterrés, d'un cadavre impossible à ranimer.

Simon Reynolds viendra en débattre à l'occasion de la conférence Tomorrow never Known : le futur imprévisible de la pop culture, dans le foisonnement d'un European Lab comme hanté, si l'on en croit le nombre de conférences qui y sont plus ou moins directement consacrées, par cette question, qui est aussi celle de notre avenir tout court.

Tomorrow never Known : le futur imprévisible de la pop culture
Au musée des Confluences dans le cadre de l'European Lab le jeudi 5 mai à 17h

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 29 avril 2021 Nuits sonores aura lieu pour la première fois en été, fin juillet, avec un format adapté, assis ou couché — mais bel et bien à Fagor-Brandt. L'European Lab se déroulera en juin uniquement sur Internet.
Mardi 9 juin 2020 Camille de Toledo, écrivain et chercheur, repense sa résidence croisée initiée à Lyon en un rendez-vous de conversations à distance, chaque mardi. Toujours sous l'égide de l’École Urbaine de Lyon, la Fête du Livre de Bron et l’European...
Vendredi 17 avril 2020 C'était prévisible : pourtant déjà reporté à fin juillet, le festival de musiques électroniques lâche l'affaire une seconde fois. Il n'y aura probablement pas d'édition 2020.
Lundi 30 avril 2018 L'European Lab se déroulera à l'université Lyon 3 du 7 au 9 mai, avec en guise de fil rouge une certaine idée de l'utopie. Conférences, ateliers, formations, émissions, masterclass rythmeront cette 8e édition : en voici cinq temps forts.
Mardi 30 mai 2017 Secrétaire d’État à la modernisation administrative et ancienne adjointe au maire de Lisbonne, Graça Fonseca a fait de Lisbonne puis du Portugal la première capitale et le premier pays à mettre en place des budgets participatifs : soit des budgets...
Mardi 22 novembre 2016 Avec Vices et Mensonges, les Belges de Violence Conjugale redonnent vie à la synth-pop et à la cold wave des années 1980. S'ils obtiennent un 10/10 en réalisation, l'innovation n'est pas franchement au rendez-vous. Sans doute par choix.
Mardi 12 janvier 2016 Retard à l'allumage ou temporisation stratégique, on ne saurait dire, toujours est-il que la première conférence de presse de Nuits Sonores fut chiche en (...)
Mardi 12 mai 2015 Après 23 ans passés à "Libération", dont onze comme correspondant à Lyon, Olivier Bertrand, lance avec quelques anciens collègues "Les Jours" qu’il vient présenter au Lab des Nuits sonores. Alors que ce pure player est encore en gestation, il...
Mardi 12 mai 2015 ​Pas facile de discuter valeurs démocratiques et mutations urbaines entre deux marathons électro. C'est pourtant ce à quoi vous invite cette année encore l'European Lab, qui plus est en très bonne compagnie. Benjamin Mialot
Mardi 27 mai 2014 Au départ simple frat party réflexive pour professionnels de la profession, le European Lab est devenu au fil des ans un véritable festival dans le (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter